La pratique de la dévotion au Cœur très chaste de Joseph

« Les deux Trinités » : celle de la sainte Trinité du Père, du Fils et de l’Esprit-Saint et celle des saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph

Méditons

(Suite du récit des apparitions d’Itapiranga au Brésil, reconnues par Monseigneur Carillo)

Lorsque la sainte Vierge a parlé pour la première fois de cette dévotion à saint Joseph, Edson pensait qu’elle allait lui révéler une prière particulière. Cette demande du Ciel est en réalité d’une grande importance pour notre temps, où l’homme, la famille et la société sont menacés par de fausses valeurs égoïstes et nuisibles, inspirées par les ténèbres et corrompant les esprits, les cœurs et les corps.

A Itapiranga, saint Joseph nous est donné comme exemple à suivre afin de redevenir des hommes libres de tout esclavage du péché, avec l’esprit, l’âme et le cœur résolument tournés vers le Seigneur. Le « Cœur très chaste » est signe d’abandon total à Dieu ; le cœur est l’organe vital essentiel de l’être humain, qui symbolise notamment ses sentiments et sa volonté d’adhérer ou non au plan de Dieu : « l’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor ; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. Pourquoi m’appelez-vous : « Seigneur, Seigneur », et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6, 45-46) En outre, Dieu nous dit : « Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ezéchiel 36,26)

Saint Joseph est cet homme qui, avec un cœur nouveau, un cœur de chair qui aimait vraiment, a fidèlement respecté Dieu de tout son être. Il a aujourd’hui la mission confiée par le Ciel de transmettre à tous les hommes et les femmes qui honorent son Cœur très chaste cet amour et cette fidélité à l’égard de Dieu !

La dévotion aux trois Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph, unis dans un même et pur amour, glorifie la Sainte Trinité, Dieu un et trine, qui veut nous combler de ses grâces et de ses bénédictions à travers la sainte Famille de Nazareth.

A Itapiranga, Jésus et Marie demandent que la dévotion au Cœur très chaste de Saint Joseph soit mise en pratique, de sorte que la nouvelle pentecôte d’amour arrive au plus vite, mais aussi afin de déverser sur le monde les grâces nécessaires à la sanctification des familles, qui doivent s’efforcer d’imiter la sainte Famille de Nazareth.

Le Cœur très Chaste de Saint Joseph, dans ces derniers temps, doit donc défendre l’Eglise et les familles contre tous les dangers et les dérives du monde.

Le 29 mars 2003, alors qu’Edson est en train de dire la prière « Je vous salue, Joseph », le père adoptif de Jésus lui apparaît et lui dit : « Fais bien cette prière chaque jour. Par cette prière, mon Nom sera plus connu, honoré et aimé. Par cette prière, de nombreuses grâces du Ciel se déverseront sur vous… »

Suite à cette apparition, Edson donne le témoignage suivant : « Intérieurement, j’ai réalisé qu’il existe six façons d’honorer le Cœur très chaste de saint Joseph :

  • par la vénération de l’image, que j’ai reçue en vision, des trois saints Cœurs ;
  • par l’instauration par l’Eglise de la fête du Cœur très chaste de saint Joseph, le mercredi qui suit les fêtes du Sacré Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie. Cette demande m’a été faite par Jésus Lui-même, le 6 juin 1997 : « Je veux que le premier mercredi après les fêtes de mon Sacré Cœur et du Cœur Immaculé de ma Mère soit considéré comme la fête du Cœur très chaste de Saint Joseph » ;
  • par le recours à la prière des sept douleurs et sept joies de saint Joseph, afin que nous puissions bénéficier, par son intercession, de sa protection contre les attaques du démon ;
  • par le port du Scapulaire de saint Joseph, qui m’a été révélé lors de deux apparitions : la première le 14 juillet 2000, à Aylesford (Angleterre), où vécut saint Simon Stock à qui la Vierge Marie avait révélé le scapulaire brun ; la seconde à Sciacca (Italie), le 16 juillet 2001, en la fête de Notre Dame du Mont Carmel, jour anniversaire des 750 ans de la révélation du Scapulaire brun. Saint Joseph protègera tous ceux qui porteront son Scapulaire ; ils lui appartiendront et seront protégés contre le péché d’impureté et les assauts du démon. Je conseille aux jeunes de porter ce saint scapulaire, car ils sont plus particulièrement attaqués par Satan. Les pères et les mères devraient recommander le port de ce scapulaire à leurs enfants. Saint Joseph veut en effet les aider en leur donnant son aide et sa protection, comme il a guidé et protégé Jésus et Marie dans ce monde ;
  • par la propagation de la dévotion au Cœur très chaste de saint Joseph, accompagnée de bonnes œuvres de charité et d’aide aux personnes dans le besoin, et d’une manière spéciale aux malades et aux mourants ;
  • par des prières en l’honneur de Saint Joseph, le premier mercredi de chaque mois et les jours de ses fêtes car, ces jours-là, saint Joseph déverse des torrents de grâces extraordinaires pour ceux qui ont recours à son intercession et qui honorent son Cœur très chaste. Jésus a personnellement promis que ces dévots recevront une place toute particulière au Ciel. »

Cette prière a été enseignée par Jésus, qui a précisé que le vendredi était consacré à son Sacré Cœur, le samedi au Cœur Immaculé de Marie et le mercredi au Cœur très chaste de saint Joseph.

Cœur très chaste de saint Joseph, protégez et défendez ma famille contre tous les maux et tous les dangers !

Cœur très chaste de saint Joseph, répandez sur l’humanité tout entière les vertus de votre Cœur !

Saint Joseph, je vous consacre mon âme et mon corps, mon cœur et toute ma vie. Saint Joseph, défendez la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie !

Avec la grâce de votre Cœur très chaste, détruisez les plans de Satan !

Bénissez la sainte Eglise, le Pape, les Evêques et tous les prêtres du monde entier !

Nous nous consacrons avec amour et confiance, maintenant et pour toujours.

Amen. 

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La dévotion au Cœur très chaste de Joseph

Les saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph (le Cœur de Jésus entouré de la couronne d’épines, le Cœur de Marie transpercé du glaive prophétisé par Siméon, le Cœur de Joseph surmonté du lis de la pureté : les trois sont brûlants d’amour)

Méditons

Depuis le 2 mai 1994, la Vierge Marie apparait en Amazonie (Brésil), sous le vocable de Reine du Rosaire et de la Paix. Jésus et saint Joseph, se manifestent également ainsi que, parfois, saint Michel Archange. De nombreux messages relatifs à la paix, l’amour de Dieu et du prochain, la prière, la famille et la conversion sont donnés au monde.

Conformes à notre foi, ces messages se rapprochent des appels inlassables lancés par le Ciel en d’autres lieux d’apparitions dans le monde entier. Les apparitions d’Itapiranga se distinguent cependant par deux demandes particulières : la dévotion aux trois saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph, et la dévotion au Cœur très chaste de saint Joseph.

Ces apparitions se sont déroulées en deux phases : un premier cycle de 1994 à 1998 et un deuxième qui a débuté quelques mois plus tard. Edson Glauber et sa maman, Maria Do Carmo, ont reçu les toutes premières apparitions à Manaus (Amazonie). Très vite, les interventions célestes se poursuivent à Itapiranga. Il arrive également à Edson d’avoir des apparitions durant les déplacements qu’il effectue pour donner son témoignage, au Brésil et en Europe.

L’Evêque du diocèse d’Itacoataria, Monseigneur Carillo Gritti, a très tôt ouvert une enquête officielle qui s’est étalée sur 15 années, pour aboutir, le 31 mai 2009, solennité de la Pentecôte, à la reconnaissance de l’origine surnaturelle des apparitions et à l’autorisation du culte et de la dévotion aux trois saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph.

La Vierge Marie s’est présentée sous le vocable de reine du rosaire et de la paix, en expliquant la raison de ces deux titres : « Parce que je veux montrer que c’est par la prière du rosaire que le monde trouvera la paix. »

Voici quelques extraits de messages communiqués par le père nourricier de Jésus :

16 décembre 2004 :

« … Priez pour que la lumière de Dieu brille continuellement sur vous ! Priez afin d’être forts  dans la foi pour pouvoir endurer les épreuves de la vie mais surtout pour les surmonter. Priez pour que la bénédiction de Dieu soit toujours sur vous et vos familles. Dieu m’a envoyé de nouveau aujourd’hui pour vous bénir. Répandez la dévotion à mon Cœur très chaste… »

17 décembre 2004 :

« Aujourd’hui, je viens du Ciel pour vous bénir. Dieu veut que vous sachiez tous vivre dans l’amour et la paix, et que vous soyez les témoins de sa présence. Demandez-moi des grâces et j’intercèderai pour chacun de vous. Soyez patients dans les épreuves de la vie ; car ces épreuves sont permises par Dieu pour vous purifier et vous sanctifier… »

18 décembre 2004 :

« Je viens du Ciel pour vous dire que je vous aime et que je protège vos familles quand vous me le demandez. Permettez-moi, par vos prières, d’intercéder devant le trône de Dieu pour vous tous. Priez, ayez foi et remerciez Dieu des grâces reçues… »

19 décembre 2004 :

« La paix de Jésus-Christ soit avec vous tous ! Dieu veut la sanctification de la famille mais, pour que cela se produise, les familles doivent prier, respecter les commandements et vivre un chemin de conversion quotidien. Demandez à Dieu la grâce de la foi et de la fidélité. Beaucoup ne croient pas aujourd’hui et sont sans foi, parce qu’ils sont aveuglés par le monde et deviennent indifférents par rapport à Dieu. Priez le Seigneur de vous accorder la grâce de la foi. Je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen. »

22 décembre 2004 :

« La paix de Jésus-Christ soit avec vous tous ! Je veux vous aider à vivre fidèlement vos engagements chrétiens et je vous donne ma bénédiction. Dieu m’envoie du Ciel comme protecteur de l’Eglise et protecteur des familles. Je vous place tous sous mon manteau protecteur. Jésus veut me rendre plus connu et plus aimé dans le monde et veut que tous viennent près de mon Cœur lui rendre hommage. A celui qui demande mon aide, je promets d’intercéder devant le trône de Dieu. Priez pour la paix et priez pour le Saint-Père. Préparez-vous, préparez-vous, préparez-vous pour le grand bouleversement, car il y aura des changements dans le monde. Priez et gardez la foi. Je vous bénis tous au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen. »

24 décembre 2004 :

« Le Seigneur Dieu m’envoie pour vous dire qu’est venu le temps de votre conversion, de la prière et de votre retour sincère vers Lui. Les hommes n’ont pas encore trouvé la paix parce qu’ils n’ont pas accepté le message que Jésus a apporté au monde. Les hommes vivent dans les guerres et la violence parce qu’ils rejettent Dieu dans leurs vies. Revenez à Dieu et la lumière brillera sur vous et vos familles… »

20 juin 2007 :

« Que la paix de Jésus soit avec vous ! Mes enfants, Je suis l’époux de la bienheureuse Vierge Marie. Je viens ce soir avec mon divin Fils accorder les grâces que Dieu me permet de distribuer à tous ceux qui honorent et célèbrent mon Cœur très chaste. Mon Cœur se réjouit ce soir, de vous voir réunis en prière. Je dis à Mes enfants que ceux qui sollicitent mon aide ne seront pas abandonnés et ressentiront mon intercession. Je désire tous vous amener à Jésus et à Marie. Priez pour ceux qui vivent dans les ténèbres du péché. Combien d’âmes sont perdues en enfer ! Le diable est en colère ; priez pour l’empêcher de conduire les âmes à la perdition. Dieu est triste car l’on n’écoute pas les demandes de Marie, ni les Miennes. Bienheureux ceux qui écoutent les appels du Ciel avec leur cœur. Dieu est triste aussi à cause du grand nombre de prêtres qui sont dans l’obscurité, car personne ne prie pour eux et parce qu’ils ne sont pas fidèles à Dieu. Aujourd’hui, de nombreux sermons restent stériles et ne touchent plus les cœurs, parce que beaucoup de prêtres sont dans le péché.  Celui qui est dans le péché ne peut pas recevoir la grâce et la lumière pour éclairer l’autre. Jésus a dit : « un aveugle peut-il conduire un aveugle ? Si vous voulez être lumière pour vos frères, vous devez rester en état de grâce ! Si vous voulez être proches de Jésus et de Marie, par la dévotion à mon Cœur, je vous aiderai. Je vous bénis, ainsi que vos familles. Amen. »

Le 7 janvier 2008, Jésus apparaît à Edson et lui enseigne une variante de la prière « Je vous salue, Joseph », très proche de celle que nous connaissons :

« Je vous salue Joseph, Fils de David, homme juste et virginal, la sagesse est avec vous. Vous êtes béni entre tous les hommes et Jésus, le fruit de votre fidèle épouse Marie, est béni. Saint Joseph, père digne, protecteur de Jésus-Christ et de la sainte Eglise, priez pour nous, pauvres pécheurs ; obtenez-nous la sagesse divine de Dieu et secourez-nous à l’heure de notre mort. Amen. »

Tandis que je récitais cette prière, saint Joseph m’est apparu. Il était très beau et m’a montré son Cœur chaste. Tout en me regardant avec un magnifique sourire, Il me confia le message suivant :

« Fais connaître cette prière à toutes les personnes. Grâce à cette prière enseignée par le Seigneur, mon nom sera plus connu et aimé. Tous ceux qui la réciteront m’adresseront ainsi un grand remerciement. Cette prière attirera de nombreuses grâces du Ciel. Par ce moyen, mon Cœur sera aimé et honoré, et j’accorderai beaucoup de grâces aux pécheurs qui ont besoin de l’aide divine. Il est important que cette prière soit connue de tous. Elle doit parcourir le monde et beaucoup recevront ainsi la bénédiction de Dieu. Ceci est la volonté très sainte de Dieu ! »

En prononçant ces mots, saint Joseph m’a béni et, de son Cœur, sortaient des rayons de couleur dorée qui m’enveloppaient, laissant entrer dans mon cœur une joie et une paix indescriptibles. Je me sentais comme entièrement immergé dans la présence de Dieu et j’ai compris beaucoup de choses qui m’ont été révélées sur le sens de cette dévotion ainsi que sur ma mission. Je ne suis pas digne de ce grand cadeau du Ciel et je remercie profondément Dieu de m’avoir utilisé, afin de faire connaître le Cœur très chaste de saint Joseph dans le monde.

Jésus dit à Edson :

« Je veux que chacun de mes enfants dans le monde connaisse la dévotion au Cœur de mon père adoptif. Cette dévotion conduira des âmes innombrables vers Moi. »

Le 1er juillet 2008, saint Joseph dit à Edson :

« … Dieu veut vous aider ; faites-Lui confiance et Il accomplira de grandes choses dans vos vies. Priez, priez, priez, de telle sorte que la prière et le silence prennent une grande place dans vos cœurs… »

A partir du lendemain, saint Joseph apparaît plusieurs fois à Edson pour lui révéler les promesses attachées à la dévotion à son Cœur très chaste :

« A tous ceux qui honorent mon Cœur, ceux qui resteront chastes, et qui accompliront de bonnes œuvres sur terre pour aider les plus démunis, en particulier les malades et les mourants, je serai un réconfort et un protecteur, qui leur obtiendra la grâce de la bonne mort.

Je me ferai l’avocat de ces âmes devant mon Fils Jésus et, avec Marie, nous leur obtiendrons par notre seule présence une sainte mort afin qu’elles se reposent dans la paix de nos Cœurs…

Tous les fidèles qui rendront hommage à mon Cœur très chaste avec foi et amour recevront la grâce de la pureté de l’âme et du corps, et la force et les moyens de surmonter toutes les attaques et les tentations du diable. Je me ferai leur défenseur…

A tous ceux qui honorent mon Cœur, je promets d’intercéder devant mon Fils Jésus. Je leur obtiendrai la grâce de résoudre les problèmes les plus difficiles, le secours dans les besoins les plus urgents, même dans les situations qui semblent insolubles aux yeux des hommes car, par mon intercession et avec l’aide de Dieu, tout est possible !

Tous ceux qui m’accorderont une grande confiance recevront la grâce d’être consolés dans leurs afflictions de l’âme…

Annonce à tous ceux qui honorent mon Cœur et ont foi en moi et dans ma prière, que je ne les abandonnerai pas dans leurs problèmes spirituels et matériels. Les pères et les mères qui consacreront à mon Cœur leurs familles obtiendront mon aide lorsqu’ils seront en détresse dans l’éducation de leurs enfants. Comme j’ai élevé le Fils de Dieu, j’aiderai tous les pères et les mères qui me consacreront leurs enfants, je les aiderai à les élever dans le respect des saintes lois de Dieu afin de répondre à la voie sûre du salut…

Je protègerai les consacrés à mon Cœur des catastrophes, de la guerre, de la famine, de la peste et d’autres calamités ; mon Cœur sera un refuge pour eux…

Tous les prêtres qui propageront cette dévotion à mon Cœur et qui la pratiqueront avec un amour sincère, seront sûrs d’avoir leurs noms gravés dans les Cœurs de Jésus et de Marie, ainsi que la Croix de mon Fils Jésus et la lettre M de Marie gravées en eux sous forme de plaies invisibles. Ces prêtres qui répandront ma dévotion recevront la grâce accordée par Dieu de toucher les cœurs et de convertir les pécheurs les plus endurcis… »

Le 9 mars 1998, la Vierge Marie apparait et dit à Maria di Carmo et à Edson :

« Le Père Eternel me permet aujourd’hui de révéler la promesse de mon Cœur Immaculé pour tous ceux qui honoreront dévotement le Cœur de mon Epoux Joseph. Ils ressentiront d’une manière toute particulière ma présence durant leur vie. Je serai à côté d’eux, comme je l’ai été avec mon époux Joseph, pour les réconforter. Pour tout ce que vous demandez avec confiance à mon Cœur, je promets d’intercéder auprès du Père Eternel, de mon divin Fils Jésus et du Saint Esprit, pour vous obtenir la grâce du Seigneur afin d’atteindre la sainteté en imitant en vertu mon époux Joseph. Par-là, mes enfants vont apprendre à aimer mon Fils Jésus et à m’aimer avec le même amour qu’avait Joseph pour nous. Mon Fils Jésus, mon très chaste époux Joseph et moi, nous nous tiendrons à vos côtés ; vous n’aurez rien à craindre car nos Cœurs vous protègeront toujours ! »

Le 10 mars 1998, Jésus donne ce message :

« Tous ceux qui honorent le Cœur très chaste de Joseph, mon père virginal, recevront la grâce de la victoire pour surmonter les obstacles de l’ennemi, et une récompense dans le royaume du Père céleste. Ceux qui, dans ce monde, feront preuve d’une vraie dévotion pour ce Cœur très chaste, recevront une grande gloire dans le Ciel. Les âmes consacrées à saint Joseph bénéficieront de la vision béatifique de la Très Sainte Trinité et auront une connaissance profonde du Dieu trinitaire, le Dieu trois fois Saint. Ceci est ma grande promesse pour le peuple du monde, pour les dévots de mon père Joseph. »

Au commencement, les apparitions de saint Joseph étaient rares à Itapiranga. Parfois, Il se montrait à côté de la Vierge et de Jésus mais sans dire un mot. En 1995, Notre Dame commence à parler de la personne de saint Joseph et dit à Edson que, bientôt Il se manifestera à lui pour révéler d’importants messages de Dieu, pour le bien de l’Eglise et des familles du monde entier.

Ces apparitions de saint Joseph ont notamment eu lieu durant le mois de mars (mois de saint Joseph) de l’année 1998. Cette période correspond à l’époque où Edson souffre d’une hépatite qui l’oblige à rester alité pendant six mois. C’est alors que saint Joseph se manifeste pour lui expliquer la dévotion à son Cœur très chaste, ainsi que les promesses liées à cette dévotion. Il révèle que cette pratique est un excellent moyen de sanctification que Dieu a donné à l’Eglise et à tous ceux qui honoreront son Cœur dignement, comme il le souhaite. Cette dévotion fait partie intégrante de celle aux trois saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph, qui permet également à l’homme d’honorer la Très Sainte Trinité, Dieu un et trine. 

Le 20 novembre 1995, la Sainte Vierge dit à Edson :

« Priez saint Joseph afin qu’il vous défende et vous protège des attaques de Satan ; saint Joseph est un grand saint devant Dieu. La Trinité avait choisi saint Joseph et L’a couvert de grâces car il devait être le protecteur de l’Enfant Jésus et le mien. Aujourd’hui, saint Joseph, qui est dans la gloire du Ciel, a de nouveau une grande mission pour les hommes et les familles actuelles. »

Puis, Jésus apparaît et dit à Edson :

« Fais savoir à mon Eglise et aux hommes que celui qui honorera mon père adoptif Joseph obtiendra les grâces nécessaires  de mon divin Cœur pour son salut, mais aussi dans ses besoins physiques et spirituels. Celui qui honorera mon père Joseph recevra une sagesse d’inspiration divine dont beaucoup d’hommes ont besoin aujourd’hui, en ces temps, pour être justes et saints. Par son intercession, peu à peu, vous acquerrez la sagesse et, par là, vous fuirez le péché. Ainsi, Je veux montrer au monde et à l’Eglise comme mon père Joseph était pur et saint à mes yeux et aux yeux de mon Père dans les Cieux, et depuis toute éternité choisi par le Saint-Esprit. Fais connaître ce message à mon Eglise ! Si l’homme veut être un fils vertueux, chaste, prudent, fort, obéissant, fidèle, patient, plein d’amour, qu’il imite les vertus de saint Joseph ; ceux qui appliqueront mon message en recourant à l’intercession de saint Joseph croîtront, dans la grâce, en sainteté. Je vous bénis tous ainsi que mon Eglise. Amen. »

Le soir du 25 décembre 1996, Edson bénéficie d’une grande apparition de Saint Joseph, dont il témoigne ainsi :

« Je priais le chapelet et lorsque j’eus terminé, j’ai été surpris par une grande lumière qui a illuminé la pièce dans laquelle je me trouvais. J’ai eu une très belle vision de Notre Dame et de saint Joseph, qui portait dans ses bras l’Enfant Jésus. Tous les trois étaient vêtus de robes d’or étincelantes. C’était la première fois que j’avais le privilège de voir le Cœur très chaste de saint Joseph. Les bras de l’Enfant Jésus et ceux de la Vierge étaient dirigés vers le Cœur de saint Joseph. Son Cœur était entouré par 12 lys blancs et, au centre, se trouvait le « M » de Marie, surmonté d’une Croix (comme sur la médaille miraculeuse). La Croix et le « M » gravés dans le Cœur de Saint Joseph signifient qu’Il aimait et imitait Jésus et Marie de tout son Cœur, en profondeur. Ces symboles apparaissaient sous formes de blessures, car saint Joseph a aussi partagé les souffrances de Jésus et de Marie. J’ai compris, par une lumière intérieure, que les 12 lys représentent la pureté et la sainteté de saint Joseph, qui a vécu au plus haut niveau de sainteté, dans son Cœur, son Corps et son Ame. Les 12 lys représentent également symboliquement les 12 tribus d’Israël.

Lors de cette vison céleste, je voyais des rayons lumineux qui sortaient des Cœurs de l’Enfant Jésus et de Marie, et se dirigeaient vers le Cœur de saint Joseph. De son Cœur, sortaient d’autres rayons qui, eux, se déversaient sur le monde. Ces rayons représentent l’amour des saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph. Les rayons qui proviennent des Cœurs de Jésus et de Marie, et qui se reflètent dans le Cœur de saint Joseph signifient également que saint Joseph a reçu toutes les grâces et les vertus de Jésus et de la Sainte Vierge. Les rayons qui sortent de son Cœur correspondent aux grâces et aux bénédictions données à ceux qui le sollicitent.

Par la consécration au Cœur très Chaste de saint Joseph, le Ciel souhaite que toutes les familles de la terre se placent sous sa protection et son intercession. De plus, pour ces derniers temps, Dieu veut plus que jamais placer l’Eglise sous la protection de saint Joseph. Avec la dévotion au Cœur très chaste de saint Joseph, le Ciel donne un cadeau inestimable au monde. »

Ce 25 décembre 1996, Edson est donc gratifié de l’apparition des trois saints Cœurs de Jésus, Marie et Joseph.

Le 6 juin 1997, Jésus apparaît à Edson et lui délivre un message destiné au pape Jean Paul II :

« Je veux que, le premier mercredi après les fêtes de mon Sacré-Cœur et du Cœur Immaculé de Ma Mère, soit instituée la fête en l’honneur du Cœur très chaste de saint Joseph. »

Le 23 novembre 1997, Edson voit Jésus accompagné de Marie et de saint Joseph. Tous trois sont assis sur des trônes et portent de magnifiques couronnes. Jésus dit :

« Aimez toujours ma très sainte mère, la reine du ciel et de la terre, et mon père adoptif, saint Joseph, établi en tant que protecteur de l’Eglise. »

Le 27 novembre 1997, la Vierge Marie apparaît à Edson et lui délivre ce message prophétique :

« Dieu veut que saint Joseph soit glorifié par tous les hommes d’une manière spéciale, parce que c’est lui qui a été proclamé patron de l’Eglise universelle ; et parce que l’Eglise est aujourd’hui attaquée, il faut recourir à saint Joseph pour la défendre. Je vous le déclare, mes enfants, nos trois Cœurs triompheront ! »

Le même jour, Edson bénéficie d’une apparition du Christ, qui lui déclare :

« Je veux que chacun de mes enfants, dans le monde entier, ait recours à la dévotion au Cœur de mon père très chaste. Par-là, vous recevrez d’innombrables grâces. Que tous les hommes sachent qu’en invoquant le saint nom de mon père Joseph, c’est l’enfer tout entier qui tremble ! Dans le Ciel, tous les saints et tous les anges louent saint Joseph parce que j’ai ordonné pour lui une grande puissance et une grande gloire. »

Le 1er mars, il vient avec l’Enfant Jésus dans ses bras, la tête du Fils de Dieu reposant sur le Cœur de son père adoptif :

« Mon cher fils, Notre Seigneur m’envoie ici pour vous parler des bénédictions que tous les croyants reçoivent par mon intercession. Je suis saint Joseph et mon nom signifie « Celui qui croit. » Grâce à la dévotion à mon Cœur très chaste, beaucoup d’âmes seront sauvées des mains du diable. Parce que j’ai été juste, je comblerai de grâces et de vertus tous ceux qui auront recours à la dévotion à mon Cœur chaste, et je les ferai avancer chaque jour sur le chemin de la sainteté. C’est le message que je désire vous donner aujourd’hui. Je vous bénis, toi mon fils, et toute l’humanité au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen. A bientôt ! »

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 31ème jour

Allons donc à Joseph

Saint Joseph d’Espaly

Méditons

Jetez les yeux sur la multitude des saints qui composent la Cour céleste et voyez s’il y en a un seul qui soit plus puissant auprès de lui que le grand saint Joseph ! C’est lui seul qui a été choisi de Dieu pour être le chef de la Sainte-Famille ; c’est lui que la grâce a uni insé­parablement au Fils unique de Dieu et à sa sainte Mère.

Saint Bernard de Sienne écrit : « A n’en pas douter, non-seulement Jésus-Christ, dans le Ciel, ne refuse point à saint Joseph ces marques de familiarité et de respect qu’il lui donnait durant sa vie, comme un fils à son père mais il y met le comble par de nouveaux égards. » Il est certain que saint Joseph jouit d’un plus grand crédit auprès de Dieu que les anges et tous les autres bienheureux. Quel monarque, en effet, ne se montre pas plus sensible aux prières de son père qu’aux supplications de tous les serviteurs qui composent sa cour et son royaume ?

« Nous devons être bien persuadés, dit saint Alphonse de  Liguori, que Dieu, en considération des mérites de saint Joseph, ne lui refusera jamais une grâce qu’il lui demandera en faveur de ceux qui l’honorent. » Si, selon les paroles de Jésus-Christ Lui-même, tout est possible à celui qui a de la foi seulement comme un grain de sénevé, ne devons-nous pas croire, sans craindre de nous tromper, que saint Jo­seph est tout-puissant dans le Ciel, lui qui a eu plus de foi qu’Abraham et les Apôtres, plus de charité que les Séraphins et les Chérubins ?

« Quelques saints, dit saint Thomas d’Aquin, ont reçu de Dieu le pouvoir de nous assister dans les besoins particuliers, mais le crédit de saint Joseph n’est point limité, il s’étend à toutes nos nécessités, et tous ceux qui l’invoquent avec confiance sont assurés d’être promptement exaucés. Les autres saints jouissent, il est vrai, d’un grand crédit dans le Ciel ; mais ils intercèdent en serviteurs et ne commandent pas en maitres. » Joseph  obtient tout ce qu’il demande à Jésus et, comme dit Gerson, « il ordonne plutôt qu’il ne demande. » « Jésus, dit saint Bernardin de Sienne, veut continuer dans le Ciel à donner à saint Joseph des preuves de son respect filial en obéissant à tous ses désirs. »

« Oh ! Combien nous serons heureux, dit saint François de Sales, si nous pouvons mé­riter d’avoir part en ses saintes intercessions car rien ne lui sera refusé, ni de Notre Dame ni de son Fils. Il nous obtiendra, si nous avons confiance en lui, un saint accroissement en toutes sortes de vertus, mais spécialement en celles qu’il avait au plus haut degré que toutes les autres, qui sont la très sainte pureté de corps et d’esprit, la très aimable vertu d’humi­lité, la constance, la vaillance et la persévérance, vertus qui nous rendront victorieux en cette vie de nos ennemis et qui nous feront la grâce d’aller jouir, en la vie éternelle, des récom­penses qui sont préparées à ceux qui imiteront l’exemple que saint Joseph leur a donné. »

Dieu reprend à con compte pour chacun de nous les paroles que pha­raon adressa au peuple au temps de la grande famine en Egypte : « Allez à Joseph. » Aussi recommandons-nous chaque jour à saint Joseph qui, après la très-sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, est de tous les saints le plus puissant auprès de Dieu. Amen ! Alléluia !

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 30ème jour

Notre ami

Méditons

L’amour est l’âme des bonnes œuvres  et les bonnes œuvres faites sans amour sont comme un corps sans âme. En effet, celui qui fait de bonnes œuvres se contente de donner une partie de ses biens ; mais celui qui aime, et pour cette raison fait de bonnes œuvres, donne son cœur et par conséquent toute sa personne.

« L’amour de Dieu et du prochain sont, dit saint Grégoire, deux anneaux qui composent la même chaîne, deux fleuves qui sortent de la même source. » « Ce ne sont pas deux vertus, mais deux branches d’une même racine, deux actes d’une seule habitude de vertu, qui est la cha­rité » dit saint Thomas. Il est indubitable que l’amour de saint Joseph pour Dieu, lorsqu’il était encore sur la terre, l’em­portait incomparablement sur l’amour des au­tres hommes. Comment, après cela, pourrons-nous nous faire une juste idée de son amour maintenant qu’il voit Dieu face à face et qu’il le connaît. C’est à cet amour dont Joseph brûle pour Dieu, qu’il faut mesurer celui qu’il éprouve pour nous ; et il est facile de com­prendre que l’un et l’autre sont au-dessus de toute pensée humaine.

A cette raison fondamentale, il faut en ajouter plusieurs autres. Joseph est notre père puisque nous sommes les enfants de Marie, les frères et les cohéritiers de Jésus-Christ son fils. Jésus en se faisant son fils, lui a mis dans le cœur un amour plus tendre que celui du meilleur des pères. Et cela, pas seule­ment pour en être aimé de lui comme un fils, mais aussi pour que ce même amour se répande sur tous les hommes devenus aussi ses enfants. Dieu qui a voulu que Joseph serve de père à son Fils unique, voulut aussi, dit la vénérable mère Saint-Joseph, première carmélite en France, qu’il tienne également lieu de père aux frères adoptifs, aux membres mys­tiques de Jésus. C’est ainsi qu’il lui a communiqué une grâce toute spéciale d’amour, de tendresse et de sollicitude pour nous, qui le porte à nous faire autant de bien que le meilleur des pères peut désirer en faire.

Saint Joseph aimait Marie que Dieu lui avait confiée, comme ce qu’il avait de plus cher après Jésus-Christ. Et nous, nous sommes les enfants de Marie ; pour Joseph, il ne peut y avoir de motif plus impérieux de nous secourir dans tous nos besoins.

Saint Joseph a pénétré bien avant dans le Cœur brulant d’amour de Jésus ; il avait compris quels trésors de grâces y étaient ren­fermés. Et plus il pénétrait dans ce sanctuaire, plus ses sentiments d’amour et de confiance augmentaient. Il voyait tout ce que la charité de Jésus avait fait, tout ce qu’elle préparait encore pour le salut des hommes, et son âme était comme inon­dée des plus douces consolations. Comment Joseph, qui aime Jésus bien au-delà de sa propre vie, pourrait-il ne pas nous aider, nous, à faire notre salut alors que Jésus a livré la sienne pour nous ?

Joseph est notre frère et partage notre nature : il a souffert et pleuré comme nous, il a connu toutes nos épreuves. C’est encore un motif de plus pour qu’il nous aime et qu’il compatisse à toutes nos peines.

Sainte Thérèse affirme que jamais personne de si pauvre et de si délaissé n’a fait monter vers lui sa  misérable prière sans avoir été exaucé.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 29ème jour

Notre modèle dans la Communion eucharistique

Méditons

Saint Joseph est, après Marie, le plus à même de nous enseigner à bien communier.

L’Evangile nous fait connaître les saints désirs de Siméon qui avait reçu de Dieu la consolation de ne pas mourir avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Dès qu’il a pu tenir Jésus dans ses bras, il s’est écrié : « Maintenant, Seigneur, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole, car mes yeux ont vu ton salut. » Il en va de même pour la prophétesse Anne qui « ne quittait pas le Temple servant Dieu nuit et jour dans le jeune et la prière. » Or, si Dieu excitait de tels désirs dans le cœur d’un homme destiné simplement à le recevoir dans ses bras et dans l’âme d’une femme qu’il avait choisie pour annoncer au peuple la naissance du Messie, que pourra-t-on dire de ceux de Joseph destiné à être le père, le nour­ricier, le gardien de Jésus ?

Joseph est encore notre modèle dans le désir qu’il a de servir Jésus comme son fils et comme son Dieu. Comme son fils, il sait lui donner tous les soins et lui rendre tous les devoirs du meilleur des pères, comme Dieu, il désire l’adorer comme le plus petit et le plus inutile de ses serviteurs. Comme son fils et comme son Dieu, il désire lui consacrer toute sa vie sans aucune réserve.

« C’est Joseph, dit saint Bernard, qui reçut du Ciel le Pain de vie, et la mission de le conserver soigneusement pour le bien des mortels. » « C’est lui, dit Isolanus, qui nourrit l’hostie véritable laquelle devait premièrement être immolée sur le Calvaire pour la rédemption du monde, et puis être offerte sur nos autels pour la consolation des fidèles ; c’est de la chair et du sang de son épouse que furent formés la chair et le sang du Sauveur qui nous y ser­vent de viande et de breuvage ; c’est lui qui contribua à la nourriture et à l’augmentation du précieux Corps et du Sang de Jésus que nous y recevons ; c’est à lui, en tant qu’économe de la sainte Eglise, qu’il appartient de distribuer le froment des âmes justes, et le vin qui fait germer les vierges. »

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 28ème jour

Modèle des religieux

Méditons

Même si l’Evangile ne dit que peu de choses au sujet de saint Joseph, il n’est pas difficile de déduire du silence qui l’enveloppe, qu’il a exercé au plus haut degré les vertus fondamentales sur lesquelles repose la vie religieuse : la charité, la pauvreté et l’obéissance. En cela, saint Joseph est le parfait modèle de tous les religieux. Sa maison a été le plus saint monastère qui fut jamais, lui-même ayant été comme un supérieur des vierges dont sa famille était toute composée, ayant vécu dans la pratique de la chasteté, de la pauvreté, de l’obéissance la plus exacte et dans une retraite, une prière et un silence continuels.

Si, pour les anges, la chasteté n’est qu’une pro­priété de leur nature, en Joseph elle est le fruit de la grâce ; si elle est sans mérite pour les anges, elle est volon­taire, sans exemple en l’époux de Marie ; si les anges la conservent sans aucun mérite de leur part, Joseph la fait triompher dans une chair fragile et sujette à la corruption ; si elle ne possède que l’esprit des anges, elle est la belle et blanche vertu de l’âme et du corps très pur de Joseph. Saint Augustin écrit que l’âme de Marie fut la plus pure de toutes, parce que la plus unie à Jésus qui efface les péchés du monde. Après Marie, aucun saint n’a eu des rapports plus intimes avec Jésus, que Joseph. Quelle pureté n’a-t-il pas pu acquérir dans la compagnie du Saint des saints et de la Reine des vierges !

Saint Joseph aima et pratiqua la pauvreté évangélique qui devait servir de modèle aux religieux. Il fut pauvre d’esprit et de cœur. Il a souffert les incommodités de sa pauvreté sans se plaindre ; réduit à gagner sa vie et celle de sa famille, il s’estimait trop heureux de partager avec Marie la pauvreté de Jésus qui, possédant toutes les richesses, s’est fait pauvre pour l’amour de nous ; à son exemple, il vou­lut vivre et mourir pauvre. Descendre du roi David et accepter sans murmure une pauvreté extrême, se contenter de gagner sa vie à la sueur de son front, vivre en simple artisan, c’est là ce qu’on peut appeler un prodige d’humilité.

L’obéissance de saint Joseph n’est pas moins digne de notre admiration. Toute la sainteté de ce fidèle serviteur de Dieu est fondée sur son obéissance et sa vie n’a été, pour ainsi dire, qu’une pratique continuelle de cette vertu. Il obéit sans murmure au décret de César Auguste qui l’oblige à se rendre à Bethléem ; il accompagne Marie au Temple, pour le rit de la purification et pour consacrer son Fils au Sei­gneur. Après son retour de Jérusalem, il demeure paisiblement à Nazareth avec Marie. Un Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit de sauver par une fuite précipitée la vie de Jésus. Et encore, il obéit à l’instant sans murmure et sans délais.

Ainsi Joseph est, après Marie, le plus admi­rable modèle que puissent se proposer d’imiter les personnes consacrées à Dieu. Même si parfois admirables, aucun fondateur d’ordre n’a laissé en ce qui tient aux vœux de pauvreté, de chasteté, d’obéissance un aussi lumineux exemple que saint Joseph.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 27ème jour

Modèle des âmes intérieures

Méditons

La vie de saint Jo­seph a été toute intérieure, ce dont témoigne son silence absolu et Dieu semble avoir confié à ses soins toutes les âmes recueillies, en récompense de la vie cachée et tout inté­rieure qu’il a menée dans la maison de Nazareth.

Il eut au plus haut degré le don de contempla­tion, dit saint Bernardin de Sienne et sainte Thérèse d’Avila, cette âme formée par saint Jo­seph à la vie intérieure, nous dit que « l’huma­nité de Jésus-Christ est la porte qui nous in­troduit dans le sanctuaire de la divinité. » S’il en est ainsi, qui pénétra jamais plus avant que Jo­seph dans cet océan de lumière et d’amour, lui qui n’a cessé d’admirer, de contempler et d’aimer le Verbe incarné, qui l’a vu de ses yeux, touché de ses mains, nourri du fruit de son labeur !

Saint Joseph fut élevé au plus haut degré de foi, puisqu’il eut une connaissance presque expérimentale des plus profonds secrets de Dieu, conversant familièrement avec Jésus et Marie. Tout ce qu’il voyait, entendait, vivait contribuait à le garder absorbé en continuelle contemplation de telle sorte qu’il n’avait d’appli­cation aux choses extérieures qu’autant qu’il en fallait pour vaquer aux soins de sa famille.

Ses lumières et ses connaissances allaient tou­jours croissant, à la vue des merveilles dont il était témoin. Tout ce qu’il voyait, tout ce qu’il entendait élevait sa foi, et nourrissait sa piété. Il pénétrait dans l’intérieur de sa très sainte épouse et dans celui de son divin Enfant. Il avait entre ses mains le plus précieux trésor que le Ciel puisse confier à un homme.

Toutes les grâces dont Dieu a comblé Joseph, au lieu de l’enorgueillir, n’ont servi qu’à le rendre plus humble. En effet, découvrant parfaitement les grâces dont Dieu l’avait comblé, il prenait à son compte les mots de son épouse : « Le Tout-Puissant a fait pour moi des merveilles ; saint est son nom. » Saint Bernard écrit : « Etre humble sans mérite, c’est une nécessité ; être humble avec quelque mérite, c’est une vertu. Mais être humble avec les préroga­tives et la gloire de saint Joseph, c’est un pro­dige qui l’élève au-dessus de sa propre élévation. » De même que l’humilité de Marie l’a élevée à la dignité de Mère de Dieu, on peut dire aussi, avec saint Bernard, que cette même vertu a élevé Joseph à la dignité d’Epoux de Marie. Il convenait en effet d’unir la plus humble des femmes avec le plus humble de tous les hommes.

S’il ne nous sera pas donné d’égaler la parfaite sainteté de Joseph, il nous revient néanmoins de l’imiter, autant que notre faiblesse nous en rend ca­pables, dans toutes ses dispositions envers Jésus et Marie, dans son esprit de foi et d’oraison.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 26ème jour

Refuge des pécheurs

Méditons

Parmi les innombrables moyens de salut que la miséricorde divine met à notre dispo­sition, il y a la dévotion aux saints. Dieu a voulu qu’ils intercèdent pour nous et nous obtiennent, par leurs mérites et leurs prières, les grâces que nous ne méritons pas par nous-mêmes. Ce n’est pas que les mérites de Jésus-Christ ne suffisent pas à nous obtenir tout ce dont nous avons besoin que nous devons recourir aux saints mais parce que Dieu veut ho­norer par ce moyen ses plus fidèles serviteurs et leur donner de coopérer à notre salut. Ainsi en est-il de Joseph, qui, après Marie, jouit du plus haut crédit qui soit auprès de Dieu.

L’ancien Joseph fut établi par Pharaon le protecteur de tous les sujets de son royaume. Aussi ne voulait-il recevoir de leur part aucune requête et les renvoyait toujours à son vice-roi : « Allez à Joseph et faites tout ce qu’il vous dira. » Le Seigneur, en choisissant saint Joseph pour être le chef et le gardien de la Sainte-Famille, l’a donné par là-même pour protecteur à tous les hommes. Et, c’est surtout à l’égard des pauvres pé­cheurs que saint Joseph montre toute la tendresse de son cœur. L’ancien patriarche Joseph reçut avec bonté ses frères qui avaient voulu le faire mourir et poussa la charité jusqu’à les embrasser et même les excuser en leur di­sant : « Ne vous affligez pas de m’avoir vendu, ce n’a pas été tant par votre malice que par un secret conseil de Dieu qui voulait vous préparer ici un libérateur et un père ; ne craignez rien, Joseph vous aime toujours. » Avec combien plus de miséricorde encore saint Joseph accueille les pauvres pécheurs et leur fait sentir qu’il n’est, pour ainsi dire, élevé à un si haut degré de gloire que pour les aider. L’amour que saint Joseph a pour nous est un amour compatissant qui le rend sensible à nos misères et, comme le péché est le plus grand de tous les maux, il a plus de tendresse et de compassion pour les pécheurs. La conformité de son cœur avec celui de son Fils ne peut que lui inspirer cette affection compatissante.

Parmi les titres de gloire sous lesquels l’Eglise l’invoque, il y a celui de « terreur des démons. » Il a mé­rité ce titre, lorsque, pour soustraire Jésus à la fureur d’Hérode, il l’a emmené en Egypte. Hérode était la figure du dragon infernal, persécuteur de Jésus et de toutes les âmes qu’il a rachetées ; en sauvant Jésus, Joseph a vaincu le dé­mon. Voilà pourquoi l’esprit du mal ne s’ap­proche qu’avec crainte d’un chrétien sous la protection de saint Joseph. « Au dernier jour, dit Marie à sainte Brigitte, lorsque tous les hommes seront jugés, les mal­heureux damnés regretteront amèrement de n’avoir pas connu, à cause de leurs péchés, com­bien la protection de saint Joseph était puis­sante et efficace pour les aider à faire leur salut et à rentrer en grâce avec Dieu. Le monde a beaucoup ignoré combien sont admirables les prérogatives dont le Seigneur a favorisé mon saint époux et combien son intercession est puissante auprès de mon divin Fils et de moi. Je vous assure que saint Joseph est un des plus grands favoris de Dieu et des plus capables d’arrêter sa justice contre les pé­cheurs. »

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

MOIS DE SAINT JOSEPH 25ème jour

Protecteur de l’Eglise

Méditons

Léon XIII (1810-1903) écrit que « la divine maison que Joseph gouvernait avec l’autorité du père, contenait les prémices de l’Eglise naissante. »

L’humble maison de Joseph, le charpentier de Nazareth, a été le berceau de l’Eglise et la Sainte-Famille son embryon : Jésus représentait les fidèles qui, comme chré­tiens, sont ses membres et enfants de Dieu par sa grâce, Marie figurait l’Eglise qui enfante et porte ses enfants dans son sein, Joseph était l’image des pasteurs qui guident l’Eglise et nour­rissent les enfants de Dieu des sacrements et de la Pa­role de Dieu. La mission de Joseph auprès de la Sainte-Famille de Nazareth, dont il était le chef et le gardien, est terminée. Cependant, son zèle, sa sollicitude, sa charité sont toujours appliqués aux besoins de l’Eglise militante pour laquelle il faut le prier afin qu’elle croisse en sagesse, en grâce et qu’elle évite les pièges de ses ennemis.

Pharaon, pour témoigner sa reconnaissance à l’ancien Joseph, ne s’est pas contenté de le placer au-dessus de tous les seigneurs de sa cour, il lui a conféré l’autorité suprême dans tout son royaume. L’Eglise n’a pas témoigné moins de confiance au Père adoptif du Sauveur. Dans son exhortation apostolique « Redemptoris custos » saint Jean Paul II écrit : « Je souhaite vivement que la présente évocation de la figure de Joseph renouvelle en nous aussi les accents de la prière que mon prédécesseur, il y a un siècle, le pape Léon XIII, recommanda d’élever vers lui. II est certain en effet, que cette prière et la figure même de Joseph ont acquis un renouveau d’actualité pour l’Eglise de notre temps, en rapport avec le nouveau millénaire chrétien. »

Saint Jean-Paul II a proclamé saint Joseph le patron du IIIème millénaire et de la nouvelle évangélisation.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.