MOIS DE SAINT JOSEPH 30ème jour

Notre ami

Méditons

L’amour est l’âme des bonnes œuvres  et les bonnes œuvres faites sans amour sont comme un corps sans âme. En effet, celui qui fait de bonnes œuvres se contente de donner une partie de ses biens ; mais celui qui aime, et pour cette raison fait de bonnes œuvres, donne son cœur et par conséquent toute sa personne.

« L’amour de Dieu et du prochain sont, dit saint Grégoire, deux anneaux qui composent la même chaîne, deux fleuves qui sortent de la même source. » « Ce ne sont pas deux vertus, mais deux branches d’une même racine, deux actes d’une seule habitude de vertu, qui est la cha­rité » dit saint Thomas. Il est indubitable que l’amour de saint Joseph pour Dieu, lorsqu’il était encore sur la terre, l’em­portait incomparablement sur l’amour des au­tres hommes. Comment, après cela, pourrons-nous nous faire une juste idée de son amour maintenant qu’il voit Dieu face à face et qu’il le connaît. C’est à cet amour dont Joseph brûle pour Dieu, qu’il faut mesurer celui qu’il éprouve pour nous ; et il est facile de com­prendre que l’un et l’autre sont au-dessus de toute pensée humaine.

A cette raison fondamentale, il faut en ajouter plusieurs autres. Joseph est notre père puisque nous sommes les enfants de Marie, les frères et les cohéritiers de Jésus-Christ son fils. Jésus en se faisant son fils, lui a mis dans le cœur un amour plus tendre que celui du meilleur des pères. Et cela, pas seule­ment pour en être aimé de lui comme un fils, mais aussi pour que ce même amour se répande sur tous les hommes devenus aussi ses enfants. Dieu qui a voulu que Joseph serve de père à son Fils unique, voulut aussi, dit la vénérable mère Saint-Joseph, première carmélite en France, qu’il tienne également lieu de père aux frères adoptifs, aux membres mys­tiques de Jésus. C’est ainsi qu’il lui a communiqué une grâce toute spéciale d’amour, de tendresse et de sollicitude pour nous, qui le porte à nous faire autant de bien que le meilleur des pères peut désirer en faire.

Saint Joseph aimait Marie que Dieu lui avait confiée, comme ce qu’il avait de plus cher après Jésus-Christ. Et nous, nous sommes les enfants de Marie ; pour Joseph, il ne peut y avoir de motif plus impérieux de nous secourir dans tous nos besoins.

Saint Joseph a pénétré bien avant dans le Cœur brulant d’amour de Jésus ; il avait compris quels trésors de grâces y étaient ren­fermés. Et plus il pénétrait dans ce sanctuaire, plus ses sentiments d’amour et de confiance augmentaient. Il voyait tout ce que la charité de Jésus avait fait, tout ce qu’elle préparait encore pour le salut des hommes, et son âme était comme inon­dée des plus douces consolations. Comment Joseph, qui aime Jésus bien au-delà de sa propre vie, pourrait-il ne pas nous aider, nous, à faire notre salut alors que Jésus a livré la sienne pour nous ?

Joseph est notre frère et partage notre nature : il a souffert et pleuré comme nous, il a connu toutes nos épreuves. C’est encore un motif de plus pour qu’il nous aime et qu’il compatisse à toutes nos peines.

Sainte Thérèse affirme que jamais personne de si pauvre et de si délaissé n’a fait monter vers lui sa  misérable prière sans avoir été exaucé.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire