Le baptême de Jésus dans le Jourdain

Contemplons

Méditons

Jean-Baptiste désigne Jésus comme « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jean 1, 29 ; Jean 1, 36). En effet, Jésus est venu en ce monde pour se charger de nos péchés, pour réaliser notre salut, nous réconcilier avec le Père, nous mener, comme Moise en son temps, dans la terre promise à savoir le Royaume des cieux.

C’est dans ce but qu’il vient à Jean sur les rives du Jourdain, qu’il se soumet à son baptême de pénitence. Lui-même n’a aucun besoin de faire pénitence car il est Dieu fait homme : il est tout étranger au péché. Mais, pour notre salut, à nous dont il s’est fait le frère en humanité, il nous rejoint dans notre misère de pécheur pour nous en tirer et nous élever à la suprême dignité d’enfants de Dieu.

Par l‘Eucharistie, Jésus, le seul sans péché, nous rejoint dans notre misère de pécheur jusqu’au plus intime. Celui qui est tout, celui que le Ciel et la terre ne peuvent contenir, consent à se rendre réellement présent dans un humble morceau de pain que nous ingérons. Quelle humilité ! Comparons l’humilité de Dieu à notre orgueil, à nous qui, sans lui, ne sommes rien ! Considérons la distance qui nous sépare de Jésus et l’abaissement qu’il prend sur lui à chaque Messe, à chaque communion pour venir à nous !

Par Marie, Notre Dame de l’Eucharistie, demandons un cœur humble et aimant, reconnaissant de chaque communion. Demandons de ne jamais oublier à chaque fois que nous nous apprêtons à recevoir le pain de vie, l’abaissement abyssal que Jésus prend sur lui pour s’unir à nous jusqu’au plus intime. N’oublions jamais de lui en rendre grâce. 

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Laisser un commentaire