Immergée dans l’océan infini de l’amour de Dieu

Contemplons

L’assomption de Marie, Mattia Preti

Méditons

Si Marie a éprouvé l’amour de Dieu d’une manière particulière durant sa vie terrestre notamment lors de l’effusion de l’Esprit-Saint à l’Annonciation et à la Pentecôte, elle y est à présent immergée. Se tenant face à Dieu et en même emportée en lui, elle ne fait pas que contempler l’amour de Dieu mais le vit dans toute sa vérité : « Dieu est amour » (1 Jean 4,8).

Tout ce qui vit, est don de l’amour infini de Dieu. Tout ce qu’elle est, est don de l’amour infini de Dieu. Ce que sont tous les élus qui l’entourent, est don de l’amour infini de Dieu. Tout ce qui a été créé, est don de l’amour infini de Dieu. Elle voit que l’amour infini de Dieu irrigue toute la création à la manière du sang qui traverse le corps humain, lui donne la vie et la lui maintient.

Elle réalise tout l’amour que Dieu a pour elle et pour chacune de ses créatures. Cet amour est entier, personnel, créateur, rédempteur, sanctificateur, à la mesure même de Dieu : il est infini. Et il n’est pas infini pour toutes les créatures prises dans leur ensemble mais pour chacune en particulier.

Du haut de la gloire qui est la sienne, elle réalise toute l’horreur du péché et à  quel point il blesse celui qui n’est qu’amour. Elle mesure à présent toute l’ampleur de l’amour de Dieu dans son pardon toujours accordé, sans cesse renouvelé. Parce que l’amour infini, parce que l’amour même, elle voit qu’il est infiniment blessé par le moindre des péchés et que pourtant, jamais il ne refuse son pardon aux cœurs repentants.

Jamais Dieu n’a eu à pardonner quoi que ce soit à Marie. Mais devant Dieu qu’elle voit aussi digne d’être aimé en retour, Marie ne peut que s’émouvoir de notre légèreté à consentir au péché qui, dans son sens profond, est un refus de répondre à l’amour de Dieu. Aussi, elle passera son éternité à pallier aux refus d’amour des pauvres pécheurs en amenant ceux qui se confient à elle à réparer leurs manquements par un surcroit d’amour.

Durant toute sa vie, Marie a aimé Dieu et a répondu à cet amour avec toutes les facultés de son âme. Parce qu’immaculée, elles étaient sans commune mesure avec les nôtres mais tout de même limitées. Au ciel, délivrée de toutes les entraves de l’humanité, elle est mise en capacité de l’aimer avec la toute-puissance qu’il lui accorde car il est désormais tout en elle et elle tout en lui. Et, s’il était possible au ciel d’avoir des regrets, elle n’en aurait qu’un seul, c’est de n’avoir pas aimé Dieu sur cette terre davantage encore que ce qu’elle a fait tellement il est digne d’être aimé jusqu’au bout du possible et plus loin encore.

La joie de Marie de connaitre Dieu dans toute l’ampleur de son amour pour elle, est immense. Cette joie ne diminuera jamais mais grandira en même temps que son humilité. En effet, même si exaltée et posée comme le plus beau signe d’espérance dans le firmament de la rédemption, elle ne peut que rendre grâce pour le don de l’amour de Dieu qui a fait pour elle tant de merveilles. Aussi continue-t-elle de proclamer : « Il s’est penché sur son humble servante. Désormais toutes les générations me diront bienheureuse » (Luc 1,48).

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire