« Dites à la foule de s’approcher pour dire une dizaine du chapelet »

Contemplons

Le curé, Clovis Ségelles, et les quatre voyantes. Un trait d’humour de la Sainte Vierge : apparaitre dans une paroisse dont le curé se prénomme Clovis pour solliciter la prière pour le salut de la France.

Méditons

Avec la demande de Marie d’inviter la foule à s’approcher pour dire une dizaine du chapelet, nous trouvons l’occasion de nous pencher sur la pédagogie missionnaire de Marie.

D’abord Marie s’adresse aux quatre voyantes qu’elle envoie comme messagères aux petits enfants pour qu’ils prient pour la France « qui en a grand besoin. » Ensuite, elle s’adresse aux personnes réunies pour le chapelet paroissial en les gratifiant d’une apparition pendant la cinquième dizaine du chapelet. Notons que le curé et les sœurs sont présents. Puis, elle sollicite monsieur le curé pour qu’il amène la foule pour prier. Et enfin, elle demande à la foule de s’avancer pour dire une dizaine du chapelet. Et chaque jour jusqu’au 14 décembre, la foule sera plus nombreuse, plus fervente. Observons que Marie s’appuie sur les personnes qui lui sont dévouées et les envoie vers celles qui ne le sont pas encore. La grâce insigne de l’apparition de Marie aux enfants vient d’ailleurs, comme elle le dira plus tard, de ce que la paroisse compte « des âmes pieuses et que sainte Jeanne Delanoue y est passée. » La prière, et notamment du chapelet, attire de nombreuses et grandes grâces sur les paroisses.

L’air de rien, Marie nous montre comment aborder notre prochain dans le cadre de la mission d’évangélisation. Au commencement, il y a Dieu, par l’entremise de Marie, qui recueille la prière des âmes pieuses, des « pécheurs pardonnés » comme dit notre Saint-Père le pape François, l’Eglise qui prie en union avec Marie, la Mère, la figure, le modèle de l’Eglise orante. Ensuite, il y a la prière des enfants, celle qui est tellement spontanée, pure, désintéressée, qu’elle atteint directement le cœur de Dieu. La prière de toutes ces personnes obtient les grâces de conversion destinées aux pécheurs.

Après la prière, les « âmes pieuses » sont envoyées à ceux qui ne prient pas pour que, par elles, ils soient amenés à l’oraison et que tous, « pécheurs pardonnés » et « pécheurs à qui Dieu veut aussi pardonner » (si l’on peut dire) soient réunis, comme des frères, dans une prière commune autour de leur mère. A saint Dominique, Marie disait déjà en son temps : « Beaucoup de prédicateurs veulent tout de suite tonner contre les péchés les plus graves, ignorant qu’avant de donner un remède pénible, il faut préparer le malade à le recevoir et à en profiter. C’est pourquoi ils doivent d’abord exhorter leurs auditeurs à l’amour de l’oraison et spécialement à mon angélique psautier ; car, si tous commencent à prier de la sorte, il n’est pas douteux que la divine clémence ne soit propice à ceux qui persévéreront. Prêche donc mon rosaire. »

La prière, et notamment celle du chapelet, est au commencement de toute mission d’évangélisation et sans notre prière unie à celle de Marie, la mission ne saurait porter des fruits. Mère Térésa de Calcutta demandait à ses filles de toujours dire le rosaire avant d’aller à la rencontre des pauvres. Elle écrit : « notre règle nous demande de ne jamais aller dans les bidonvilles sans avoir tout d’abord récité les louanges de la Mère, c’est pourquoi nous devons dire le chapelet dans les rues et les trous obscurs des bidonvilles. Accrochez-vous au chapelet comme la plante grimpante s’accroche à l’arbre car sans Notre Dame, nous ne pouvons pas tenir. » Saint Louis-Marie de Grignion de Montfort écrit qu’un missionnaire « doit avoir la croix dans la main droite et le rosaire dans la main gauche. » Si le dimanche des missions se situe au mois d’octobre, le mois du rosaire, ce n’est pas sans raison : le rosaire est le filet avec lequel on attrape beaucoup de poissons. Souvenons-nous, dans le filet de la pêche miraculeuse, il y avait 153 poissons, autant qu’il y a d’Ave Maria dans le rosaire.

Le chapelet et la mission vont de pair. Marie nous invite à la « contemplaction » c’est-à-dire à nous investir dans l’évangélisation forts d’une intense vie de prière. Pour que le monde se convertisse, il faut des âmes pieuses dans toutes les paroisses qui disent le chapelet avec persévérance. Saint Pie X ne cessait de le répéter : « donnez-moi une armée qui récite le rosaire et je ferai la conquête du monde. » Marie doit lui en avoir inspiré l’idée !

Prions

Une dizaine du chapelet (1 notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. (3 fois)

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton règne dans tout l’univers. Amen.

(Marcel Van est né en 1928 près de Hanoï au Vietnam. Souhaitant devenir prêtre, il entre dans une congrégation française. En 1945, il est arrêté par les communistes et meurt en prison le 10 juillet 1959. Cette prière lui a été donnée par le Christ lors d’une apparition. Jésus lui dit alors : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent. »)

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous. 

(Prière de la vénérable Marthe Robin qui a beaucoup prié pour notre pays. Elle demandait l’avènement d’une nouvelle Pentecôte.)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *