Sixième apparition

Contemplons

Détail de la statue de Notre-Dame de l’Ile-Bouchard

Méditons

Jacqueline Aubry raconte : « Les maîtresses sont encore sévères… Papa est sorti faire des courses en fin de matinée. Ses camarades, dans le café tout près de l’église, l’appellent, et lui disent en se moquant de lui : « mais tu ne viens pas nous annoncer la grande nouvelle ? » « Mais quelle nouvelle ? » – « Que tes filles voient la Sainte Vierge dans l’église… » disent-ils en riant.

Papa, qui ne pensait pas non plus que des choses comme ça pouvaient exister, arrive furieux. Nous, on arrivait de classe. II vient à moi, il me donne une paire de gifles magistrale, il balance la table et dit à Maman : « On est la risée du village ! Plus d’école de bonnes sœurs, plus de curé, plus rien du tout. On ferme le magasin pendant huit jours, et on enferme nos filles. »  Maman pleurait. Elle lui dit : « Écoute, tu vas d’abord monter te reposer. »

Vous savez, dans les boulangeries pâtisseries, on travaillait la nuit. Alors Papa monte, très en colère, très nerveux. Et Maman en pleurant vient à moi un moment après et me dit : « Pourquoi ne vas-tu pas raconter à ton Papa ce que tu vois ? » Alors vite, j’ai été retrouver Papa. II ne dormait pas. Je me suis assise au bord du lit à côté de lui et lui passe le bras autour du cou. Je lui ai raconté ce qui se passait depuis le lundi. Et je lui ai surtout parlé de la beauté et de la bonté de la Vierge Marie… Lui, qui ne priait pas, qui ne mettait jamais les pieds à l’église a eu soudain deux larmes qui ont coulé sur son visage. Vite, il est descendu retrouver Maman et il lui a dit : « Tu sais, elle voit quelque chose. Eh bien toi, vas donc à l’église à 1 heure voir ce qui se passe dans l’église. » Si bien qu’à 1 heure, Maman était présente ainsi que des centaines de personnes. Monsieur le Curé et les religieuses étaient cachés dans la sacristie et regardaient par le trou de la serrure… La Vierge Marie nous apparaît tout aussi belle qu’hier. On approche, on vient à ses pieds. Elle nous dit : « Chantez le Je vous salue Marie. » De tout notre cœur, on lui chante notre « Je vous salue Marie. » Puis elle met la main gauche sur son cœur, et ce mercredi c’est elle qui nous tend sa main et qui nous dit : « Baisez ma main. » On a la joie et la grâce de baiser la main de Marie en se soulevant comme les jours précédents. Les centaines de personnes qui sont là disaient : « On n’a pas vu Marie, nous, mais on a senti sa présence. » Puis, elle nous demande de réciter une dizaine du chapelet. La dizaine terminée, j’entends quelqu’un qui m’appelle : « Jacqueline, Jacqueline ! » Je me retourne, et la Vierge Marie tourne son regard vers la personne qui m’appelle. C’est ma maman, ma maman qui pleurait. Alors je vais à côté d’elle. Puis elle me dit : « Écoute, demande donc à la Sainte Vierge de faire un miracle pour que tout le monde croie…! »

Alors je vais m’agenouiller à côté des trois autres et je l’implore : « Oh Madame ! Voulez-vous faire un miracle pour que tout le monde croie ? » Elle me répond : « Je ne suis pas venue ici pour faire des miracles, mais pour vous demander de prier pour la France. Mais demain, vous verrez clair, vous ne porterez plus de lunettes. Récitez une dizaine de chapelet. » De tout notre cœur, on lui récite la dizaine de chapelet. Elle était tellement heureuse quand on la priait ! Puis avant de partir, elle nous dit : « Je vais vous dire un secret, que vous ne direz à personne. Promettez-le moi ! »

– « Oui, oui, Madame, nous vous le promettons! »

Avant de partir elle nous a dit : « Revenez demain à 1 heure. » Et puis elle disparaît ainsi que l’ange, tous les deux, dans leur belle lumière. Alors toutes les quatre on se lève. Les centaines de personnes qui étaient là se précipitent pour nous assaillir de questions, dont celle-ci : « Qu’est-ce qu’elle t’a répondu quand tu lui as demandé un miracle ? »

– « Que j’allais voir clair, que je ne porterai plus de lunettes. »

– « Tu es sûre qu’il s’agit de toi ? »

– « Oui, oui. Mais la Sainte Vierge a dit « demain. »

Prions

Une dizaine du chapelet (1 notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. (3 fois)

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton règne dans tout l’univers. Amen.

(Marcel Van est né en 1928 près de Hanoï au Vietnam. Souhaitant devenir prêtre, il entre dans une congrégation française. En 1945, il est arrêté par les communistes et meurt en prison le 10 juillet 1959. Cette prière lui a été donnée par le Christ lors d’une apparition. Jésus lui dit alors : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent. »)

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous. 

(Prière de la vénérable Marthe Robin qui a beaucoup prié pour notre pays. Elle demandait l’avènement d’une nouvelle Pentecôte.)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *