Les mystères lumineux

 

Rencontre de Jésus avec la samaritaine

Méditons

Les mystères lumineux couvrent les trois années de la vie publique de Jésus qui débute avec son baptême dans le Jourdain par Jean-Baptiste et nous mène jusqu’à l’institution de l’Eucharistie, juste avant son entrée dans la Passion. Au cours de ces trois années, Jésus a fait connaitre le Père, exposé ce qu’il nous propose et les moyens de l’obtenir.

Dans le premier mystère lumineux, nous contemplons le baptême de Jésus pour nous mettre à l’examen de nos propres promesses baptismales. Dans le second mystère lumineux, les noces de Cana, nous admirons l’exemple de Marie, le disciple le plus accompli de Jésus, qui nous éduque à devenir de vrais apôtres de la Bonne Nouvelle. Dans le troisième mystère lumineux, l’appel à la conversion, nous écoutons Jésus nous parler du Père, du Royaume des Cieux, des moyens d’y parvenir. Dans le quatrième mystère lumineux, la Transfiguration, nous faisons une halte avec Jésus et le laissons nous redresser, nous revigorer, nous dire de ne pas nous décourager malgré la dureté, l’étroitesse du chemin. Enfin, dans le dernier mystère lumineux, l’institution de l’Eucharistie, nous nous laissons saisir par l’amour de Jésus qui trouve son expression la plus accomplie dans le don qu’il nous fait de lui-même dans le Saint-Sacrement.

Dans toute la multitude des Saints, il n’en est aucun qui n’ait pas vécu selon l’esprit des mystères lumineux. Selon les mots de saint Paul, ils « ont pris le bouclier de la foi, le ceinturon de la vérité, la cuirasse de la justice, le casque du salut, le glaive de l’Esprit » (Ephésiens 6, 16-17). Baptisés, ils ont vécu en dignes enfants de Dieu. Comme Marie, ils ont « écouté la parole de Dieu et l’ont mise en pratique » (Luc 11, 28). Au fur et à mesure de leur avancée en sainteté, l’esprit des béatitudes s’est épanoui en eux jusqu’à l’irradier. Que dire enfin de leur amour pour Jésus Eucharistie ? Que dire de leur adoration, de leur action de grâce pour Jésus qui donne sa vie pour ceux qu’il aime ? Tous les Saints se sont nourris, en toute humilité et en toute reconnaissance de la chair du Fils de l’homme, de Jésus « le pain vivant qui est descendu du Ciel » (Jean 6, 51), le Corps du Christ dont il a dit que : « celui qui mange ma chair et boit mon sang vivra éternellement » (Jean 6, 54).

Au purgatoire, se trouvent ceux de nos défunts qui n’ont pas, ou trop peu, écouté et mis en pratique l’enseignement de Jésus… En purgatoire, ils réparent tout le temps perdu en futilités, à gagner toutes ces choses qu’ils ont laissées derrière eux au moment de mourir… Leur exemple nous rappelle, à nous aussi, que nous n’avons qu’une vie pour gagner notre éternité, que le temps est une grâce qu’il nous faut employer, dans l’esprit de la parabole des talents c’est-à-dire à le faire fructifier. Tout ce que nous réalisons, en pensée, en parole, par action ou par omission a des répercussions dans l’éternité sur notre devenir mais aussi sur celui de nos proches qu’ils soient encore parmi nous ou déjà dans l’au-delà. A Fatima, lors d’une de ses apparitions, la petite Lucie (l’une des voyantes) voulut remettre à la Sainte Vierge une petite bouteille d’eau de Cologne qu’une personne pieuse voulait lui offrir. Notre Dame répondit simplement : « cela ne sert à rien pour le Ciel. » Eh non ! Le seul parfum qu’il faut exhaler, c’est celui de nos vertus. Au cours de sa vie publique, Jésus nous demandera : « que sert à l’homme de conquérir le monde si pour cela il doit y perdre son âme ? » (Marc 8, 36). L’une des souffrances des âmes en purgatoire est bien le regret d’avoir dilapidé leur temps en choses vaines et inutiles, qui ne servent à rien pour le Ciel…

« Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière » dit le prêtre le mercredi des cendres en nous imposant une petite croix sur le front. Oui, recentrons-nous sur l’essentiel et menons une vie d’enfant de lumière. Faisons-le aussi pour nos défunts ; ainsi nous les aiderons à se purifier en même temps qu’ils nous aident à avancer d’un pas résolu vers le Royaume de toute paix.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés. Préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. (Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours d’avantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyre. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen. (Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes Saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire