Le Recouvrement de Jésus au Temple

 

Jésus retrouvé au Temple

Méditons

Après l’épisode du recouvrement au temple, l’Evangéliste nous dit que Jésus s’en est retourné avec ses parents à Nazareth où il leur a été soumis (Luc 2, 51). Lui, le Dieu tout-puissant s’est soumis à Marie et à Joseph qui, même s’ils sont investis de par Dieu de l’autorité sur un plan humain, lui sont infiniment inférieurs aussi bien par la nature que par la grâce. Si Jésus s’est soumis à ses parents, c’est que la leçon que nous pouvons tirer de sa soumission dans la vie cachée de Nazareth est au moins aussi importante que tout son enseignement de trois années de vie publique.

Très peu de Saints se sont formés sous les lumières des projecteurs et ils sont peu nombreux à s’être illustrés par des actes héroïques. La majeure partie de la multitude des Saints s’est sanctifiée dans l’enfouissement du quotidien qu’ils ont transfiguré en le vivant à la lumière de l’Evangile. « Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit » tel aurait pu être l‘une des devises des Saints qui ont tout fait, tout dit, tout pensé sous le regard du « Père qui voit dans le secret » (Mathieu 6, 6).

La majorité d’entre nous n’est pas appelée à réaliser des choses extraordinaires mais à poser des actes ordinaires dans un quotidien aussi ennuyeux que quelconque. Cela dit, la sainteté de notre quotidien est appelée à déborder de grâce jusqu’en purgatoire et la prière pour les défunts destinée à nous devenir habituelle. La bienheureuse Anne Marie Taigï (1769-1837), une romaine du tiers ordre de la Sainte Trinité, avait une grande dévotion pour les âmes du purgatoire ; elle priait beaucoup pour elles et leur appliquait le fruit de ses prières, de ses pénitences, de ses bonnes œuvres. Elle était persuadée que Dieu la secourait dans ses propres tribulations si elle consolait elle-même ces âmes destinées au Ciel. Plusieurs fois, en effet, elle a ressenti le secours divin d’une façon tout à fait miraculeuse. Un jour, alors qu’elle venait d’offrir pour une défunte de sa connaissance, la Messe à laquelle elle avait participé, son âme lui apparut rayonnante de lumière et lui dit : « je te remercie, ma bonne sœur, de ta charité. Je me souviendrai de toi dans le Ciel où grâce à tes prières, je vais être heureuse toute l‘éternité. » Anne-Marie en fut si ravie qu’elle pensa en mourir de bonheur.

Le christianisme est la religion du bonheur et tous les Saints ont été heureux dès cette vie, même si aucun n’a été exempt de souffrances. Car, d’une part, c’est en faisant le bonheur des autres que nous construisons le nôtre et, d’autre part, les plus petites choses, du moment qu’elles se font dans l’amour de Dieu et du prochain, deviennent des haut-faits dont l’éternité conserve et la mémoire et les fruits.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés. Préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. (Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours d’avantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyre. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen. (Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes Saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire