MOIS DE SAINT JOSEPH 28ème jour

Modèle des religieux

Méditons

Même si l’Evangile ne dit que peu de choses au sujet de saint Joseph, il n’est pas difficile de déduire du silence qui l’enveloppe, qu’il a exercé au plus haut degré les vertus fondamentales sur lesquelles repose la vie religieuse : la charité, la pauvreté et l’obéissance. En cela, saint Joseph est le parfait modèle de tous les religieux. Sa maison a été le plus saint monastère qui fut jamais, lui-même ayant été comme un supérieur des vierges dont sa famille était toute composée, ayant vécu dans la pratique de la chasteté, de la pauvreté, de l’obéissance la plus exacte et dans une retraite, une prière et un silence continuels.

Si, pour les anges, la chasteté n’est qu’une pro­priété de leur nature, en Joseph elle est le fruit de la grâce ; si elle est sans mérite pour les anges, elle est volon­taire, sans exemple en l’époux de Marie ; si les anges la conservent sans aucun mérite de leur part, Joseph la fait triompher dans une chair fragile et sujette à la corruption ; si elle ne possède que l’esprit des anges, elle est la belle et blanche vertu de l’âme et du corps très pur de Joseph. Saint Augustin écrit que l’âme de Marie fut la plus pure de toutes, parce que la plus unie à Jésus qui efface les péchés du monde. Après Marie, aucun saint n’a eu des rapports plus intimes avec Jésus, que Joseph. Quelle pureté n’a-t-il pas pu acquérir dans la compagnie du Saint des saints et de la Reine des vierges !

Saint Joseph aima et pratiqua la pauvreté évangélique qui devait servir de modèle aux religieux. Il fut pauvre d’esprit et de cœur. Il a souffert les incommodités de sa pauvreté sans se plaindre ; réduit à gagner sa vie et celle de sa famille, il s’estimait trop heureux de partager avec Marie la pauvreté de Jésus qui, possédant toutes les richesses, s’est fait pauvre pour l’amour de nous ; à son exemple, il vou­lut vivre et mourir pauvre. Descendre du roi David et accepter sans murmure une pauvreté extrême, se contenter de gagner sa vie à la sueur de son front, vivre en simple artisan, c’est là ce qu’on peut appeler un prodige d’humilité.

L’obéissance de saint Joseph n’est pas moins digne de notre admiration. Toute la sainteté de ce fidèle serviteur de Dieu est fondée sur son obéissance et sa vie n’a été, pour ainsi dire, qu’une pratique continuelle de cette vertu. Il obéit sans murmure au décret de César Auguste qui l’oblige à se rendre à Bethléem ; il accompagne Marie au Temple, pour le rit de la purification et pour consacrer son Fils au Sei­gneur. Après son retour de Jérusalem, il demeure paisiblement à Nazareth avec Marie. Un Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit de sauver par une fuite précipitée la vie de Jésus. Et encore, il obéit à l’instant sans murmure et sans délais.

Ainsi Joseph est, après Marie, le plus admi­rable modèle que puissent se proposer d’imiter les personnes consacrées à Dieu. Même si parfois admirables, aucun fondateur d’ordre n’a laissé en ce qui tient aux vœux de pauvreté, de chasteté, d’obéissance un aussi lumineux exemple que saint Joseph.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire