5ème Mystère Glorieux : le Couronnement de Marie

À l’Annonciation, l’archange Gabriel dit à Marie : « Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin » (Luc 1, 31-33).

Jésus est Roi et Marie sa Reine, parce que son associée dans l’œuvre du Salut. En la couronnant Reine du Ciel et de la terre, la Sainte Trinité l’établit la Médiatrice de toutes les grâces. Aucune grâce n’est distribuée sur la terre sans la médiation de Marie, nous dit saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

En raison des innombrables grâces obtenues sur son intercession, Notre-Dame du Perpétuel Secours a été solennellement couronnée à Rome le 23 juin 1867. À sa suite, on a couronné Jésus et Marie sur toutes les reproductions de l’icône.

La puissance d’intercession de Marie nous révèle tout l’amour de Dieu pour elle et pour nous. Parce qu’il aime Marie, il l’exauce, parce qu’il nous aime, plus que nous ne pouvons l’imaginer, il lui confie ses trésors pour qu’ils soient largement distribués.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, priez pour nous qui avons recours à vous.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

4ème Mystère Glorieux : l’Assomption de Marie

C’est de Marie, que Jésus a reçu son humanité. Le corps de Marie, qui a abrité Jésus pendant neuf mois, ne peut être destiné à la corruption du tombeau. Aussi, à la fin du cours de sa vie terrestre, Marie est élevée corps et âme au Ciel. Il y a désormais au Ciel deux humanités glorifiés : Jésus, le Sauveur de tout homme, et Marie, la « Pleinement-sauvée. » En elle, nous contemplons ce que nous sommes appelés à devenir si, comme elle, nous écoutons la parole de Dieu et la mettons en pratique.

En se présentant à nous avec Jésus, le Sauveur, Notre-Dame du Perpétuel Secours nous rappelle que nous avons une âme à sauver. Elle nous rappelle, qu’il n’y a pas de salut en-dehors de Jésus, qui est notre seul médiateur auprès du Père (Jean 14, 6).

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, obtenez-nous toutes les grâces nécessaires au Salut, ainsi qu’à celui de tous ceux qui nous sont confiés.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

3ème Mystère Glorieux : la Pentecôte

À l’Annonciation, l’archange Gabriel dit à Marie : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1, 35).

Toute sa vie Marie a été possédée par l’Esprit-Saint. Nous le voyons à la Visitation et surtout le Vendredi-saint. Sans son assistance, comment se tiendrait-elle debout dans la foi au pied de la Croix de Jésus alors qu’elle est brisée de douleur.

À la Pentecôte, elle unit sa prière à celle des Apôtres, qui attendent la venue de l’Esprit-Saint. C’est « d’un seul cœur » (Actes 1, 14) avec eux, qu’elle appelle le Saint-Esprit. Sa prière est décisive pour l’avènement du Paraclet, car elle est son épouse : c’est en elle, que l’Esprit-Saint a conçu Jésus. Là où est l’épouse, là vient l’époux et, en ce jour de Pentecôte, il fait d’elle la Mère de l’Église.

Marie porte une tunique rouge pour signifier qu’elle est l’épouse mystique du Saint-Esprit, que son union avec lui est telle, qu’elle déborde de ses dons, qui rejaillissent sur tous ceux, qui viennent à elle, sollicitent son aide et son intercession.

Plus encore que les grâces que nous sollicitons, Marie nous obtient les dons de l’Esprit-Saint. Chaque fois que nous l’invoquons, elle recrée le cénacle de prière de la Pentecôte où, non seulement elle prie pour nous obtenir les dons de l’Esprit-Saint, mais aussi nous dispose à les recevoir et à les laisser se déployer en nous jusqu’à l’apothéose.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, donnez-nous de nous ouvrir à l‘Esprit-Saint et à ses dons. Obtenez-nous le discernement pour ne pas nous laisser induire en erreur, pour faire toujours les bons choix.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

2ème Mystère Glorieux : l’Ascension

Après l’Ascension, Marie a vécu encore une quinzaine d’années avec les Apôtres. Elle a connu les premières persécutions de l’Église. Peut-être était-elle à Jérusalem quand Etienne fut martyrisé et que Saul commença à s’en prendre aux chrétiens. Certainement, elle a prié pour sa conversion et l’a obtenue. Le Ciel nous révèlera tout ce qui nous est caché. En attendant, soyons patients et réjouissons-nous de tout ce qui nous y attend !

Sur l’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, nous observons que Marie porte discrètement un bonnet bleu sous son ample manteau noir. Le bleu est signe de royauté. Marie est une Reine dont la puissance égale l’amour, qu’elle porte à Jésus et à nous, ses enfants. Le bonnet bleu nous rappelle aussi, que Marie a foulé cette terre en ayant ses mains à l’ouvrage et son esprit au Ciel auprès de Jésus. Son absence a dû lui peser mais sa communion avec lui n’a cessé de s’approfondir. Après l’Ascension, Marie n’a vécu que dans la perspective de l’union définitive, au Ciel, avec son Jésus.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours venez au secours de notre faiblesse. Gardez-nous sur le chemin de Salut. Et pour que nos fardeaux soient plus légers, attirez nos cœurs et nos esprits au Ciel où, avec Jésus, vous nous attendez.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

1er Mystère Glorieux : la Résurrection

Au matin de Pâques, les anges disent aux femmes : « pourquoi cherchez-vous parmi les morts, celui qui est vivant. Il est ressuscité comme il l’avait dit » (Luc 24, 5). Le Christ est vivant pour toujours et à jamais. Si nous méditons sa Passion, c’est à cause de sa résurrection, pour nous souvenir toujours de ce que nous lui devons et lui en rendre grâce. La Passion, sans la Résurrection n’a pas de sens. C’est dans la lumière de la Résurrection, qu’il nous faut considérer les souffrances de Jésus.

C’est dans la lumière de la Résurrection, que nous contemplons Jésus, qui regarde les instruments de la Passion. Nous voyons aussi les archanges Michel et Gabriel, qui portent les instruments de la Passion dans des linges, en signe de respect. Le Christ est victorieux dès le premier instant de son entrée dans le monde et il mérite notre adoration la plus profonde.

Jésus est habillé de rouge et d’or, symboles du Christ ressuscité et de sa victoire. Il porte aussi du vert pour signifier qu’il est l’espérance de tout homme.

Notre-Dame du Perpétuel Secours se présente sur un fond doré pour nous indiquer qu’elle vit dans la gloire du Ciel, mais aussi qu’elle est la « Pleinement-rachetée. » En elle, la Passion, la mort et la Résurrection de son enfant ont produit tous leurs fruits.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, augmentez en nous la foi. Rappelez-nous toujours que nous avons une âme à sauver et que la seule aventure qui vaille en cette vie, c’est celle de notre Salut.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Les Mystères Glorieux

Sur l’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, Jésus est sur le point de perdre l’une de ses sandales. Ce détail, loin de relever d’une simple fantaisie du peintre, nous indique que Jésus est notre Sauveur, qu’il nous a rachetés, au prix du sacrifice de sa vie. Le Salut est gratuit pour nous mais il ne l’a pas été pour Jésus, qui l’a payé au prix fort.

Dans le livre de Ruth, nous lisons : « Autrefois en Israël, pour valider toute affaire relative à un rachat ou à un échange, on retirait sa sandale et on la donnait à l’autre : c’était ce geste qui servait d’attestation en Israël » (Ruth, 4, 7-8).

La sandale semble sur le point de tomber du tableau. De son regard, qui nous poursuit, Marie nous invite à la ramasser pour signifier que nous acceptons d’être rachetés par son enfant. Jésus veut conclure une affaire avec chacun d’entre nous : il nous rachète par sa Passion et nous, nous accueillons sa Rédemption en en produisant en nous les fruits de sainteté.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, donnez-nous de nous laisser sauver par Jésus.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

5ème Mystère Douloureux : le Crucifiement

Alors qu’il est sur le point de « transmettre l’esprit » (Jean 19, 30), Jésus nous confie à sa Mère, présente à ses côtés au pied de la croix. « Femme, voici ton Fils. » Puis il dit au disciple qu’il aime : « voici ta mère. » A partir de cette heure, le disciple la prit chez lui » (Jean 19, 26-27).

Jésus enseigne ce qu’il pratique. Pendant toutes les années de la vie cachée à Nazareth, il s’est soumis à l’autorité maternelle de Marie. Avec la vie publique, sa relation à sa Mère a changé mais il n’a jamais repoussé ses demandes, comme nous pouvons le constater aux noces de Cana.

Sur l’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, nous voyons Jésus chercher refuge dans les bras de Marie, nous montrant ainsi le chemin, qui conduit à son Cœur. Entre ses bras, sur son Cœur, là est sa place, là est aussi la nôtre : ses bras sont assez grands pour accueillir tous les rachetés.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, vous êtes notre Mère par la volonté expresse de Jésus. Donnez-nous de nous comporter envers vous comme Jésus l’a fait.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

4ème Mystère Douloureux : le Portement de la Croix

Simon de Cyrène est réquisitionné pour aider Jésus à porter la croix de notre Salut. Il n’a pas été choisi par hasard. Jésus l’a élu de toute éternité pour être là et lui rendre ce service. Comme lui, nous sommes appelés à contribuer, par nos œuvres de foi, à notre Salut et à celui de toute l’humanité.

Notre participation à sa Passion est dérisoire, mais Jésus en fait un élément déterminant, majeure, décisif de notre Salut. Notre participation est comme la petite goutte d’eau que le prêtre verse dans le calice de vin pour l’offertoire de la messe. Sans elle, le sacrifice eucharistique ne peut être offert.

Sur l’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, nous voyons Jésus s’agripper à la main de Marie. Il lui manifeste ainsi qu’il a besoin de son concours pour notre rédemption. Par Marie, qui nous représente tous, Jésus nous signifie qu’il respecte notre liberté et que le sacrifice auquel il consent, sera sans effets sur nous, si n’en accueillons pas les fruits. Jésus craint davantage notre refus d’accueillir le salut qu’il s’apprête à nous conquérir, qu’il ne redoute la souffrance qu’elle induit pour lui.

Marie, quant à elle, nous appelle du regard. Elle nous invite à aider Jésus à porter la croix du Salut. Elle cherche des âmes généreuses, comme elle l’a été elle-même, pour aider Jésus à sauver les âmes.

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, donnez-nous de ne pas rester sourds à vos appels. Arrachez-nous à nous-mêmes et donnez-nous à Jésus, pour la plus grande gloire du Père et le salut de tous.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

3ème Mystère Douloureux : le Couronnement d’épines

Jésus est le Roi des rois ; tout lui est soumis. Pourtant, il vient à nous dans la tenue du serviteur, se livre aux mains des pécheurs, qui le mettent à mort. Pour toute couronne, on lui impose un casque d’épines. Son manteau royal est une chlamyde rouge, son sceptre un roseau. Jésus est un roi d’humilité ! Qu’adviendrait-il de nous, s’il était autrement ?

Sur l’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, nous observons, que ni Jésus ni Marie porte de couronne. Leur visage est simplement auréolé. Ils forment un couple royal humble, soumis à la volonté du Père, au service du Royaume et de notre Salut.

« Celui qui s’élève sera abaissé » (Luc 14, 11) nous dit Jésus. « Il disperse les superbes, il élève les humbles » ajoute Marie (Luc 1, 52). Jésus a choisi la dernière place en cette vie. Aussi, il a été exalté par le Père dans l’autre. Il lui « a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2, 9-11).

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, donnez-nous de désirer vous ressembler. Obtenez-nous l’humilité de cœur et d’esprit.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

2ème Mystère Douloureux : la Flagellation

La foule réclame la mort de Jésus. Pilate, le sait innocent des crimes dont on l’accuse. Pour amadouer la plèbe, Pilate le livre aux soldats, pour qu’il soit flagellé. Jésus devient un chef-d’œuvre de torture. Des révélations de sainte Brigitte, nous tenons que Jésus a reçu 5480 coups en son corps et que sa chair partait en lambeaux…

Sur l’icône, Jésus porte un manteau rouge, rehaussé d’or. Les dorures figurent ses plaies glorieuses : un trésor fabuleux car elles nous ont valu le Salut.

Marie porte une tunique rouge sous son manteau noir, pour signifier que, par une grâce particulière, elle a éprouvé, dans son âme, tous les coups, que Jésus a reçu dans son corps.

Notre-Dame du Perpétuel Secours nous rappelle, que les plaies de Jésus sont les marques glorieuses de l’amour de Dieu. Elles sont notre trésor. Nous pouvons y puiser sans fin pour obtenir de Dieu tout ce dont nous avons besoin et plus encore.

A Marie-Marthe Chambon, Jésus dit : « avec mes saintes plaies et mon Sacré-Cœur, vous pouvez tout obtenir. » Il lui recommande de prier sans relâche deux invocations, qu’il lui enseigne : « Mon Jésus, pardon et miséricorde par les mérites de vos saintes Plaies », « Père éternel, je vous offre les Plaies de Notre-Seigneur Jésus-Christ pour guérir celles de nos âmes. » Il explique : « Mon Père se complaît dans l’offrande de mes sacrées Plaies et des douleurs de ma divine Mère… Offrir mes Plaies au Père éternel, c’est lui offrir sa gloire, c’est offrir le Ciel au Ciel… Voilà de quoi payer pour tous ceux qui ont des dettes ! Car, en offrant à mon Père le mérite de mes saintes Plaies, vous satisfaites pour les péchés des hommes. »

Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, rappelez-nous toujours tout ce que nous avons coûté à Jésus. Aidez-nous à ne pas gaspiller les fruits de la Rédemption.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours, nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu, dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.

Donnez-nous, ô charitable Mère, la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous, car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement, vous serez fidèle à nous secourir. Procurez-nous donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.

Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.