Le Crucifiement

« Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère: Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple: Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui. » (Jean 19, 25-27)

En contemplant Notre Dame de Strasbourg, on pense au moment où Jésus lui confie ceux pour qui il s’est livré dans sa Passion : « Voilà ton fils » (Jean 19, 26).

Le rouge de la doublure de sa robe, nous rappelle qu’au pied de la croix, elle est remplie de la force de l’Esprit-Saint. Sans son aide, jamais elle n’aurait pu se tenir debout alors qu’elle est brisée de douleur. Dans les épreuves, il nous faut demander la force, qui vient de Dieu, afin de ne pas nous effondrer, plutôt que de compter sur la nôtre.

Le bras tendu de l’Enfant Jésus nous renvoie à l’épisode de la présentation au temple. Il évoque le glaive de douleur prophétisé par Siméon, qui, le vendredi-saint, finit de s’enfoncer dans son Cœur si doux. Notre enfantement à la vie divine a coûté cher à Jésus, à Marie. À sainte Angèle de Foligno, Jésus dit dans ce sens : « ce n’est pas pour rire que je t’ai aimée. »

Marie, Notre Dame de Strasbourg, donnez-nous d’aimer Dieu et le prochain.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Le Portement de la Croix

« Ils réquisitionnent, pour porter sa croix, un passant, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, qui revenait des champs. » (Luc 9, 23)

Sur le chemin du Calvaire, Jésus a voulu être aidé par Simon le Cyrénéen, pour nous rappeler, que le Salut nécessite notre concours. C’est lui, qui nous l’obtient par sa Passion librement consentie, mais il ne nous l’impose pas : nous devons consentir à notre rachat et en produire les fruits. Marie a aidé Jésus à porter la croix en consentant à sa Passion, en s’unissant à lui dans son offrande au Père, pour notre Salut.

Notre Dame de Strasbourg tient les bras levés et écartés. Par son geste, elle nous rappelle les paroles du Sauveur : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive » (Luc 9, 23). En se présentant à nous dans toute sa splendeur de Reine des cieux, elle nous encourage, pour que nous ne perdions pas de vue le but de tous nos efforts : le Ciel, où Jésus nous a préparé une place.

Jésus porte un manteau vert, à la manière des romains. Il nous fait penser à la façon dont le diacre, préposé à la charité, porte son étole. Il nous rappelle ainsi qu’il est notre Cyrénéen, notre bon samaritain, qui nous aide à porter notre croix de chaque jour. Si ce vêtement est vert, c’est pour nous rappeler que c’est dans la monotonie de notre quotidien, que nous devons nous sanctifier, comme lui l’a fait pendant près de trente ans  à Nazareth.

Marie, Notre Dame de Strasbourg, aidez-nous à persévérer dans le bien.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Le Couronnement d’épines

« Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » (Jean 18, 37)

Jésus est vraiment roi. Il règne sur l’univers visible et invisible. Il dispose de tous les pouvoirs, y compris de mettre fin, sur l’instant, à sa Passion. Mais dans un acte de souveraine liberté, il choisit de se donner tout entier et sans retour.

Il est un roi d’humilité. Sur les genoux de Notre Dame de Strasbourg, il ne porte ni chaussures ni couronne.

Il tient un lys à la main, symbole de royauté, de pureté, d’innocence. Il est l’agneau sans tache, qui trône sur les genoux de la Vierge des vierges.

Marie est Reine par Jésus. Elle est couronnée car Jésus lui a acquis sa royauté dans sa Passion. Elle est la figure de l’Église, qui lui est soumise et pour laquelle il a donné sa vie.

Marie, Notre Dame de Strasbourg, vous la servante que Dieu a exaltée, apprenez-nous l’humilité.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La Flagellation

« Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Esaïe 53, 5)

Sur les genoux de Notre Dame de Strasbourg, l’Enfant Jésus porte une tunique rouge, pour signifier qu’il est un roi d’amour. Il nous réconcilie avec le Père en prenant sur lui nos péchés et en s’offrant pour notre Salut. Sa tunique rouge nous renvoie à ses paroles : « Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jean 15, 13).

Marie porte une robe avec une doublure rouge pour signifier, qu’elle s’est unie au sacrifice de Jésus, que son consentement à sa Passion a fait son martyre. Si, aujourd’hui elle est la Reine du Ciel, c’est parce qu’elle a d’abord accepté de se faire la Reine des martyres.

Marie, Notre Dame de Strasbourg, apprenez-nous l’amour de Dieu et du prochain.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

L’Agonie au Gethsémani

« Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. » (Matthieu 26, 41)

Les bras écartés de Marie révèlent, qu’elle est toujours en éveil, qu’elle ne relâche ni son attention ni son ardeur au service de Jésus et de notre Salut. Les grands pénitents priaient souvent les bras en croix pour imiter Jésus.

Notre Dame de Strasbourg porte une ceinture, qui serre sa taille et des bracelets ajustés pour maintenir les manches de sa tunique. Ils nous rappellent, que toute sa vie, elle a suivi le conseil du Seigneur « veillez et priez. » Toujours, elle a vécu dans le renoncement à elle-même, la pénitence, la mortification. Elle n’avait pas besoin de faire pénitence pour ses propres péchés car elle n’en a jamais commis. Mais, comme Jésus, elle a pratiqué la pénitence jusqu’à l’héroïsme, pour rendre à Dieu la gloire, que nos péchés lui ravissent, et nous obtenir le Salut.

Notre Dame de Strasbourg, si glorieuse, nous remémore les mots de saint Pierre d’Alcantara, un géant de la pénitence, apparaissant à sainte Thérèse d’Avila : « Ô bienheureuse pénitence, qui m’a valu une si grande gloire ! »

Marie, Notre Dame de Strasbourg, apprenez-nous à ne jamais nous relâcher dans la prière pour ne pas succomber dans les tentations.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Les Mystères Douloureux

Notre Dame de Strasbourg porte l’Enfant Jésus sur ses genoux, là où, le vendredi-saint, elle porte le corps inanimé de son Fils descendu de la croix.

Dans cette posture, elle nous rappelle que l’Incarnation et la Passion sont les deux volets de notre rédemption et qu’ils sont indissociables. C’est en se faisant homme et en s’offrant sur la Croix, que Jésus est devenu notre rédempteur.

Notre Dame de Strasbourg a les bras étendus comme Jésus en croix, pour nous rappeler, qu’elle a été unie à la Passion de Jésus comme aucune autre créature, que c’est la source et la cause de sa gloire actuelle.

En la contemplant avec le Sauveur sur ses genoux, on pense alors à toutes les paroles de Jésus sur la croix « Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23, 34), « Femme voici ton Fils », « Voici ta mère » (Jean 19, 26), « J’ai soif » (Jean 19, 28), « Aujourd’hui même, tu seras avec moi en paradis » (Luc 23, 43), « tout est accompli » (Jean 19, 30), « Père, entre tes mains, je remets mon esprit » (Jean 23, 46).

Les bras étendus de Marie nous renvoient aussi aux paroles de saint Paul : «  nous, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes » (1 Cor 1, 23).

Marie, Notre Dame de Strasbourg, faites-nous toujours souvenir de l’immense amour de Jésus, qu’il a manifesté dans sa Passion.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La Résurrection de Lazare

« Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » (Jean 11, 43-44)

Jésus nous adresse la même exhortation qu’à Lazare : « sors de ce tombeau ». Il nous demande de quitter tout ce qui conduit à la mort de l’âme pour entamer une vie nouvelle d’enfant de lumière.

Les bras levés, Marie nous lance la même invitation. Dans son geste, nous imaginons aisément Jésus, devant le tombeau de Lazare, prier son Père, puis ordonner au mort de sortir du tombeau.

L’enfant Jésus lève son bras dans un geste de bénédiction. Il semble nous dire que tout pouvoir lui est accordé sur terre et dans le ciel, que sa plus grande gloire, c’est de rendre la vie de l’âme à ceux qui l’ont perdue. Dans ce geste, il rappelle le prêtre, qui absout le pénitent.

Marie, Notre Dame de Strasbourg, apprenez-nous la valeur du sacrement de la réconciliation, celui qui nous fait sortir de nos tombeaux.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La Confession de Pierre

« Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Jonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » (Matthieu 16, 16-19)

Marie est la figure de l’Église et son expression la plus achevée. Elle est toute donnée à Jésus et reçoit de lui sa vie même. Jésus s’est donné pour elle dans sa Passion « pour qu’il puisse se la présenter sans tache, ni ride, ni rien de tel ; il la voulait sainte et immaculée. » (Éphésiens 5, 27)

Notre Dame de Strasbourg se présente à nous dans toute sa splendeur de créature pleinement sauvée, avec Jésus, son Roi, son Dieu, son Sauveur, à qui elle est redevable de toute sa beauté.

En la contemplant les bras levés et écartés, nous pensons à la basilique Saint Pierre de Rome, prolongée par ses rangées de colonnades, qui accueillent et embrassent toute l’humanité dans une même étreinte. Les bras de Notre Dame de Strasbourg semblent prêts à se refermer sur nous, pour nous presser contre son Jésus, assis sur ses genoux.

Marie, Notre Dame de Strasbourg, donnez-nous d’aimer et de servir l’Église.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La Multiplication des pains

« Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants. » (Matthieu 14, 21)

La prière n’est pas une perte de temps. Elle est la marque de notre amour pour Dieu, qui accompagne et bénit toutes nos actions. « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. » (Matthieu 6, 33). Dieu pourvoit aux besoins de ceux, qui se confient en lui et, s’ils ne croulent pas sous les richesses, ils ne manquent jamais de rien.

Notre Dame de Strasbourg est assise sur un siège imposant, richement orné, signe de stabilité, d’abondance, de prospérité. La majesté avec laquelle elle se présente à notre dévotion, suggère que, celui qui est fidèle à servir le Seigneur, ne manque jamais de rien.

Marie, Notre Dame de Strasbourg, donnez-nous de ne jamais négliger la prière, qui est la source de toute bénédiction.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La Pêche miraculeuse

« Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. » (Luc 5, 5-6)

Lorsqu’on est uni au Seigneur, le travail est moins pénible et plus fécond. Le psaume 126 nous le rappelle avec éloquence : « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain ; si le Seigneur ne garde la ville, c’est en vain que veillent les gardes. En vain tu devances le jour, tu retardes le moment de ton repos, tu manges un pain de douleur : Dieu comble son bien-aimé quand il dort. » (Ps 126, 1-2).

Notre Dame de Strasbourg nous invite à cesser de nous échiner à faire les choses sans le Seigneur. Par ses bras levés, elle nous appelle à prendre son Jésus en nos vies, à recevoir sa bénédiction, pour que toutes nos actions produisent des fruits d’éternité. Jésus, qui est doux et humble de cœur, nous procure alors soulagement et repos. En faisant toute chose par Marie, avec Jésus, nous nous constituons un trésor pour le Ciel. (Matthieu 11, 28-30)

Marie, Notre Dame de Strasbourg, apprenez-nous à tout faire sous le regard de Jésus.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Notre Dame de Strasbourg priez pour nous.

Saint Joseph priez pour nous.

Tous les Saints d’Alsace priez pour nous.

Tous nos Anges gardiens priez pour nous.

Tous les Saints, tous les Anges, tous les Esprits bienheureux priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.