Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

Contemplons

Statue de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus qui se trouve dans l’église Saint-Gilles de l’Ile bouchard et devant laquelle Jacqueline, Jeannette et Nicole ont prié le 8 décembre 1947 juste avant l’apparition de Marie.

Méditons

Jacqueline, Jeannette, Nicole et Laura, les quatre voyantes de l’Ile Bouchard sont scolarisées chez les sœurs de sainte Anne, ordre fondé à Saumur par sainte Jeanne Delanoue. Même si elles ne sont pas issues d’un milieu pratiquant (les parents de Nicole sont même franchement anticléricaux), elles reçoivent des sœurs une éducation chrétienne.

En ce jour du 8 décembre, le matin, à l’école, les sœurs avaient recommandé à celles qui passeront devant l’Eglise, d’y entrer pour y prier la Sainte Vierge. C’est ce que font, de bon gré, Jacqueline, Jeannette et Nicole.

Pour aller à l’autel de la Sainte Vierge, il faut passer devant la statue de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Les trois filles s’y arrêtent et y récitent un « Je vous salue Marie. » En effet, nous sommes l’année du 50ème anniversaire de la mort de sainte Thérèse et le curé, le chanoine Clovis Ségelle, qui nourrit une tendre dévotion pour la sainte de Lisieux, a invité ces dernières semaines, toute la paroisse à la prier de manière intensive, l’a fait connaitre par des prêches et des exercices de dévotion. Les trois filles en ont retenu l’habitude de dire un « je vous salue Marie » en son honneur à chaque fois qu’elles passent devant sa statue.

Ce petit geste de dévotion des trois fillettes, nous amène à réaliser que, sans le dire, les saints de France sont présents dans l’histoire des apparitions de l’Ile Bouchard sans même qu’ils y soient évoqués. Plus loin, cela montre que, sans cesse ces mêmes saints intercèdent pour nous car notre sort ne leur est pas indifférent.

En effet, c’est à l’issue d’un mois de prière à sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, qui a promis de « passer son Ciel à faire du bien sur la terre » que Marie apparait, comme si sa manifestation était le fruit des prières que sainte Thérèse fait au ciel en réponse à celles qui lui sont adressées dans la paroisse. Sainte Thérèse est l’une des patronnes secondaires de la France, la patronne principale étant la Sainte Vierge elle-même. C’est le pape Pie XII qui, en mai 1944, a déclaré la petite Thérèse de Lisieux patronne secondaire de la France. Aujourd’hui « la fille ainée de l’Eglise » est en danger et Thérèse ne saurait donc rester indifférente à son sort.

Evoquons aussi saint Martin qui n’est pas évoqué dans les apparitions mais pourtant bien présent. L’Ile Bouchard fait partie du diocèse de Tours où saint Martin a œuvré. Il est appelé le patron des Gaulles et depuis toujours, il est l’un des trois patrons secondaires de la France (les deux autres sont saint Michel et saint Denis). Nul doute que lui aussi, dans l’éternité, a intercédé pour son pays au bord du précipice et que les apparitions de Marie sont une réponse à sa prière puisqu’elles ont lieu en un village tout proche de l’endroit où l’on conserve ses restes mortels.

Sainte Jeanne Delanoue n’est pas une patronne secondaire de la France mais une sainte bien française. Et lorsque les fillettes demanderont Marie comment il se fait qu’elle apparaisse dans leur paroisse, elle répondra : « parce qu’il y a des personnes pieuses dans la paroisse et parce que Jeanne Delanoue y est passée. »

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que la providence. Les saints de France se soucient de son sort. L’armistice de la première guerre mondiale a été signée le 11 novembre 1918, fête de saint Martin. La paix en 1945 a été signée le 8 mai, une des fêtes de saint Michel (apparition au mont Gargan). Paris a été libérée le 25 août 1944, fête de saint Louis. Et les exemples sont nombreux.

Les saints attirent sur nous de grandes bénédictions ; Thérèse, Martin, Jeanne Delanoue et, dans leur sillage tous les saints du Ciel, ont obtenu que la Reine du Ciel vienne en personne sauver la France… prions-les pour qu’ils continuent de veiller sur notre pays qui en a certainement encore plus besoin aujourd’hui qu’en 1947.

Prions

Une dizaine du chapelet (1 notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. (3 fois)

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton règne dans tout l’univers. Amen.

(Marcel Van est né en 1928 près de Hanoï au Vietnam. Souhaitant devenir prêtre, il entre dans une congrégation française. En 1945, il est arrêté par les communistes et meurt en prison le 10 juillet 1959. Cette prière lui a été donnée par le Christ lors d’une apparition. Jésus lui dit alors : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent. »)

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous. 

(Prière de la vénérable Marthe Robin qui a beaucoup prié pour notre pays. Elle demandait l’avènement d’une nouvelle Pentecôte.)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *