La gloire de Dieu

Contemplons

Le couronnement de Marie dans le ciel, Guido Reni

Méditons

Que peut-on éprouver quand on se tient face au Créateur de toute chose et qu’on n’est qu’une créature même si la plus belle, la plus pure, la plus digne, la plus méritante d’entre elles ? On ne peut qu’être écrasé par sa gloire en réalisant la misère de la condition humaine. Face de Dieu, on comprend que Dieu est tout et que l’être humain n’est rien. Sa gloire est en telle disproportion avec ce que nous sommes, qu’elle nous anéantirait si, dans sa miséricorde insondable, Dieu ne nous rendait capables et dignes de subsister en sa présence.

Face à Lui, Marie contemple, dans l’adoration la plus profonde, toute la gloire de la Sainte Trinité, du Père, du Fils, de l’Esprit-Saint. Elle contemple leur indivisible unité, leur amour réciproque qui rayonne, déborde et se communique à toute la création. Face à lui et dévoilée à elle-même dans toute la splendeur de son âme créée, Marie saisit dans toute sa vérité, la signification des paroles de Dieu lors de la création d’Adam : « faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (Gen 1, 26).

Aujourd’hui, avec les yeux de son âme, de son corps glorifié, elle peut contempler la gloire de Dieu sans aucun filtre et sans en périr. En effet, nous lisons dans le livre de l’Exode que la gloire de Dieu est  telle, qu’elle est insoutenable pour l’être humain : « Et Moïse dit : je te prie, fais-moi voir ta gloire !… Et il (Dieu) dit : tu ne pourras pas voir ma face ; car l’homme ne peut me voir, et vivre. L’Eternel dit aussi : voici un lieu près de moi ; tu te tiendras sur le rocher ; et il arrivera que quand ma gloire passera, je te mettrai dans le creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé ; et je retirerai ma main, et tu me verras par-derrière ; mais ma face ne se voit point » (Exode 33, 18-23). Aujourd’hui, Marie se tient face à Dieu qui dans sa miséricorde, lui donne de soutenir sa gloire, de jouir de sa société à la manière d’Adam dans le jardin d’Eden.

Pendant toute sa vie terrestre, Marie a contemplé la gloire de Dieu dans le visage, dans la personne, dans la prédication, dans l’action de Jésus, son Fils et celui de Dieu qui s’est incarné en elle par la puissance de l’Esprit-Saint. Cependant, parce qu’une créature humaine, même si immaculée, la gloire de Dieu était contenue, voilée dans l’humanité de Jésus. A compter de son entrée au ciel et pendant toute l’éternité, elle jouit de la vision sans voile de son Fils, de son Dieu dans toute sa gloire et en sera sans cesse pleinement comblée.

Au ciel, Marie, est rendue participante de la gloire de Dieu en raison des nombreux mérites qu’elle s’est acquis sur terre. Désormais et pendant toute l’éternité, elle sera, par toute sa personne, une très pure louange à la gloire du Très-Haut. Quant à la toute-puissance dont le Seigneur l’investit en la couronnant, elle l’emploiera, en humble servante, à amener le plus grand nombre d’âmes à glorifier, par toute leur vie, celui qui en est infiniment digne.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours d’avantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire