« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, l’aider à porter la croix

Contemplons

Cornelius, Chemin de Croix : 4ème station

Méditons

Dire que Marie a aidé Jésus a porté la croix peut sembler une gageure ; et pour cause ! Si la tradition a placé Marie sur le chemin que parcourut Jésus portant la croix, si l’évangile de saint Jean signale sa présence sur le Calvaire, personne n’a jamais parlé de Marie qui aide Jésus à porter la croix dans un sens littéral car tel n’a jamais été le cas. C’est Simon le Cyrénéen qui a été réquisitionné pour aider Jésus à porter la croix et de cela, l’évangile en donne témoignage.

Pourtant, Marie a aidé Jésus, à sa manière, à porter la croix du salut. On peut même dire avec toute la Tradition que personne, plus qu’elle, n’a aidé Jésus à porter la croix. Si Marie ne l’a pas portée physiquement, elle l’a portée dans son Cœur transpercé par un glaive de douleur, en s’associant jusqu’au plus intime d’elle-même à la passion de Jésus. Ce que Jésus a vécu dans son corps, dans son âme, dans son cœur, Marie l’a ressenti, par une grâce particulière, dans son Cœur Immaculé. Et rien de ce que Jésus a accepté de subir dans sa passion n’a épargné le Cœur de Marie qui a tout reçu, tout ressenti, tout offert en union avec Jésus pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

En portant la croix, Jésus prend sur lui les péchés du monde, acceptant d’en acquitter la dette pour le salut de toutes les âmes prêtes à accueillir le salut qu’il leur propose. La préoccupation du salut de toutes les âmes, la disposition à payer de sa personne pour qu’il puisse se réaliser, Marie les a reçues de Jésus pour les partager avec lui et le soulager, un peu, de la charge écrasante qu’elles représentent même pour lui qui pourtant est Dieu.

Aimer Marie, si douce soit-elle, ce n’est pas se préparer des jours tranquilles car elle continue, du haut de sa gloire, à aider Jésus à porter la croix du salut des âmes. Aussi, elle ne peut que partager cette préoccupation avec ceux qui l’aiment et se livrent à elle. Et, plus elle aime l’un de ses enfants, plus elle lui donne, comme une grâce insigne et l’expression de sa toute dilection, d’être associé au salut des âmes en lui accordant d’aider Jésus à porter la croix du salut. Dans ce sens, souvenons-nous de tout ce que les saints ont souffert pour aider Jésus à sauver les âmes. Souvenons-nous de tout ce qu’ont souffert les âmes victimes qui ont été associées à la passion de Jésus. Et, plus ces âmes étaient mariales, plus elles ont connu la souffrance.

Personne, davantage que Marie, a aidé Jésus à porter la croix et personne, davantage que Marie, l’a bien portée. En effet, contrairement à nous, elle n’a pas cherché à raboter le morceau de la croix que Jésus a posé sur l’épaule de son cœur mais elle est allée au bout de son offrande au Père en union avec Jésus pour le salut de toutes les âmes. 

« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, partager son souci du salut des âmes.

« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, ne pas chercher à raboter notre part de la croix. 

« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, porter fidèlement notre croix.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen.

(Prière des Servantes de l’Eucharistie. Lors de la troisième apparition à Akita, au Japon, le 6 juillet 1973, Marie demanda que les religieuses, Servantes de l’Eucharistie récitent cette prière avec assiduité en faisant attention à chaque mot et en ajoutant dorénavant le mot « réellement ». Les apparitions d’Akita ont été reconnues par monseigneur Itô à Pâques 1984).

Cœurs unis de Jésus, Marie et Joseph, que votre règne arrive.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire