« Embrassez la croix de mon chapelet »

Contemplons

Détail de la statue de Notre Dame de l’Ile-Bouchard

Méditons

En autorisant, et même en encourageant, le culte de Notre Dame de l’Ile-Bouchard, monseigneur Ferrand, évêque de Tours de 1956 à 1980, lui a décerné le beau titre de « Notre Dame de la prière. » Et, ce vocable lui va à ravir. En effet, Marie est venue en Touraine pour sauver la France par le moyen de la prière, notamment des petits enfants. Pour y parvenir, elle va enseigner à la foule, chaque jour plus nombreuse, comment bien dire le chapelet. En Mère d’une pédagogie admirable, elle procède par étape. Tant et si bien que, sans même se rendre compte de sa progression spirituelle, la foule dit le chapelet en entier lors de la dernière apparition.

En ce mardi 9 décembre, Marie commence par inviter les quatre fillettes à embrasser le crucifix de son magnifique chapelet de perles lumineuses enfilées sur un cordon doré. Les fillettes s‘exécutent volontiers et embrassent le crucifix qui est tout à fait réel. Elles n’embrassent pas dans le vide : leurs lèvres touchent un objet palpable qui, pourtant, disparaitra en même temps que la Sainte Vierge.

Par ce baiser, Marie nous enseigne que la prière ne consiste pas en une série de formules pieusement récitées mais en une rencontre d’amour avec Dieu qui nous aime et qui, pour nous le montrer, nous a rejoints non seulement dans notre humanité mais aussi dans nos souffrances. Aussi, la prière doit être un élan, un désir du cœur qui répond à l’amour infini et sans concession de Dieu. Le baiser est l’expression même de l’amour que nous portons à une personne ; en embrassent la croix, nous disons à Jésus que nous l’aimons à la manière d’un ami, d’un frère, de quelqu’un qui nous rend heureux.

Le baiser est aussi l’expression de la gratitude. C’est Jésus qui nous a sauvés, c’est Lui qui nous a rendus au Père, c’est Lui qui nous a ouvert les Cieux. Si Marie apparait à l’Ile Bouchard, c’est parce que la miséricorde infinie de Jésus, saisi de compassion pour nous pauvres pécheurs, l’a envoyée vers nous. Car, au-delà de l’amour incomparable de Marie, c’est Jésus, c’est Dieu qui a pitié de la France.

Enfin, la croix est le commencement et la fin de toute chose. La chapelet commence sur la Croix et finit sur la Croix. C’est par la Croix que nous avons été sauvés, c’est par la Croix que Marie est notre Mère, c’est par la Croix qu’elle est aujourd’hui au sommet de la gloire et c’est par la Croix qu’elle obtiendra encore une fois le salut à la France en décembre 1947.

En un seul geste, le baiser du crucifix, Marie rappelle aux enfants et à toutes les personnes qui voudront bien prendre à cœur ses messages, les paroles de saint Paul : « Que notre gloire soit la croix de notre Seigneur Jésus Christ ; en lui, nous avons le salut, la vie et la résurrection ; par lui nous sommes sauvés et libérés. » (Galates 6, 14)

Prions

Une dizaine du chapelet (1 notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. (3 fois)

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton règne dans tout l’univers. Amen.

(Marcel Van est né en 1928 près de Hanoï au Vietnam. Souhaitant devenir prêtre, il entre dans une congrégation française. En 1945, il est arrêté par les communistes et meurt en prison le 10 juillet 1959. Cette prière lui a été donnée par le Christ lors d’une apparition. Jésus lui dit alors : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent. »)

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous. 

(Prière de la vénérable Marthe Robin qui a beaucoup prié pour notre pays. Elle demandait l’avènement d’une nouvelle Pentecôte.)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *