« Elle fit le signe de croix avec une impressionnante lenteur »

Contemplons

Détail de la statue de Notre Dame de l’Ile-Bouchard

Méditons

Après avoir demandé aux quatre voyantes d’embrasser la croix de son chapelet, Marie trace sur elle-même le signe de croix « avec une impressionnante lenteur. » Les fillettes n’oublieront jamais cette manière de faire le signe de croix et en resteront profondément impressionnées.

A Lourdes déjà, lors de la première rencontre avec Bernadette, Marie fit le signe de croix avec une impressionnante lenteur. Et Bernadette retiendra la leçon pour la mettre en pratique. Toute sa vie, elle impressionnera avec sa manière de faire le signe de croix. Si bien qu’on a pu dire que si au Ciel on fait le signe de croix, on le fait comme Bernadette.

Au couvent de Nevers, sœur Emilienne témoignera : « Bernadette me fit remarquer que je faisais mal le signe de la croix. Evidemment, je ne pouvais le faire comme elle qui l’avait appris de la Vierge Marie ! Bernadette m’a répondu : Il faut y faire attention, car c’est très important de bien faire le Signe de Croix ! » « Il y avait dans son attitude, dira une autre sœur, dans l’ampleur de son geste, quelque chose d’élevé, de surhumain ! »

En effet, le signe de croix n’est pas simplement le geste qui introduit ou conclue la prière ; c’est en soi une prière. Le signe nous rappelle que notre salut vient de la croix de Jésus qui est la source de la vie. La verticalité du signe de croix nous dit que le Fils vient du Père, qu’il s’abaisse et s’incarne. L’horizontalité que le Saint-Esprit emplit l’univers. La verticalité, c’est l’Amour qui nous lie à Dieu (son amour pour nous et notre amour pour lui). L’horizontalité, c’est l’amour du prochain. Et en ajoutant cette parole « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » nous affirmons que la Trinité est au cœur de notre vie.

Dans son couvent de Nevers, Bernadette connaîtra la Croix puisqu’elle passera le plus clair de son temps à l’infirmerie. Alors qu’elle est alitée, elle dira : « Je suis plus heureuse avec mon crucifix sur mon lit de souffrance et en faisant le signe de la croix, qu’une reine sur son trône ! » Et prenant son crucifix, elle ajoutait : « Je suis comme Lui ! » Et le 16 avril 1879, jour de sa mort, Bernadette, qui ne peut plus bouger et peut à peine remuer les lèvres, va rassembler ses forces pour faire le signe de croix avant de mourir. Bernadette était entrée dans les apparitions en faisant le signe de croix. Elle entre dans la vie éternelle en faisant le signe de croix.

Prions

Une dizaine du chapelet (1 notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. (3 fois)

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton règne dans tout l’univers. Amen.

(Marcel Van est né en 1928 près de Hanoï au Vietnam. Souhaitant devenir prêtre, il entre dans une congrégation française. En 1945, il est arrêté par les communistes et meurt en prison le 10 juillet 1959. Cette prière lui a été donnée par le Christ lors d’une apparition. Jésus lui dit alors : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent. »)

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous. 

(Prière de la vénérable Marthe Robin qui a beaucoup prié pour notre pays. Elle demandait l’avènement d’une nouvelle Pentecôte.)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *