« Dites à monsieur le curé… »

Contemplons

Première grotte bâtie dans l’église à la demande de la Vierge Marie

Méditons

Après avoir fait  son majestueux signe de croix, Marie exprime deux demandes aux petites filles que le curé de la paroisse, Clovis Ségelles, doit réaliser à savoir « venir à deux heures avec la foule pour prier » et « faire bâtir une grotte à l’endroit de l’apparition, y placer sa statue ainsi que celle de l’ange. »

Ces deux demandes ressemblent trait pour trait à celles que Marie a faites à Bernadette à Lourdes en 1858 à savoir : « allez dire aux prêtres qu’on bâtisse ici une chapelle et qu’on y vienne en procession. » Les mots sont différents mais correspondent aux mêmes demandes. Marie agit en Eglise, avec l’Eglise, pour l’Eglise car elle en est la Mère, la figure et l’image. Si elle demande une grotte dans l’église, c’est pour que, par elle, on vienne à l’église et qu’après avoir été préparé par elle par le moyen du chapelet, on y entende la Parole de Dieu, y reçoive les sacrements notamment l’Eucharistie et la réconciliation.

Marie est profondément respectueuse de tout ce qui touche à l’Eglise et les égards qu’elle lui manifeste en témoignent. Elle ne dit pas « allez dire au curé » mais « allez dire à monsieur le curé » comme il était d’usage à cette époque. Même si, de par sa position, Marie est et sera toujours, bien supérieure au curé de la paroisse – elle est la Reine du Ciel, la Mère de l’Eglise, la Mère de Dieu, l’Immaculée Conception, un chef-d’œuvre de sainteté – elle emploie des formules et adopte des attitudes qui traduisent son respect profond pour tout ce que son Fils a institué au prix de sa Passion : le sacerdoce, les sacrements, l’Eglise.

En usant d’égards quand elle parle du curé Ségelles, Marie nous donne l’exemple du respect et de l’obéissance dus au sacerdoce et donc de la grandeur de cette fonction. En peu de mots, Marie résume ce que Jésus a dit en son temps à sainte Catherine de Sienne au sujet des prêtres : « je ne veux pas que le respect que l’on doit aux prêtres diminue, car la révérence et le respect qu’on leur voue ne s’adresse pas à eux mais à moi, en vertu du sang que je leur ai donné à administrer. S’il n’en était pas ainsi, vous leur devriez la même révérence qu’aux laïcs et pas plus. Il ne faut pas les offenser car si on les offense, c’est moi que l’on offense et non pas eux. C’est pourquoi je l’ai interdit et j’ai disposé que je n’admets pas que l’on touche à mes prêtres » (Sainte Catherine de Sienne. Dialogue, ch. 116; cf. Ps 104, 15).

Marie demande qu’une grotte soit édifiée dans l’église à l’endroit même de l’apparition, qu’on y place sa statue ainsi que celle de l’ange. Aussi demande-t-elle que sa requête soit transmise à « monsieur le curé », responsable des lieux. Elle souhaite que la foule vienne prier à deux heures mais sous la conduite de « monsieur le curé » car il est de son ressort de guider le peuple de Dieu (et donc d’accréditer les apparitions), de conduire la prière dans l’église et d’éviter toute situation de désordre ou d’anarchie toujours dommageable aux âmes.

En traitant « monsieur le curé » avec autant d’égard, Marie témoigne une fois de plus de sa profonde humilité. Pas un instant, elle ne songe à user de sa position, de sa puissance pour s’affranchir de la pesanteur de l’autorité telle qu’elle est exercée par les hommes. Au contraire, elle donne l’exemple d’un profond respect pour tout ce qui touche à l’Eglise et à ses représentants. Et, encore une fois, en s’abaissant, elle s’élève.

Prions

Une dizaine du chapelet (1 notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. (3 fois)

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton règne dans tout l’univers. Amen.

(Marcel Van est né en 1928 près de Hanoï au Vietnam. Souhaitant devenir prêtre, il entre dans une congrégation française. En 1945, il est arrêté par les communistes et meurt en prison le 10 juillet 1959. Cette prière lui a été donnée par le Christ lors d’une apparition. Jésus lui dit alors : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent. »)

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France. Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour toutes les nations et pour l’Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de vos élus tressaillent à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir. Conduisez-les chacun à leur place et chacun à sa mission. Imposez-leur tout ce que vous voudrez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix mais de votre unique désir et de votre unique volonté d’amour.

Ô Vierge Immaculée, ne les laissez pas se tromper, ni s’égarer.

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saints et saintes du Ciel, priez pour nous. 

(Prière de la vénérable Marthe Robin qui a beaucoup prié pour notre pays. Elle demandait l’avènement d’une nouvelle Pentecôte.)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *