Elle obtient des grâces de choix pour ses serviteurs

Contemplons

Méditons

Dans son Traité de la vraie dévotion, saint Louis-Marie Grignon de Montfort écrit : « Je ne crois pas qu’une personne puisse acquérir une union intime avec Notre-Seigneur et une parfaite fidélité au Saint-Esprit, sans une très grande union avec la Très Sainte Vierge et une grande dépendance de son secours… Elle était pleine de grâce quand elle fut saluée par l’archange Gabriel, et elle fut surabondamment remplie de grâce par le Saint-Esprit quand il la couvrit de son ombre ineffable ; et elle a [tellement] augmenté de jour en jour et de moment en moment cette plénitude double, qu’elle est arrivée à un point de grâce immense et inconcevable ; en sorte que le Très-Haut l’a faite l’unique trésorière de ses trésors, et l’unique dispensatrice de ses grâces, pour anoblir, élever et enrichir qui elle veut, pour faire entrer qui elle veut dans la voie étroite du ciel… Jésus est partout et toujours le fruit et le Fils de Marie ; et Marie est partout l’arbre véritable qui porte le fruit de vie et la vraie mère qui le produit. »

En effet, lorsqu‘on feuillette le catalogue des saints de l’Eglise catholique, on se rend très vite compte que tous cultivaient une intense piété mariale et que, s’ils brillent si haut dans le ciel de la rédemption, c’est parce qu’ils se sont tous donnés à Dieu par Marie, celle qui, la première, s’est donnée sans retour et sans réserve par son « oui » à l’Annonciation.

Tous ont imité l’exemple de Jésus-Christ qui s’est donné au Père par les mains immaculées de Marie le jour de la présentation au temple de Jérusalem. Comme Jésus, ils se sont livrés à Marie, pour être présentés au Seigneur en « offrande d’agréable odeur. » Présentée par Marie, la Vierge des vierges, et en Jésus, l’Agneau sans tache, chaque offrande, si humble soit-elle, prend aux yeux de Dieu une valeur inouïe.

Marie était probablement là quand Jésus a dit à ses disciples « soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5, 48). Cette demande, comme toutes les autres, avant de la recommander aux autres, Marie l’a suivie elle-même, jusqu’à en devenir un exemple pour tous. Après Jésus, personne ne connait mieux les voies de la sainteté que Marie et personne ne souhaite davantage présenter à la Trinité divine des âmes en lesquelles l’amour de Dieu ne fait pas que couver comme des braises mais en lesquelles il brule comme un grand feu.

Parce que Marie a toujours tout donné à Dieu sans réserve aucune, Dieu lui accorde tout ce dont elle le prie. Et sa toute-puissance d’intercession auprès de Dieu, Père, Fils et Esprit-Saint, elle l’emploie à faire avancer en sainteté toutes les âmes qui se confient à elles afin qu’à leur tour et à l’exemple de Jésus, chacune contribue jusqu’au bout des talents reçus, à la gloire de Dieu et au salut des âmes. Et elle n’a de désir plus ardent, de joie plus intense que de puiser dans le Cœur de Jésus les grâces les plus insignes qui permettront aux âmes qu’elle chérie, d’œuvrer avec un zèle sans cesse renouvelé et toujours croissant au salut des âmes et ce faisant, pour la plus grande gloire de Dieu.

Parce que toute puissante, parce que toute aimante, Marie comble des plus beaux dons ceux qui s’en remettent à elle et lui font confiance. Et c’est pour elle une joie sans fin que de contempler ceux qu’elle aime se consacrer au service de Dieu et lui rendre toute la gloire qu’elle-même brule de lui rendre.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire