Sa pureté surpasse celle des anges

Contemplons

Marie, reine des anges, Cimabue,

Méditons

A l’Annonciation, l’archange Gabriel agit comme un ambassadeur qui, au nom de son maître, vient demander sa promise en mariage. Exprimé ainsi, tout semble plutôt ordinaire, sauf que le maître, c’est le Créateur de toute chose, la promise, c’est Marie, un être créé.

De la salutation hors du commun de Gabriel, nous pouvons déduire l’importance, et de Marie aux yeux de Dieu, et de la proposition qu’il est chargé de lui faire. « Réjouis-toi comblée de grâce, le Seigneur est avec toi… tu as trouvé grâce devant Dieu… voici que tu vas concevoir et enfanté un fils… il sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1). De quel autre être créé a-t-il  jamais été dit : « tu as trouvé grâce devant Dieu » ? Un être créé est-il donc capable de trouver grâce devant celui qui l’a créé ? Il n’en est qu’une dont nous savons qu’elle y parvint et c’est Marie, l’humble Vierge de Nazareth.

En prononçant ces mots, si pleins de respect, l’archange Gabriel, l’un des sept esprits qui se tiennent devant le trône de Dieu, donc l’un des plus hauts personnages du ciel, nous laisse entrevoir l’éminente sainteté de Marie, toute la déférence dont elle est digne, qu’elle ne revendique pas mais qu’il lui manifeste au nom de Dieu et de tout ce qui lui est soumis.

Parce qu’elle fait partie de notre humanité, un être de chair et de sang, un vase d’argile, Marie est, par nature, bien inférieure aux anges qui, eux, sont de purs esprits. Pourtant l’archange Gabriel la salue comme une haute personnalité, digne de tous les égards car choisie par Dieu. Et, si Dieu distingue Marie, cela suffit aux anges, parfaitement dociles au vouloir divin, pour la servir. En Gabriel, un archange, ce sont toutes les milices célestes qui s’inclinent devant Marie et la reçoivent, par avance, comme leur souveraine, comme celle qui doit un jour régner sur eux.

Les anges sont de purs esprits qui ne portent en eux aucune souillure de péché. Leur toute-pureté est un don de Dieu qui les a créés ainsi pour sa plus grande gloire. Parce qu’ils voient Dieu face à face, ils ne peuvent rien mériter et envient les hommes qui eux, en ont la possibilité tant qu’ils sont sur terre. En effet, contrairement aux anges, nous pouvons, à l’image de Jésus, souffrir pour l’amour de Dieu et lui rendre ainsi toute gloire.

Marie est la toute pure dès sa conception par un don gratuit de Dieu. Lorsqu’elle a été portée au ciel par les anges à la fin de sa vie terrestre, elle avait conservé le don reçu et, même, l’avait fait fructifier. Dans son amour pour Dieu, jamais elle n’a été tentée de choisir quoi que ce soit qui contrevienne à sa volonté, ne serait-ce que dans une pensée, ne serait-ce que dans une vétille. Aussi, Marie mérite-t-elle d’être placée au-dessus des anges par sa pureté qui, contrairement à celle des anges, n’est pas qu’un don mais aussi une victoire éclatante remportée sur la chair, sur le monde et sur le démon.

En ce monde, rien n’a davantage réjouit Jésus que la pureté. En effet, ses plus proches furent des anges de pureté à savoir Marie, la vierge des vierges, Joseph son très chaste époux, Jean, celui que Jésus aimait parce qu’il était pur. Au ciel, rien ne réjouit davantage le Créateur que la pureté si bien que rien d’impur n’est admis en son royaume. En effet, dans l’Apocalypse, nous lisons : « ils sont vierges. Ils suivent l’Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes comme la première part réservée à Dieu et à l’Agneau » (Apocalypse 14, 4-5). 

Quels délices Dieu trouva-t-il en Marie sur cette terre ? Quels délices trouve-t-il en Marie maintenant qu’elle est au ciel à ses côtés ? Cette joie que donne Marie à Dieu par son extrême pureté, réjouit tous les neuf chœurs des anges, tous les saints, uniquement préoccupés de rendre gloire à Dieu qu’ils en savent infiniment digne. Et  la joie de tout le ciel fait la joie de Marie à la manière d’une maman qui se réjouit des regards aimants de son époux, et de la joie que cela procure aux enfants.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire