Le grand don de la Rédemption

Contemplons

Le Christ apparaît à Marie-Madeleine, Alexandre Ivanov

Méditons

Saisi d’une profonde émotion, le saint curé d’Ars dit un jour : « Il n’y a que Dieu qui sait vraiment ce qu’est le péché. » En effet, puisqu’il est celui qui en est directement offensé, parce qu’il « est amour » (1 Jean 4,8), autrement dit à l’opposé de tout ce que nous sommes, il n’y a que lui qui pourrait nous en parler avec justesse.

Parce que nous ne sommes que de pauvres créatures amoindries par les conséquences de la faute originelle, Dieu nous épargne la vision du péché dans toute son horreur afin que nous n’en succombions pas. Il nous en donne néanmoins une idée dans tout ce que Jésus a pris sur lui dans sa passion pour les réparer et restaurer la gloire qui lui est due et qu’ils lui ont ravie.

Au ciel, les élus en ont une idée bien plus juste puisqu’ils sont à présent purifiés de la moindre faute, dégagés de tout attachement au péché, face à l’infinie sainteté de Dieu dont ils comprennent qu’ils lui sont redevables de tout bien.

Parce qu’elle contemple l‘infinie sainteté de Dieu, parce qu’elle a toujours été étrangère au péché, parce qu’elle en connait les effets sur le Cœur de Dieu, Marie est la plus en mesure de nous parler du grand don que Dieu nous fait dans la rédemption.

En effet, Dieu ne nous doit rien et nous donne tout. Il a créé l’homme et la femme dans un acte de pur amour, leur a tout soumis et, en retour, ils lui ont désobéi en cueillant le fruit défendu. Il n’en est pourtant pas resté à cette manifestation d’ingratitude, ni à celles, innombrables, qui ont suivi, mais leur a envoyé Jésus qui s’est fait homme en Marie, pour les sauver.

Aussi, c’est une joie teintée d’émotion qui saisit Marie, ainsi que tous les élus, quand elle considère le grand don de la rédemption. Jésus-Christ, le Sauveur, est le don des dons de Dieu car c’est par lui que, non seulement, nous sommes délivrés de nos péchés qui nous ferment le ciel, mais qu’en plus, en lui, par lui et avec lui nous devenons ses enfants, les héritiers du royaume des cieux. C’est par Jésus-Christ, que Marie, que tous les élus séjournent dans le lieu de toutes les félicités. Le don de la rédemption est tellement grand qu’il nous faut attendre de nous tenir devant Dieu pour en saisir toute l’ampleur.

Marie a été la première bénéficiaire de la rédemption : son immaculée conception en est le tout premier fruit, son assomption en marque l’achèvement pour elle. A présent, elle manifeste son action de grâce pour sa propre rédemption en œuvrant de toute sa puissance de reine, à nous disposer à accueillir le don du salut et à en produire les fruits.

C’est pour elle,  ainsi que pour tous les élus, une joie immense de bénir Dieu pendant toute l’éternité pour le salut qu’il offre à tout être humain en Jésus-Christ. Et, s’il était possible d’éprouver de la tristesse au ciel, ce qu’à Dieu ne plaise, la seule serait de ne pouvoir parvenir à le remercier à la hauteur du don qu’il fait, de l’amour qu’on voudrait lui donner en retour.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire