Toute-puissante pour délivrer les âmes du purgatoire

Contemplons

Notre-Dame du suffrage, Guillaume-Ernest Grève

Méditons

Une pieuse tradition veut qu’à son assomption, lorsque les anges ont porté son corps aux cieux, Marie a sollicité la délivrance d’un grand nombre d’âmes souffrantes du purgatoire. Et, comme à Cana, Jésus l’a exaucée sans retard. Marie est donc entrée aux cieux, escortée par les troupes angéliques, à la tête d’une foule immense d’âmes qui ont quitté le purgatoire pour rejoindre le ciel où elle est accueillie triomphalement par la Très Sainte Trinité et la multitude des saints en liesse. Depuis, Dieu accorde à Marie de pouvoir secourir à son gré les âmes souffrantes du purgatoire, privilège dont elle use tout particulièrement pour celles qui lui ont été dévotes pendant leur vie et fidèles à réciter le rosaire. Au bienheureux Alain de la Roche, Marie assure qu’elle est « spécialement la Mère des enfants du rosaire qui sont dans le purgatoire et que tous les jours elle en délivre un grand nombre. »

A saint Simon Stock, Marie promet sa protection toute spéciale au moment de la mort pour ceux qui meurent revêtus du scapulaire brun du Mont Carmel, qui gardent la chasteté de leur état et s’abstiennent de viande tous les vendredis (sauf à Noël). Apparaissant plus tard au pape Boniface VIII, elle confirme cette promesse et rajoute qu’elle délivrera promptement du purgatoire et, au plus tard le premier samedi qui suit leur mort, tous ceux qui, étant revêtus du scapulaire, récitent chaque son petit office ou le chapelet. Le pape Boniface VIII fit propager cette promesse suite à quoi la dévotion conjointe du scapulaire brun et du rosaire fut promptement adoptée et tenue en honneur par le peuple de Dieu.

A sainte Brigitte, Marie assure qu’à tout instant les souffrances de ceux qui se trouvent en purgatoire sont adoucies par ses prières et que chaque jour elle descend dans le lieu de purification pour consoler les âmes qui s’y trouvent, les encourager dans leurs souffrances et en retirer un grand nombre pour les introduire au ciel. « Je suis la mère de tous ceux qui sont au purgatoire, dit-elle à sainte Brigitte, et toutes les peines qui sont infligées aux morts, pour l’expiation de leurs fautes, sont allégées par mes prières. » Comme en écho, saint Alphonse de Liguori ajoute : « Si nous désirons secourir efficacement les âmes du purgatoire, nous devons toujours les recommander dans nos prières à la Très Sainte Vierge, et surtout offrir pour elles le chapelet ou le rosaire par lequel elles sont soulagées. » Et saint Louis-Marie Grignon de Montfort de conclure : « C’est aussi une pieuse croyance que tous les samedis et les jours de ses fêtes, cette bonne Mère descend dans le lieu de la justice divine pour en retirer un grand nombre de prisonnières dont elle a obtenu la grâce, heureuse d’emmener ses enfants avec elle pour les associer au bonheur de sa famille du Ciel. Oui, il y a là-haut un nombre incalculable de bienheureux qui doivent leur délivrance du purgatoire à l’auguste Reine du Ciel. »

Quelle reconnaissance toutes ces âmes ont-elles pour Marie une fois arrivées au Ciel ! Quel amour pour Marie ont celles qu’elle vient visiter, consoler, encourager et, par sa splendeur immaculée, leur donner déjà un avant-gout du ciel. Marie est accueillie en purgatoire comme la bonne samaritaine qui vient visiter les malades les plus affligées et leur porter le baume de la prière de suffrage de l’Eglise.

Quelles merveilles ne verrons-nous pas quand nous serons nous aussi de l’autre côté !

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire