Sainte Marie

Notre Dame de Guadalupe

***

Je vous salue Marie, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

***

En disant « sainte Marie », nous nous adressons à une chrétienne arrivée au bout de son parcours. Elle a atteint le but final qui est la maison du Père, d’où elle brille comme un signe d’espérance pour nous qui sommes encore en chemin.

Chacun d’entre nous a une vocation unique par laquelle il est appelé à se sanctifier. Pour certains, c’est une mission extraordinaire, pour d’autres, elle sera sans éclat (les plus nombreux), mais pour tous, elle est le moyen d’une sainteté parfaite. Pour Marie, cette vocation a eu les deux aspects. Elle a été appelée à la maternité divine mais sa vie (du moins pour ce qu’il en parait) a été faite d’une longue série de gestes ordinaires, souvent mêmes répétitifs et ennuyeux. Elle a effectué les travaux des femmes de son temps sans jamais chercher à se distinguer (elle a lavé du linge à la rivière, préparé des repas, trait des chèvres, tisser de la laine etc.). La sainteté de Marie réside dans la façon dont elle a réalisé chacun de ses gestes : toujours consciente de la présence invisible mais aimante et agissante de Dieu à ses côtés, Marie est entrée en communion parfaite avec Lui. Chaque geste de Marie est devenu prière, voire louange. Nous pourrions dire que tout a été fait en Dieu et rajouté à l’œuvre de rédemption, à la manière dont le prêtre à l’offertoire rajoute une goutte d’eau au calice rempli de vin pour qu’il devienne le Sang du Christ.

Marie a collaboré à l’œuvre de rédemption opérée par Jésus, son Fils. Le « oui » de l’Annonciation, Marie l’a donné sans réserves et rien, ni les épreuves, ni l’apparent silence de Dieu, ne l’altèrera. Bien que Mère de Dieu, Marie devait, comme nous, collaborer avec la grâce pour la « gloire de Dieu et le salut du monde. » Et, parce qu’il lui a été beaucoup donné, il lui a été beaucoup demandé. De personne, il ne sera exigé un sacrifice à la hauteur de celui consenti par Marie. Il est demandé à chacun de contribuer directement à son salut et à celui de ses frères. Personne ne saurait s’en dispenser. Même si nos modestes actions n’apportent rien à sa gloire, Dieu en a fait un élément essentiel de notre salut. « Dieu qui nous a créés sans nous, ne nous sauvera pas sans nous », nous dit saint Augustin.

« Sainte Marie » nous rappelle que les gestes que nous posons aujourd’hui ont un écho dans l’éternité et que notre vocation présente constitue tout autant le moyen que Dieu nous donne pour parvenir au port du salut, que l’expression de sa miséricorde envers chacun de nous. « Sainte Marie » nous situe au cœur du mystère de la communion des saints en nous rappelant que chacun est responsable du devenir éternel de tous, qu’il faut aller au bout de sa vocation car, si ordinaire qu’elle soit, elle est liée au salut de beaucoup.

« Sainte Marie », donnez-nous d’en prendre conscience et d’agir en conséquence.

Prions

Une dizaine du chapelet (Notre père, 10 Je vous salue Marie, Gloire au Père)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés. Préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Sainte Marie, Mère de Dieu, gardez-moi un cœur d’enfant, pur et transparent comme une source. Obtenez-moi un cœur simple, qui ne savoure pas les tristesses, un cœur magnifique à se donner, tendre à la compassion, un cœur fidèle et généreux, qui n’oublie aucun bien et ne tienne rancune d’aucun mal.

Faites-moi un cœur doux et humble, aimant sans demander de retour, joyeux de s’effacer dans un autre Cœur, devant votre divin Fils. Un cœur grand et indomptable, qu’aucune ingratitude ne ferme, qu’aucune indifférence ne lasse, un cœur tourmenté de la gloire de Jésus-Christ, blessé de son amour et dont la plaie ne guérisse qu’au ciel. (Léonce de Grandmaison)

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire