NEUVAINE DE LA MISERICORDE DIVINE : 9ème jour

LA FÊTE DE LA MISÉRICORDE (demain !)

« Je désire que la fête de la miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. (…) je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde. Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de sa punition ; en ce jour-là sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces ; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate » (Petit Journal 699).

« Même si cette âme est en décomposition comme un cadavre, et même si humainement parlant il n’y a plus aucun espoir de retour à la vie, et que tout semble perdu, il n’en est pas ainsi selon Dieu, le miracle de la Miséricorde Divine redonnera vie à cette âme dans toute sa plénitude » (Petit Journal 1448).

Ecoutons

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes froides et immerge-les dans l’abime de ma miséricorde. Ce sont ces âmes-là qui blessent le plus douloureusement mon Cœur. Ce sont ces âmes froides qui, au jardin des oliviers, m’inspirèrent la plus grande aversion. C’est à cause d’elles que je me suis écrié : « Père, éloigne de moi ce calice, si telle est ta volonté ». Pour elles, l’ultime planche de salut est de recourir à ma miséricorde »

Méditons

Dans les Actes des Apôtres, le jour de la Pentecôte, nous voyons Pierre prendre la parole et affirmer que tout ce que les douze ont entendu et vécu est la preuve de l’amour de Dieu pour les hommes. Du coup, l’assistance réalise qu’en condamnant Jésus, elle a livré à la mort un innocent. « Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? » (Actes 2, 37). Et, Pierre leur recommande de se repentir et de se faire baptiser au nom de Jésus-Christ pour obtenir le pardon de leurs péchés. Si notre cœur est endurci dans le péché,  il n’y a que le repentir, le premier effet de la miséricorde du Seigneur, qui peut nous réveiller et nous renouveler de l’intérieur !

Saint Paul nous recommande dans la lettre aux Hébreux (3, 7) : « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs… » Demandons, par Marie, Mère de miséricorde, le courage pour tout homme, d’entamer un véritable chemin de conversion du cœur !

Prions

Très compatissant Jésus qui êtes la bonté même, accueillez dans la demeure de votre Cœur compatissant, les âmes froides. Dans ce feu de votre pur amour, puissent ces âmes glacées comme des cadavres qui vous emplissent d’un si profond dégoût, s’enflammer à nouveau. O très compatissant Jésus, usez de la toute-puissance de votre miséricorde et attirez-les dans le brasier de votre amour. Accordez-leur le don du saint amour car rien n’est au-delà de vote pouvoir.

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Père éternel, posez votre regard de miséricorde sur les âmes froides qui sont, cependant, enfermées dans le Cœur compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je vous en supplie par l’amère Passion de votre Fils et par son agonie de trois heures sur la Croix, permettez qu’elles aussi célèbrent l’abîme de votre miséricorde. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire