NEUVAINE DE LA MISERICORDE DIVINE : 5ème jour

Sainte Faustine fit des efforts pour discerner le plan de Dieu concernant la fondation d’une nouvelle congrégation. Dans cette intention elle offrit à Dieu de nombreuses prières et souffrances. En juin 1935, à Vilnius (Lituanie), elle écrit : « Dieu exige qu’il y ait une congrégation qui annoncera sa miséricorde au monde et qui par ses prières l’obtiendra pour le monde. » (Petit Journal 436)

« Je désire qu’une telle congrégation existe. » (Petit Journal 437)

« J’ai vu le couvent de cette nouvelle congrégation. C’est un bâtiment très large et très grand ; j’en ai visité chaque partie, l’une après l’autre, et j’ai vu que, partout, la divine providence avait pourvu à tout ce qui était nécessaire. (…) Durant la messe, la lumière vint en moi et la profonde compréhension de toute cette œuvre ne laissa pas l’ombre d’un doute dans mon âme. Le Seigneur m’a fait connaître sa volonté comme en trois tâches, mais qui ne font qu’une.

La première : c’est que les âmes séparées du monde brûleront en offrande devant le trône de Dieu et imploreront miséricorde pour le monde entier ; elles obtiendront par leurs prières la bénédiction pour les prêtres et prépareront le monde, par leurs prières, à l’avènement final de Jésus.

La deuxième : c’est la prière unie à l’acte de miséricorde. Elles défendront particulièrement les âmes des enfants contre le mal. Prière et acte de miséricorde contiennent en eux tout ce que ces âmes devront mettre en œuvre, et en leur sein peuvent être admises même les plus pauvres ; elles essaieront d’éveiller l’amour et la miséricorde de Jésus dans ce monde égoïste.

La troisième : c’est la prière et l’empressement à la miséricorde, sans aucune obligation de vœux, mais ce faisant, elles auront part à tous les mérites et privilèges de l’ensemble.

Cette troisième tâche peut concerner tous les gens vivant dans le monde. Ils devront accomplir au moins un acte quotidien de miséricorde, car il peut y en avoir beaucoup, puisqu’il est facile de le faire pour chacun, même pour le plus pauvre, car l’accomplissement de la miséricorde est triple : la parole miséricordieuse, par le pardon et la consolation ; deuxièmement, là où tu ne peux pas prendre la parole, prier – et cela est miséricorde ; troisièmement, les actes de miséricorde. Et lorsque viendra le dernier jour, nous serons jugés sur cela et, selon cela, sera prononcé notre jugement pour l’éternité. » (Petit Journal 1154-1158)

Ecoutons

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes des hérétiques et apostats ; immerge-les dans l’océan de ma miséricorde. Ce sont elles qui, dans mon amère agonie, me déchiraient le Corps et le Cœur, c‘est à dire l’Eglise. Mais lorsqu’elles s’unissent de nouveau à l’Eglise, mes blessures se cicatrisent et j’éprouve une consolation dans ma Passion. » (Petit Journal, 1210)

Méditons

L’Evangile nous dit que la tunique de Jésus était tout d’une pièce et qu’elle ne fut pas divisée par les soldats qui la tirèrent au sort. Saint Augustin voit dans la tunique de Jésus qui n’est pas partagée, le symbole de l’unité de l’Eglise. Si Jésus est celui qui réalise l’unité des croyants, il appartient néanmoins aux hommes de la préserver !

Que Marie, Mère de miséricorde, nous donne d’œuvrer par la prière, par la parole et par l’action à l’unité de l’Eglise !  

Prions

Très miséricordieux Jésus, qui êtes la bonté même et qui ne refusez pas la lumière à ceux qui vous la demandent, recevez dans la demeure de votre Cœur très miséricordieux les âmes des hérétiques, des apostats et de tous ceux qui errent dans la foi. Que votre lumière les attire à l’unité de l’Eglise. Ne les rejetez pas de votre protection mais faites qu’eux aussi glorifient la largesse de votre miséricorde.

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Père Eternel, jetez un regard de compassion sur les âmes des hérétiques et des apostats qui, persistant obstinément dans leurs erreurs, ont gaspillé vos dons et abusé de votre grâce. Ne regardez pas leurs méchancetés mais l’amour et l’amère Passion de votre Fils qui vous priait avec tant de ferveur pour qu’ils retrouvent au plus tôt cette unité et que de concert avec nous, ils glorifient votre miséricorde dans les siècles. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire