Les mystères lumineux

Le retour du fils prodigue

Méditons

Méditer les mystères lumineux, c’est comme visionner une grande production de la Metro Goldwyn Mayer sur écran géant. En nous prenant par le fil du chapelet, Marie nous fait parcourir le pays de Jésus. Nous allons, de Bethlehem à Jérusalem puis à Capharnaüm, de Judée en Galilée, du lac de Tibériade au lac de Génésareth… Tous les lieux que Jésus a traversés pendant les trois années de sa vie publique défilent sous nos yeux, et le tout en 3D… Les images défilent au rythme des commentaires de Marie, la disciple la plus accomplie de Jésus, celle qui a gardé toutes choses les méditant dans son Cœur.

En cinq scènes d’une grande richesse d’évocation, Marie nous fait revivre le baptême de Jésus dans le Jourdain, les noces de Cana, la Transfiguration pour finir par nous concentrer sur le grand don que Jésus nous fait dans son Eucharistie. Au cours de ces cinq dizaines, elle évoque pour nous la grande figure de Jean-Baptiste, nous parle des mariés de Cana, des apôtres et de leurs difficultés à se mettre en chemin avec Jésus, de la tempête en mer, de la pêche miraculeuse… Elle nous fait rencontrer Marie-Madeleine avec son vase de parfum, elle nous la montre pleurant et séchant les pieds de Jésus avec ses cheveux… Elle nous présente la cananéenne dont la rencontre de Jésus a bouleversé la vie… Elle nous montre Zachée perché dans son arbre… Elle nous rappelle les paraboles de Jésus et nous aide à les approfondir comme celle du bon Samaritain, celle du retour du fils prodigue, celle des invités…  Elle nous rappelle toute les guérisons opérées par Jésus, tous les bienfaits dont Il a comblé ceux qui sont venus à Lui…

Ecoutons Marie, lorsqu’elle nous demande de nous identifier à chacun des personnages que nous venons d’évoquer ainsi qu’à tous les autres… Nous aussi, nous sommes un lépreux que Jésus veut guérir, un paralytique qu’Il veut relever, un aveugle à qui Il veut rendre la vue, un sourd à qui Il veut rendre l’ouïe, un fils prodigue à qui Il veut pardonner, un enfant blessé  qu’Il veut accueillir dans la maison paternelle en le couvrant de beaux vêtements, pour qui Il veut tuer le veau gras, pour qui Il veut rassembler toute la famille pour fêter son retour…

Suivons Marie au fil des mystères lumineux afin qu’ils nous rappellent toutes les merveilles que Dieu veut faire pour chacun de nous si nous le laissons faire. Médite-le dans cette dizaine.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés ; préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (prière demandée par Notre Dame de Fatima le 13 juillet 1917 à la fin de chaque dizaine du chapelet)

Petite consécration à Notre Dame du rosaire :

Très sainte Vierge Marie, notre Mère et notre Reine, Notre Dame du très saint rosaire, je me consacre à votre Cœur Douloureux et Immaculé voulant me souvenir sans cesse que je vous appartiens et que vous pouvez disposer de moi pour le règne du Sacré-Cœur de Jésus. Aidez-moi à offrir aujourd’hui les sacrifices nécessaires à l’accomplissement chrétien de tous mes devoirs, à aimer et à réciter mon chapelet en m’unissant aux mystères de la vie de Jésus et de la vôtre. Amen.

Prière de Léon XIII à saint Joseph pour le mois du rosaire :

Nous recourons à vous dans notre tribulation, bienheureux Joseph, et, après avoir imploré le secours de votre très sainte épouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage.

Au nom de l’affection qui vous a uni à la Vierge immaculée, Mère de Dieu, par l’amour paternel dont vous avez entouré l’Enfant Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l’héritage que Jésus-Christ a acquis au prix de son Sang et de nous assister de votre puissance et de votre secours dans tous nos besoins.

O très vigilant gardien de la sainte Famille, protégez la race élue de Jésus-Christ. O Père très aimant, éloignez de nous toute souillure d’erreur et de corruption. O notre très vaillant protecteur, assistez-nous du haut du ciel dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres. Et, de même que vous avez arraché autrefois l’Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd’hui la sainte Eglise de Dieu des embûches de l’ennemi et de toute adversité.

Couvrez-nous tous de votre perpétuelle protection, afin que, soutenus par la puissance de votre exemple et de votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir et obtenir la béatitude éternelle du Ciel. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire