L’amour de Jésus nous choisit

Contemplons

L’Annonciation, Fra Angelico

Méditons

Jésus appelle chacun d’entre nous à une mission particulière en ce monde, en son nom, pour le Royaume, une tâche qu’il nous appartient à nous seuls de remplir et qui, si elle devait ne pas l’être, priverait à tout jamais tout l’édifice de la Rédemption d’une de ses pierres.

Si Jésus n’a pas créé deux âmes identiques, alors il n’y a pas non plus deux vocations identiques c’est-à-dire deux mêmes chemins pour aboutir au Royaume des Cieux. Ainsi, l’amour de Jésus appelle chacun d’une manière différente, le choisissant tel qu’il est, là où il est, sans prérequis. C’est dans son amour insondable pour chacun qu’il appelle et assigne une mission unique, qui concourt et s’intègre totalement dans l’économie du Salut. A l’Annonciation, l’archange Gabriel appelle, de la part de Dieu, Marie à être sa Mère et à le donner au monde. La mission de Marie est aussi éminente qu’exceptionnelle ; elle seule est appelée à enfanter un Dieu. Cela dit, la vocation de chacun d’entre nous, si elle ne sera pas forcément connue de la postérité, l’est à peine moins. En tout cas aux yeux de Dieu, cette vocation est aussi unique que celle de Marie, aussi humble et cachée aux yeux du monde soit-elle.

Jésus nous choisit chacun dans un acte d’amour insondable pour une mission de confiance : il nous donne de l’aider à sauver le monde pour son amour. En effet, tout en sachant vraiment ce qu’il y a en nous (et force est de constater qu’il n’y a pas que du bon !) Jésus choisit délibérément de nous faire les intendants de son Royaume afin que nous puissions lui faire l’hommage de nos efforts, de notre travail, de notre amour. Et, plus il nous aime, plus il s’appuie sur nous en nous confiant des affaires plus importantes. C’est aux personnes les plus aimées, qu’il a confié les missions les plus délicates, les croix les plus lourdes, voilant au monde les mérites de ces âmes. Ainsi en est-il de la mission de saint Joseph : aux yeux du monde, il n’est qu’un simple artisan, un rien-du-tout. Et pourtant, après Marie, personne n’a eu une mission plus délicate que lui : éduquer un Dieu. Et, après Marie, personne ne s’est plus donné à sa mission que lui, prenant sur lui les plus crucifiants renoncements pour l’amour de ceux qui lui ont été confiés.

« Viens, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maitre » (Mathieu 25, 23). Ce sont les paroles que Jésus voudrait nous adresser aussi à chacun d’entre nous lorsque nous lui aurons rendu compte de notre gestion des talents qu’il nous a confiés, et du fruit que nous leur aurons fait produire. Pour cela, comme Marie, à l’Annonciation, sachons répondre « oui » quand l’amour de Jésus nous choisit.

Prions

Une dizaine du chapelet (1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Père Eternel, par le Cœur Immaculé de Marie et le Cœur Sacré de Jésus, nous vous offrons 33 000 fois avec tous les Anges et tous les Saints,

le Corps, le Sang, l’Ame, la Divinité, la Sainte-Face, l’amour eucharistique, toutes les blessures, larmes, souffrances de votre très cher Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ que nous aimons tant,

en union avec les douleurs, les larmes, l’amour de la Très-Sainte-Vierge Marie,

les mérites de tous les anges et de tous les saints,

de toutes les saintes Messes et Communions passées, présentes, futures,

les saints rosaires et autres prières,

et dans les Plaies de Jésus-Christ notre propre néant avec Lui, en Lui et par Lui,

pour la conversion des pauvres pécheurs, en réparation des péchés du monde entier, pour la sainte Eglise catholique, le Saint-Père, les cardinaux, les évêques, les prêtres, les consacrés, les pauvres âmes du purgatoire, les malades, les agonisants et toutes les personnes qui nous ont été recommandées. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts, reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire