L’amour de Jésus

Contemplons

Véronèse, la rencontre avec la Samaritaine

Méditons

Traiter de l’amour de Jésus est un sujet dérangeant à bien des égards, parce qu’il nous range souvent dans le camp des naïfs, parce qu’il ne donne pas l’occasion de développements théologiques brillants, parce que le sujet peut sembler éculé, parce que notre monde s’accommode mal de l’amour au sens chrétien du terme.

Pourtant, tout le message de Jésus peut se résumer et se réduire à ce seul mot, l’amour, celui de Dieu pour les hommes, celui des hommes pour Dieu, celui des hommes entre eux pour l’amour de Dieu. Saint Jean nous dit bien : « Dieu est amour » (1 Jean 4, 8) et dans son Evangile, saint Marc nous rapporte les paroles de Jésus : « Le premier commandement, c’est : ‘Ecoute Israël ! Le Seigneur notre Dieu est l’Unique Seigneur ; et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force !’ Voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même’. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là’ » (Marc 12, 29-31).

C’est l’amour qui doit embrasser notre relation à Dieu et à notre prochain. Lorsque nous nous trouverons devant Jésus le jour du jugement particulier, nous serons jugés moins sur ce que nous aurons faits que sur l’amour qui l’a motivé. Jean de la Croix nous en avertit : « au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour » (Maximes et Sentences spirituelles, § 56).

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique pour que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3, 16). C’est dans un acte d’amour infini que Dieu nous a donné Jésus afin de racheter, par amour, ceux qui étaient perdus et qu’il avait créés. Jésus est la preuve suprême de l’amour de Dieu pour chacun d’entre nous parce qu’il est l’amour, parce qu’il est Dieu, parce qu’Il rend visible le Père qui est amour, parce que, pour nous, « il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix » (Philip 2, 7-8).

En tout, Jésus, nous a devancés par l’exemple. Il n’a pas seulement enseigné ce qu’est le véritable amour de Dieu et du prochain. Il l’a vécu afin que nous trouvions en lui le chemin du véritable amour. L’Incarnation, la Rédemption, la fondation de l’Eglise, les sacrements, les enseignements sont autant de preuves de l’amour de Jésus pour chacun d’entre nous.

Pendant ce mois dédié au Sacré-Coeur, le symbole même de l’amour de Dieu, méditons les preuves de son amour que nous donne Jésus jusqu’aux plus extrêmes dans sa Passion. Pourvu qu’un mois suffise !

Prions

Une dizaine du chapelet (1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Père Eternel, par le Cœur Immaculé de Marie et le Cœur Sacré de Jésus, nous vous offrons 33 000 fois avec tous les Anges et tous les Saints,

le Corps, le Sang, l’Ame, la Divinité, la Sainte-Face, l’amour eucharistique, toutes les blessures, larmes, souffrances de votre très cher Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ que nous aimons tant,

en union avec les douleurs, les larmes, l’amour de la Très-Sainte-Vierge Marie,

les mérites de tous les anges et de tous les saints,

de toutes les saintes Messes et Communions passées, présentes, futures,

les saints rosaires et autres prières,

et dans les Plaies de Jésus-Christ notre propre néant avec Lui, en Lui et par Lui,

pour la conversion des pauvres pécheurs, en réparation des péchés du monde entier, pour la sainte Eglise catholique, le Saint-Père, les cardinaux, les évêques, les prêtres, les consacrés, les pauvres âmes du purgatoire, les malades, les agonisants et toutes les personnes qui nous ont été recommandées. Amen.

Saint Joseph, Père nourricier de Notre-Seigneur Jésus-Christ et chaste époux de la Vierge Marie, Mère de Dieu, priez pour nous et pour tous les besoins de la sainte Eglise catholique.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts, reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire