La sainteté de l’Eglise

Contemplons

L’adoration de la Sainte Trinité, Albrecht Dürer

Méditons

« Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique » (Credo). Au ciel, Marie est immergée dans la Vérité de toute chose et si, du temps de son pèlerinage sur la terre, elle était confrontée aux péchés des apôtres, de tous les pauvres pécheurs qu’elle a cotoyés, aujourd’hui, dans la gloire, elle contemple l’Eglise de Jésus-Christ dans toute sa splendeur, dans toute son éminente sainteté.

Même si, en ce monde composée des pécheurs que nous sommes tous, l’Eglise est sainte de la sainteté que lui confère Jésus-Christ par son sacrifice sur la Croix. En effet, Jésus, vrai Dieu, vrai homme, la seconde personne de la Trinité, le Dieu trois fois saint, s’est donné pour elle afin qu’elle lui soit une épouse digne de lui et de sa sainteté infinie. Cette sainteté, l’Eglise ne pouvait pas la conquérir par ses propres forces mais la recevoir comme un cadeau nuptial par Jésus qui a donné sa vie pour elle.

La vie de l‘Eglise vient du pain eucharistique dont elle est nourrie et du sang de Jésus-Christ qui coule dans ses veines. La sainteté de Jésus, Dieu fait homme, est telle, qu’il a satisfait pour les péchés de tous les hommes jusqu’à la fin du monde. Aussi, il n’est aucun péché, si grand soit-il, qu’il ne puisse pardonner à un cœur repentant et pour lequel il n’a pas satisfait par ses trente-trois années passées sur terre, par sa passion, par lesquels il a rendu à Dieu toute gloire et réalisé le salut de tout homme qui croit en lui. « Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine » (Isaïe 1, 18).

Si, en cette vie, la sainteté de l’Eglise nous pose parfois question (ne serait-ce qu’en nous examinant nous-mêmes lors de notre examen de conscience préparatoire à la confession !), regardons vers Marie qui en est l’image idéale. En elle, qui réverbère la parfaite sainteté de Dieu, nous discernons les contours de ce qu’est l’Eglise dans toute sa vérité, telle que Jésus se la représente, sans tache, ni ride, d’une beauté qui corresponde au don qu’il lui a fait en se donnant pour elle, donc d’une beauté sans tache.

Dans la gloire du Ciel, le sanctuaire de la beauté dans la Vérité, Marie est pour l’éternité la principale parmi toutes les lumières qui illuminent l’Eglise et en révèlent la sainteté. Et c’est pour elle une joie immense de voir l’Eglise croitre en sainteté au fur et à mesure qu’elle engendre, sur terre, de nouveaux enfants qui rendent gloire à Dieu, que rejoignent le ciel les âmes libérées du purgatoire et qu’avec tous les saints, dans un concert permanent, elle chante d’un seul cœur la louange du Dieu trois fois saint.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire