D’une beauté sublimée

Contemplons

L’immaculée Conception, Rubens

Méditons

Tous ceux qui, sur cette terre, ont vu la Sainte Vierge, la décrivent comme une femme d’une beauté telle, qu’il faudrait le langage des anges pour la dépeindre dans toute sa gloire. Bernadette Soubirous la décrit comme un être de lumière et précise qu’elle « est tellement belle qu’on voudrait mourir pour la revoir. » Les quatre fillettes de l’Ile-Bouchard ne peuvent que répéter « oh ! la belle dame » car elles ne trouvent pas de mots appropriés pour décrire, et la splendeur de Marie, et leur enthousiasme devant ce spectacle surnaturel.

Tous s’accordent pour dire que Marie a des yeux bleus, d’un bleu, comme dit Jacqueline de l’Ile-Bouchard, comme il n’y en a pas sur cette terre. Et tous, sans exception aucune, parlent de son sourire si aimable qu’il n’est pas de ce monde et qu’il vous transporte de joie.

Glorifiée au ciel dans son corps et dans son âme, Marie est d’une beauté telle que nous ne pouvons la contempler avec les yeux de cette terre. En effet, elle participe, au premier plan, à la gloire de Dieu dont elle est remplie et que nous ne pouvons soutenir si elle n’est tamisée.

Pour nous en rendre compte, reportons-nous à une vision qu’eût saint Jean Bosco de son ancien élève saint Dominique Savio, mort à l’âge de 15 ans. En effet, le soir du 22 décembre 1876, saint Dominique Savio lui apparut. Il était tellement beau que saint Jean Bosco crut qu’il le voit tel qu’il est au paradis. Dominique lui répondit que ce qu’il voit n’est de loin pas la réalité du ciel et que Dieu ne fait que « perfectionner des biens temporels car aucun œil ne supporterait la vision des beautés éternelles. » Saint Jean Bosco lui demanda alors : « mais de quelles joies jouissez-vous donc au paradis ? » Ce à quoi saint Dominique Savio répondit : « il est impossible de vous l’exprimer. On y jouit de Dieu : c’est tout ! »

Quelle est alors la beauté du ciel ? Et si saint Dominique Savio est d’une beauté inexprimable au ciel, quelle est alors la splendeur de la reine des cieux, celle qui surpasse en gloire, tous les élus ?

En découvrant toute la beauté de son âme au moment du passage vers l’éternité, Marie est saisie d’une grande joie. Cette joie est d’autant plus grande que sa beauté vient de la pureté de son âme qu’aucune ombre de péché ne vient troubler. Son âme, d’une pureté cristalline, n’oppose aucun obstacle à la lumière de la gloire de Dieu qui la traverse totalement, révélant toutes les caractéristiques de sa sainteté personnelle. Sa joie vient aussi de la gloire de Dieu dont elle est revêtue dans son couronnement et qui fait d’elle la plus belle créature que la terre et le ciel aient jamais portée et ne porteront jamais.

La joie de Marie vient de sa beauté qui réjouit le Seigneur et qui révèle sa béatitude c’est-à-dire son degré d’union à Dieu. Quand on aime on veut être le plus proche possible de l’être aimé pour le connaitre, le comprendre, partager tout ce qui fait sa vie. Personne n’a plus aimé Dieu sur la terre ; personne ne l’aime plus au ciel. Et, de là vient toute sa beauté, toute sa gloire. 

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire