8ème Station : Jésus console les femmes de Jérusalem

Contemplons

Méditons

Colloque intérieur de Marie :

« Femmes de Jérusalem, avez-vous bien écouté ce que Jésus vient de vous dire ?… Avez-vous bien retenu ses paroles pour ne plus jamais les oublier ? … « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi mais sur vous et sur vos enfants… si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec ? » … Comprenez-vous ? … Ne vous affligez pas tant de sa déchéance physique… mais de vôtre déchéance spirituelle… Plutôt que de mon Jésus, ayez pitié de votre âme, de l’âme de vos enfants, de l’âme de tous ceux qui vous sont chers… affligez-vous de leurs refus de répondre à ses appels à la conversion… Voyez mon Jésus… il est le serviteur souffrant annoncé par Isaïe… et c’est sa fidélité à réaliser la volonté du Père manifestée dans les Ecritures, qui est la cause de ses souffrances… tout en étant la cause de sa gloire future… Ce sont vos péchés dont il s’est chargé, qui le défigurent aujourd’hui… Sa Croix, si lourde soit-elle, serait légère pour mon Jésus, s’il pouvait voir en vous le début d’un retour sur vous-même… C’est votre impénitence, vos résistances à la grâce qui sont les plus lourdes à porter… Si vous voulez vraiment aider Jésus portant la Croix de tous vos péchés, alors convertissez-vous… Tout le reste est vain…

Femmes de Jérusalem… souvenez-vous des mots de Jésus : « Ceux qui me disent : Seigneur ! Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » … Les larmes ne servent à rien si elles ne s’accompagnent pas d’un sincère repentir, d’un changement radical de vie… si elles ne sont pas des perles d’amour pour celui qui vous a aimées jusqu’au bout…

Femmes de Jérusalem, séchez vos larmes et convertissez-vous… et si vous ne pouvez cesser de pleurer alors du moins, unissez vos larmes aux miennes de voir le Sauveur en butte à tant d’aveuglement, à tant de résistance…

Père, par Jésus, en Lui et avec lui, je t’offre mes pleurs pour que tu accordes aux pécheurs impénitents de verser de vraies larmes de repentir…

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. (Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

Quoi de plus pénible, Vierge Marie, que de voir mourir, souffrir, agoniser son fils. Et vous, Vierge Marie, vous étiez là, fidèle, silencieuse. « Le cœur transpercé par une épée, » vous ne vous êtes pas révoltée et vous avez su accorder à votre Fils votre présence jusqu’au bout. Vous avez accueilli sa demande de devenir notre Sainte Mère du Ciel.

Venez nous soutenir, Vierge Marie, devant les drames, les difficultés, les épreuves de notre route. Apprenez-nous à entrer à l’intérieur, à descendre en nos cœurs et à demeurer fidèles à l’amour de notre Dieu qui jamais ne nous abandonne. Vous, la Pietà, apprenez-nous à avancer sur le chemin de la foi. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire