Les mystères joyeux

 

Madonna dell’Olmo, Italie

Méditons

A la question : « pourquoi sommes-nous sur terre ? » nous avons appris au catéchisme (celui qui était fait de questions et de réponses) : « nous sommes sur terre pour connaitre et aimer Dieu, afin de le servir et ainsi parvenir au Ciel. » On ne saurait dire d’avantage et mieux en moins de mots. Le but de toute existence humaine est de parvenir au Ciel.

La venue de Jésus-Christ en ce monde n’a d’autre but que celui-là : nous mener au Ciel en nous en donnant les moyens. Pour cela, il nous fait connaitre le Père éternel et nous enseigne à le servir en notre qualité de fils et de filles que nous sommes. Pendant trois années, Jésus parcourt la Palestine pour nous enseigner, par la parole et par l’exemple, comment servir Dieu. Il nous donne l’exemple d’une vie totalement consacrée à servir le Père des Cieux. Il va jusqu’à accepter la mort la plus ignominieuse qui soit pour nous montrer jusqu’où va son amour pour nous mais aussi et surtout jusqu’où le Père des Cieux mérite d’être aimé. Dieu, la vie éternelle, qui sont une seule et même chose, sont si beaux, si grands, si essentiels, que rien ne saurait être pire que de les perdre.

Les mystères joyeux nous concernent particulièrement car ils nous montrent Jésus dans sa vie cachée. Nous ne sommes pas tous destinés à entrer dans un ordre religieux ou à embrasser le sacerdoce, tout le monde n’a pas vocation à accomplir de grandes choses qui resteront dans la mémoire collective. Mais tous, nous sommes appelés à servir, connaitre et aimer Dieu dans l’enfouissement de notre vie quotidienne, faite d’une succession de choses sans importance aux yeux du monde mais indispensables à ceux qui nous sont confiés. Et, c’est l’accomplissement fidèle et constant de toutes ces petites choses, faites dans l’amour de Dieu, dans le but de le servir et de l’aimer qui nous ouvre la vie éternelle. Le Ciel est débordant de petites gens qui n’ont rien fait de grand aux yeux du monde, de quidams dont plus personne ne se souvient ici-bas, qui ont gagné leur Ciel dans la discrétion d’une vie apparemment sans importance et pourtant toute tissée d’amour de Dieu et du prochain. « Tout faire par amour pour Dieu, dira Thérèse de Lisieux ; même ramasser une aiguille par amour peut sauver le monde. »

Les Saints du Ciel sont plongés dans la pleine connaissance de Dieu. A présent ils l’aiment parfaitement et tout leur bonheur consiste à le servir dans la perfection de l’amour. Les âmes du purgatoire rattrapent dans la douleur toutes les occasions manquées de mieux connaitre Dieu, de mieux l’aimer et de mieux le servir. En priant pour elles, apprenons de leurs erreurs à bien gagner notre Ciel.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés. Préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. (Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours d’avantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyre. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen. (Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes Saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire