L’amour de Jésus fait de nous des enfants de Dieu

Contemplons

Le baptême de Jésus, Verrocchio

Méditons

Si l’éternité nous donnera de comprendre toute l’ampleur du don que Jésus nous a fait, elle ne parviendra probablement pas à satisfaire notre désir de l’en remercier à sa juste valeur. En effet, Jésus nous donne d’être des coopérateurs, des amis, des frères mais qu’est-ce que tout ça en comparaison de l’incomparable dignité d’enfant de Dieu qu’il confère à tous ceux qui croient en lui ?

Saint Jean écrit (1, 12) : « mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. » En Jésus, nous devenons fils et filles de Dieu avec tous les droits et titres qui en découlent. Nous pouvons donner à Dieu le titre de Père et il nous traite comme ses enfants. Nous appelons Jésus notre frère et il nous traite comme un frère ainé, premier-né. Quelle distinction ! Nous faisons partie de sa famille qu’est l’Eglise. Nous avons une place réservée, dédiée au Ciel. En Jésus, nous sommes les enfants du créateur de toutes choses ! Quelle promotion ! Encore une fois surgit en nous la question : qui sommes-nous pour que Dieu nous aime ainsi ?

Qu’est-ce que recevoir Jésus, condition pour devenir enfant de Dieu ? C’est avant tout passer des paroles aux actes en mettant en pratique l’enseignement de Jésus. N’a-t-il pas dit : « ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique » (Luc 8, 21). Et, la parole de Dieu nous enseigne que Jésus est le seul sauveur, l’envoyé du Père, l’agneau sans tache qui nous a acquis le salut. Et notre réponse à Dieu doit être de croire en Jésus en faisant ce qu’il a commandé, tant et si bien qu’en nous-mêmes le Père voit l’image de son Fils en qui il trouve toute sa complaisance.

Notre désir d’être à Jésus en qui nous mettons notre foi est ratifié par la grâce du baptême, qui fait véritablement de nous des enfants de Dieu et nous intègre à l’Eglise, la grande famille de Dieu. Ce don est incomparable ! Ce sacrement qui nous fait naitre à la vie divine, nous marque du sceau indélébile du Christ : nous lui appartenons. Lors du baptême de Jésus dans le Jourdain par Jean-Baptiste, la voix du Père s’est fait entendre qui disait : « celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. » Ces paroles, le Père les répète pour chacun de nous au moment du baptême, le moment où il nous choisit comme son fils, sa fille dans son fils Jésus-Christ qui, par sa passion, nous a acquis la grâce incomparable du baptême.

Enfant de Dieu ! Cette expression nous est tellement banale que nous n’y prêtons plus guère attention. Et pourtant, en s’y attardant, elle nous sidère : enfant de Dieu ! On ne parvient même pas à imaginer ce que cela peut représenter d’élection et de distinction. Enfant de Dieu ! Par amour pour nous, Jésus s’est abaissé jusqu’à nous pour nous rejoindre dans notre misère de pécheur et par un plus grand amour encore, il nous a élevé jusqu’à lui, faisant de nous des enfants de Dieu !… Des enfants de Dieu !… Des enfants de Dieu !…

Prions

Une dizaine du chapelet (1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Père Eternel, par le Cœur Immaculé de Marie et le Cœur Sacré de Jésus, nous vous offrons 33 000 fois avec tous les Anges et tous les Saints,

le Corps, le Sang, l’Ame, la Divinité, la Sainte-Face, l’amour eucharistique, toutes les blessures, larmes, souffrances de votre très cher Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ que nous aimons tant,

en union avec les douleurs, les larmes, l’amour de la Très-Sainte-Vierge Marie,

les mérites de tous les anges et de tous les saints,

de toutes les saintes Messes et Communions passées, présentes, futures,

les saints rosaires et autres prières,

et dans les Plaies de Jésus-Christ notre propre néant avec Lui, en Lui et par Lui,

pour la conversion des pauvres pécheurs, en réparation des péchés du monde entier, pour la sainte Eglise catholique, le Saint-Père, les cardinaux, les évêques, les prêtres, les consacrés, les pauvres âmes du purgatoire, les malades, les agonisants et toutes les personnes qui nous ont été recommandées. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts, reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire