La Nativité

 

La Nativité

Méditons

Jésus nait à Bethlehem dans l’indifférence totale des habitants de la ville, absorbés par leurs affaires. Ne viennent à la crèche que deux catégories de personnes : de pauvres bergers, des mages en quête du vrai Dieu.

Les bergers passent leurs veilles à la garde des troupeaux, veilles au cours desquelles, très certainement, ils prient et se remémorent les prophéties au sujet du Messie. Les mages avaient, quant à eux, passé leur vie à chercher dans les astres, les traces du vrai Dieu. Aussi bien la simplicité des bergers que la droiture, la recherche honnête, loyale, désintéressée des mages sont à présent récompensées. En se rendant à la crèche, ils trouvent celui qu’ils ont cherché. Et, malgré des apparences contraires à tout ce qu’ils ont imaginé, ils n’ont aucun doute sur le fait que cet enfant est bien le vrai Dieu, celui qu’ils ont attendu et cherché.

Comme les bergers, comme les mages, les Saints sont arrivés au bout de leur recherche. Leurs désirs sont comblés : ils sont à présent en pleine possession du Dieu vivant et cette possession les remplit pleinement. A sainte Catherine de Sienne, Jésus dit : « l’âme juste qui termine sa vie dans la charité est éternellement liée à l’amour. Elle ne peut plus croitre en vertu parce que le temps est passé, mais elle peut toujours aimer avec l’ardeur qu’elle a eue pour venir à moi, et c’est cette ardeur qui est la mesure de sa félicité. Toujours elle me désire, et son désir n’est pas trompé ; toujours elle aime, toujours elle me possède : elle a faim et elle est rassasiée sans jamais éprouver l’ennui de la satiété ni la peine de la faim. »

Les âmes du purgatoire aspirent à la possession pleine et entière de Dieu. Lors du jugement particulier, elles ont entrevu une étincelle de l’infinie sainteté de Dieu. Cette petite étincelle a allumé en elles un brasier ardent car, d’une part elles brulent du désir de s’unir à Lui et, d’autre part, elles ne le veulent pas tant qu’elles ne sont pas entièrement dignes du Dieu trois fois saint. Nos prières, notamment la participation à la sainte Messe, la récitation du rosaire, et nos bonnes œuvres, procurent à nos défunts les moyens de hâter leur union au Dieu vivant.

De nombreux mystiques, dont sainte Gertrude, sainte Mechtilde, sainte Véronique Giuliani, sainte Catherine de Gênes et bien d’autres, affirment que la nuit de Noël un grand nombre d’âmes quittent le purgatoire pour le Ciel et même, qu’elles sont plus nombreuses qu’en aucune autre nuit. Jésus est notre échelle de Jacob : il descend du Ciel pour nous y faire monter, même si pour la plupart, il nous faudra passer par le purgatoire.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés. Préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. (Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours d’avantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyre. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen. (Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes Saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire