La Flagellation

Contemplons

Méditons

Jésus expie notre sensualité. Lui, l’Agneau sans tache, est sacrifié pour nos péchés. Il expie, dans son corps torturé, notre médiocrité, nos satisfactions sensuelles, nos convoitises, notre esprit de jouissance, nos désirs de bien-être, notre égoïsme.

L’Eucharistie ne peut produire des fruits de sainteté que dans des âmes mortifiées. En effet, il faut apporter notre part (la petite goutte d’eau que le prêtre met dans le calice rempli de vin au moment de l’offertoire) et préparer notre âme. C’est, entre-autre, la raison pour laquelle Marie, Notre-Dame du Très-Saint-Sacrement, vient si souvent sur terre rappeler à ses enfants la nécessité de la pénitence.

Ecoutons les avertissements de Saint Paul : « Et celui qui aura mangé le pain ou bu la coupe du Seigneur d’une manière indigne devra répondre du corps et du sang du Seigneur. On doit donc s’examiner soi-même avant de manger de ce pain et de boire à cette coupe. Celui qui mange et qui boit mange et boit son propre jugement s’il ne discerne pas le corps du Seigneur. C’est pour cela qu’il y a chez vous beaucoup de malades et d’infirmes et qu’un certain nombre sont endormis dans la mort. Si nous avions du discernement envers nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. » (Corinthiens 11, 27-31). S’éprouver avant la communion, c’est examiner sa conscience, se purifier par la confession, se préparer par la pénitence à recevoir l’Agneau sans tache. Discerner le Corps du Seigneur, c’est comprendre l’incroyable honneur qui nous est fait, à nous, créatures d’argiles, de recevoir Jésus, notre Sauveur et notre Dieu !

Notre-Dame du Très-Saint-Sacrement, aidez-nous à mener une vie plus mortifiée afin que l’Eucharistie puisse porter en nous tous ses fruits de sainteté.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Laisser un commentaire