Guadalupe

Contemplons

Vierge en gloire, église Saint-Louis-en-ville, Strasbourg

Méditons

Si à Lourdes et à Fatima, Marie se révèle à nous par le témoignage de ses confidents, à Guadalupe, au Mexique, elle nous laisse son effigie imprimée sur un tilma, un vêtement fait de cactus. Cet habit aurait dû se détériorer en moins de 20 ans. Pourtant 488 années plus tard, il est dans un si bon état de conservation que c’est en soit déjà un miracle.

Sur cette image qui défie la science sur bien des aspects, Marie est représentée comme la femme de l’Apocalypse : elle est nimbée du soleil, son manteau est parsemé d’étoiles, la lune est sous ses pieds, et, détail rarissime sur les représentations de Marie, elle est enceinte.

L’image donnée par Marie touche profondément les Mexicains. En effet, cette femme se présente à eux comme plus puissante que tous leurs dieux. Elle est plus grande que le dieu-soleil qu’ils adorent et auquel ils offrent des sacrifices humains, puisqu’elle apparaît debout devant lui. Elle surpasse le dieu-lune puisqu’elle le tient sous ses pieds. Elle n’est pas de ce monde car elle est élevée au plus haut des cieux par un ange. Ses mains jointes la montrent en prière, ce qui signifie qu’il y a quelqu’un d’encore plus grand qu’elle à savoir le seul vrai Dieu.

Dès qu’elle a connaissance des apparitions de Guadalupe, un grand mouvement de conversion s’engage au sein de la population mexicaine enthousiaste. En effet, renonçant à leurs idoles, à leurs superstitions, à leurs sacrifices humains (plusieurs dizaines de milliers par an !) et à la polygamie, beaucoup demandent le baptême. Neuf ans après les apparitions, neuf millions de Mexicains sont convertis à la foi chrétienne, soit presque 3000 par jour !

Ce qui était impossible aux hommes, Dieu l’a fait par sa petite servante, Marie, la femme de l’Apocalypse, la dame vêtue du soleil : amener sans violence, toute une population à la lumière de l’Evangile en mettant fin à leurs sacrifices humains. Et ça n’a pas été un embrasement d’un instant car près de cinq siècles plus tard, les Mexicains lui sont toujours aussi fidèles. En effet, avec 20 millions de visiteurs par an, le sanctuaire de Guadalupe est le second pèlerinage marial le plus visité au monde, avant Lourdes (1 million de visiteurs).

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. (Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

« Ô Immaculée, reine du ciel et de la terre, refuge des pécheurs et notre mère tout amour, à qui Dieu voulut confier tout l’ordre de la miséricorde, moi, …, indigne pécheur, je me prosterne à vos pieds et vous implore humblement : daignez me prendre tout entier et totalement, comme votre chose et votre propriété, et faire tout ce que vous voulez de moi, de toutes les facultés de mon âme et de mon corps, de toute ma vie, de ma mort et de mon éternité. Si tel est votre bon plaisir, disposez aussi de moi, tout entier et totalement dans cette œuvre ou doit s’accomplir ce qui a été dit de vous : « Celle-ci t’écrasera la tête » et « Vous seule avez détruit toutes les hérésies dans le monde entier », de telle sorte que je sois dans votre main immaculée et toute miséricordieuse un instrument qui puisse vous servir à éveiller dans tant d’âmes égarées et tièdes la joie de vous connaître, à augmenter sans limite votre gloire et ainsi à étendre le plus possible le règne d’infinie douceur du très saint Cœur de Jésus. En effet, là où vous entrez, vous obtenez la grâce de la conversion et de la sanctification, puisque c’est par vos mains que du Cœur très sacré de Jésus toutes les grâces parviennent jusqu’à nous » (Saint Maximilien Kolbe, 16 octobre 1917).

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire