6ème station : « Véronique essuie mon visage »

Chemin de croix de l’église du Sacré-Cœur de Dresden, Allemagne

MEDITATION

« Véronique, comme tu me fais du bien… en mon corps, il n’est pas un endroit qui ne me fasse souffrir… mon âme est triste à en mourir de voir toutes ces âmes que j’aime, me rejeter et rejeter celui qui m’a envoyé et au nom de qui ils me condamnent… tous les miens m’ont abandonné, tous ceux qui ont juré de ne jamais m’abandonner, m’ont trahi… Père, aies pitié d’eux… les hommes sont si faibles… Merci Véronique, tu me consoles de l’abandon dans lequel me laisse les âmes… ton geste me console de toutes les offenses qui m’ont été faites… ton amour et ta pitié ont eu raison de ta peur de t’élancer au milieu de cette foule déchainée pour éponger quelque peu mon visage… Merci Véronique… toi aussi je t’ai choisie et t’ai associée à ma passion… par toi, toujours, on saura que je veux, non seulement que chacun collabore à son salut mais aussi qu’on m’aime en réparation pour toutes les âmes qui me refusent leur amour et qu’on me console de la douleur dans laquelle me plonge la perte des âmes… »

PRIERE

Une dizaine du chapelet (1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Debout la mère des douleurs, au pied de la croix tout en pleurs regardait Jésus mourir.

Et sa tristesse et son malheur plongent un glaive dans son Cœur, sa grande âme va souffrir.

Combien triste et combien cruel fut pour son Cœur si maternel, le Calvaire de Jésus.

Quel tourment, quel supplice affreux, de voir les coups si douloureux que son Fils avait reçus.

O sainte Mère, dans nos cœurs fixe l’empreinte des douleurs dont souffrait le Christ en Croix.

Laisse-nous, Vierge de bonté, Vierge de grâce et de clarté nous repentir près de toi. Amen.

(Mélodie : « stabat Mater »)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire