MOIS DE SAINT JOSEPH 6ème jour

Choisi entre tous

L’ange parle à Joseph en songe et l’informe de la volonté divine

Méditons

Joseph est constitué le gardien du secret de Dieu. Parce que le mystère de l’Incarnation devait rester caché jusqu’après la Pentecôte, Jésus devait avoir un père aux yeux du monde. Parce que Marie devait demeurer vierge avant, pendant et après la naissance de Jésus, le plus pur de tous les époux devait lui être associé.

Marie est la Mère de Dieu : elle est vierge et elle est mère. Comme le lui dit Gabriel le jour de l’Annonciation, elle est bénie entre toutes les femmes. Or, si elle est bénie entre toutes les mères, bénie entre toutes les vierges, ne devait-elle pas être aussi bénie entre toutes les épouses ? Personne plus que Marie, peut appliquer à son époux les mots mêmes du cantique des cantiques : « mon époux est choisi entre mille. »

L’union de Joseph et de Marie est l’œuvre de Dieu. Ils sont choisis l’un pour l’autre par Dieu Lui-même et tous les élans de leurs cœurs, de leurs volontés, s’accordent jusque dans les plus intimes. Aussi la paix, la justice, la charité président à cette union bénie entre toutes. La soumission de Marie est volontaire, l’autorité de Joseph est respectueuse. Marie l’honore comme le chef de famille, Joseph la respecte comme la Mère de Dieu. Leur reconnaissance est mutuelle et toute leur vie est centrée sur Jésus, l’enfant qui leur est confié.

Joseph est appelé à assumer la paternité adoptive du Fils de Dieu. Les hommes appelaient Jésus le fils de Joseph le charpentier de Nazareth. Marie dans le temple, en présence des docteurs de la loi, s’adres­se à Jésus en lui disant : « ton père et moi, nous te cherchions angoissés. » Et l’Evangile ajoute que Jésus « leur était soumis » c’est-à-dire à Joseph comme il l’était à Marie. Sa qualité de père adoptif donne à Joseph une juste et légitime autorité sur Jésus. Dieu ne pouvait nous élever d’avantage qu’en faisant de nous ses enfants adoptifs par le baptême mais pour Joseph, il est encore allé plus loin car de lui seul il a fait son père en ce monde avec l’autorité sur Lui qui en découle.

Joseph commandait à Jésus et Jésus obéis­sait à Joseph. C’est tout à fait dans l’ordre des choses que Dieu commande aux hommes qu’il a créés, rachetés et sanctifiés. Mais pour Joseph, le rapport est inversé : c’est un homme qui commande à Dieu !  Quelle élection !

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)
O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.
O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.
Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.
Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.
Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.
Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire