NEUVAINE DE LA MISERICORDE DIVINE : 1er jour

C’est Jésus Lui-même qui ordonna à sainte Faustine d’écrire cette neuvaine et de la réciter avant la fête de la miséricorde, le 1er dimanche après Pâques. On la commence le Vendredi-saint.

« Je désire que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde afin qu’elles y puisent force et fraicheur ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et surtout de la mort. Chaque jour, tu amèneras à mon Cœur un groupe différent de ces âmes et tu les plongeras dans l’océan de ma miséricorde. Moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l’autre. Je ne refuserai rien aux âmes que tu amèneras à la source de ma miséricorde. Chaque jour, par ma douloureuse Passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes » (Petit Journal, 1209)

Ecoutons

« Aujourd’hui, amène-moi l’humanité entière et particulièrement tous les pécheurs ; immerge-la dans l’océan de ma miséricorde. Tu me consoleras ainsi dans cette amère tristesse dans laquelle me plonge la perte des âmes. » (Petit Journal, 1210)

Méditons

Jésus a dit « Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jean 15, 13) ! Joignant l’exemple à la parole, Il s’est donné pour chacun d’entre nous dans sa Passion. C’est pour l’humanité entière mais aussi pour chaque âme en particulier que Jésus s’est livré et qu’Il a accepté de vivre sa Passion. Chaque âme est aimée de Jésus avec la puissance et la fougue même d’un Dieu ! Ce mystère de l’amour de Dieu pour chacun d’entre nous est tellement grand, tellement incompréhensible au regard de ce que nous sommes, qu’il ne pourra être vraiment compris que dans l’éternité !

« Frères, au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (Corinthiens 5,20) nous dit saint Paul. Ne permettons-pas que le sang de Jésus ait été répandu en vain et laissons Jésus nous conduire aux joies de la vie éternelle qui commencent dès ici-bas si nous menons une véritable vie d’enfant de Dieu !

Que Marie, Mère de la miséricorde, nous obtienne de nous laisser émouvoir par l’immensité de l’amour de Dieu pour chacun d’entre nous et qu’elle nous conduise sur le chemin d’une véritable conversion du cœur !

Prions

Très miséricordieux Jésus, dont le propre est d’avoir pitié de nous et de nous pardonner, ne regardez pas nos péchés mais la confiance que nous avons en votre infinie bonté ; recevez-nous dans la demeure de votre Cœur très compatissant et ne nous en laissez pas sortir pour l’éternité. Nous vous en supplions par l’amour qui vous unit au Père et au Saint Esprit.

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Père Eternel, jetez un regard de miséricorde sur toute l’humanité enfermée dans le Cœur très compatissant de Jésus, particulièrement sur les pauvres pécheurs ; par sa douloureuse Passion, témoignez-nous votre miséricorde afin que nous glorifiions la toute-puissance de votre miséricorde pour les siècles des siècles. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire