Le mois du rosaire

Contemplons

La Vierge Marie remet le rosaire à saint Dominique en lui demandant de le propager pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Sous la Mère de Dieu, un petit chien portant une torche embrasée dans sa gueule. Ce chien  vient d’un rêve que la mère de saint Dominique fit alors qu’elle était enceinte de lui. Dans ce rêve elle enfantait d’un chien portant une torche qui embrasait le monde entier. Saint Dominique reprit donc cet emblème en disant qu’il serait ce chien qui embrasera le monde de la vérité.

Méditons

C’est Léon XIII, qu’on a surnommé le pape du rosaire, qui a fait ajouter aux litanies de Lorette le vocable « Reine du très saint rosaire priez pour nous » ; c’est lui aussi qui a dédié le mois d’octobre à la prière du rosaire. Il témoignait ainsi de l’importance de la prière du rosaire dans la vie de l’Eglise et de la vie chrétienne en général. Aussi interrogeons-nous, pendant ce mois d’octobre sur l’intérêt de cette prière que beaucoup jugent démodée (car mal comprise) !

Marie est notre Mère depuis le vendredi-saint, jour où Jésus mourant nous a confié à elle. En saint Jean, nous avons accepté et accueilli la maternité de Marie afin qu’elle fasse de nous de dignes disciples de Jésus. Comme notre Mère, Marie connait bien la faiblesse de notre nature ; elle sait comme nous pouvons être inconstants et négligents pour tout ce qui concerne notre salut, préoccupés que nous sommes par les choses de la terre !

Aussi, par le rosaire, elle nous fait revivre, chaque jour, les grandes étapes de notre rédemption. Elle nous invite à les contempler avec ses yeux et son Cœur de Mère ; plus encore, elle nous invite à nous mettre à son école car elle a vécu tous les événements de la vie de Jésus avec la plénitude de ses dons !

Dieu, pour qui le temps n’existe pas, reçoit miséricordieusement notre prière et notre contemplation comme si réellement nous avions été présents dans le temps où les mystères se sont accomplis. Marie, Notre Dame du rosaire, la première, nous en a donné l’exemple car elle «se souvenait de toutes ces choses et les repassait dans son Cœur» (Luc 2, 19) !

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés ; préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (prière demandée par Notre Dame de Fatima le 13 juillet 1917 à la fin de chaque dizaine du chapelet)

Petite consécration à Notre Dame du rosaire :

Très sainte Vierge Marie, notre Mère et notre Reine, Notre Dame du très saint rosaire, je me consacre à votre Cœur Douloureux et Immaculé voulant me souvenir sans cesse que je vous appartiens et que vous pouvez disposer de moi pour le règne du Sacré-Cœur de Jésus. Aidez-moi à offrir aujourd’hui les sacrifices nécessaires à l’accomplissement chrétien de tous mes devoirs, à aimer et à réciter mon chapelet en m’unissant aux mystères de la vie de Jésus et de la vôtre. Amen.

Prière de Léon XIII a saint Joseph pour le mois du rosaire :

Nous recourons à vous dans notre tribulation, bienheureux Joseph, et, après avoir imploré le secours de votre très sainte épouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage.

Au nom de l’affection qui vous a uni à la Vierge immaculée, Mère de Dieu, par l’amour paternel dont vous avez entouré l’Enfant Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l’héritage que Jésus-Christ a acquis au prix de son Sang et de nous assister de votre puissance et de votre secours dans tous nos besoins.

O très vigilant gardien de la sainte Famille, protégez la race élue de Jésus-Christ. O Père très aimant, éloignez de nous toute souillure d’erreur et de corruption. O notre très vaillant protecteur, assistez-nous du haut du ciel dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres. Et, de même que vous avez arraché autrefois l’Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd’hui la sainte Eglise de Dieu des embûches de l’ennemi et de toute adversité.

Couvrez-nous tous de votre perpétuelle protection, afin que, soutenus par la puissance de votre exemple et de votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir et obtenir la béatitude éternelle du Ciel. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire