Le Couronnement de Marie dans le Ciel

Le couronnement de Marie dans le Ciel

Méditons

Marie est couronnée Reine du Ciel et de la terre. Partout où Jésus est roi, Marie est Reine c’est-à-dire sur l’univers entier. Le Couronnement de Marie ne constitue pas un détail de dévotion purement ornemental mais répond à ce que Dieu veut et à ce qu’Il veut faire pour chacun de nous.

La justice exige que Dieu rende à chacun selon les promesses qu’Il nous a faites à tous. Dans la parabole des talents, Jésus en a énoncé le principe : « bon et fidèle serviteur, parce que tu as été fidèle en peu de choses, je t’établirai sur beaucoup. Viens, entre dans la joie de ton maître » (Mathieu 25, 23). Marie a été fidèle en toute chose, jusque dans les moindres détails. Aussi, est-elle établie sur beaucoup à savoir le gouvernement du Ciel et de la terre en union avec Jésus.

Marie n’est pas une reine constitutionnelle avec un pouvoir des plus limité. Au contraire, elle est étroitement associée au gouvernement du monde. Elle est la femme de l’Apocalypse, revêtue du soleil, couronnée d’étoiles, poursuivie par la bête à sept têtes et dix cornes, qui se trouve au cœur de la bataille pour le salut des âmes. Marie est même intimement associée au salut particulier de chacun. Si aucune âme ne va au Père sans la médiation de Jésus, aucune âme ne parvient à Jésus sans que Marie ne lui tende la main pour la Lui amener.

Ecoutons Marie nous dire qu’elle remplit sa mission auprès des âmes, par sa prière incessante auprès de Jésus mais aussi en mettant entre nos mains le chapelet qui est le cordon ombilical qui nous relie à elle. Il est la chaine bénie qu’elle tient à un bout et que nous tenons de l’autre pour être menés jusqu’au paradis.

Ecoutons-la nous dire son amour pour chacun d’entre nous et la joie que nous lui donnons chaque fois que nous prions le chapelet en le méditant (elle insiste la dessus !), chaque fois que nous parvenons, avec son aide, à nous surmonter pour l’amour de Dieu et du prochain, chaque fois que nous posons le moindre acte de vertu, chaque fois que nous nous relevons de nos fautes comme un enfant après une chute… Ecoutons Marie nous dire sa joie de rencontrer chaque âme au Ciel où elle la sait à l’abri pour l’éternité… Ecoutons Marie nous dire sa joie quand elle voit la largesse avec laquelle Jésus récompense chaque âme et le surcroit de générosité avec lequel Il comble ceux qui ont été les plus dévots au rosaire…

Ecoutons Marie nous dire qu’elle attend personnellement chacun d’entre nous au Ciel et que ce sera pour elle un bonheur immense que de nous serrer dans ses bras mais aussi une fierté toute maternelle de nous mener, les mains remplies de bonnes œuvres et de chapelets, à Jésus. Ecoutons Marie nous dire que, pour elle, il n’est de plus beau spectacle que celui du Créateur et de la créature qui tombent dans les bras l’un de l’autre comme deux amis qui ne se sont pas revus depuis longtemps…

Que la pensée de l’amour de Marie te porte toute ta vie. Que l’assurance de te savoir aimé de Marie te fortifie, te soutienne dans toutes tes inévitables épreuves jusqu’au jour où ta joie sera sans faille et sans fin dans la maison de ton Père. Médite-le dans cette dizaine.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés ; préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (prière demandée par Notre Dame de Fatima le 13 juillet 1917 à la fin de chaque dizaine du chapelet)

Petite consécration à Notre Dame du rosaire :

Très sainte Vierge Marie, notre Mère et notre Reine, Notre Dame du très saint rosaire, je me consacre à votre Cœur Douloureux et Immaculé voulant me souvenir sans cesse que je vous appartiens et que vous pouvez disposer de moi pour le règne du Sacré-Cœur de Jésus. Aidez-moi à offrir aujourd’hui les sacrifices nécessaires à l’accomplissement chrétien de tous mes devoirs, à aimer et à réciter mon chapelet en m’unissant aux mystères de la vie de Jésus et de la vôtre. Amen.

Prière de Léon XIII à saint Joseph pour le mois du rosaire :

Nous recourons à vous dans notre tribulation, bienheureux Joseph, et, après avoir imploré le secours de votre très sainte épouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage.

Au nom de l’affection qui vous a uni à la Vierge immaculée, Mère de Dieu, par l’amour paternel dont vous avez entouré l’Enfant Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l’héritage que Jésus-Christ a acquis au prix de son Sang et de nous assister de votre puissance et de votre secours dans tous nos besoins.

O très vigilant gardien de la sainte Famille, protégez la race élue de Jésus-Christ. O Père très aimant, éloignez de nous toute souillure d’erreur et de corruption. O notre très vaillant protecteur, assistez-nous du haut du ciel dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres. Et, de même que vous avez arraché autrefois l’Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd’hui la sainte Eglise de Dieu des embûches de l’ennemi et de toute adversité.

Couvrez-nous tous de votre perpétuelle protection, afin que, soutenus par la puissance de votre exemple et de votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir et obtenir la béatitude éternelle du Ciel. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire