La fuite en Egypte

Le songe de saint Joseph, Anton Raphaël Mengs

Méditons

Le glaive de douleur prophétisé par Siméon s’enfonce chaque jour davantage dans le Cœur Immaculé de Marie, mais aussi dans le Cœur de Joseph qui lui est intimement uni.

En songe, Joseph reçoit l’ordre de fuir en Egypte avec l’enfant et sa mère. Rapidement, il se lève, réveille Marie, l’informe qu’un ange lui est apparu en songe pour lui ordonner de fuir devant la fureur d’Hérode. Pendant que Marie rassemble quelques affaires, Joseph charge sur son âne ce qu’il est possible d’emmener en Egypte sans les ralentir dans leur fuite. Il emporte surtout les présents des mages (or, myrrhe, encens) qui leurs seront bien utiles dans un pays qui leur sera hostile en raison de leur appartenance à une autre culture et surtout à une autre religion. Dans la nuit, alors que l’ombre de la mort plane sur Bethlehem, Joseph et Marie prennent donc le chemin de l’exil pour sauver Jésus des griffes d’Hérode.

Quels tourments agitent l’âme de Joseph ? Comme tous les doux, Joseph ne se laisse pas aller à une colère stérile, mais son âme est remplie de tristesse, non pour lui-même mais pour Jésus et Marie qu’il aime par-dessus tout. Même si cela le chagrine de laisser derrière lui tout ce qu’il avait prévu et envisagé pour assurer l’existence de sa famille (maison, échoppe, clientèle etc.), même s’il doit renoncer à toutes ses ambitions personnelles, cela n’est rien en comparaison de sa douleur de la douleur de Marie, de sa souffrance de voir Jésus, le Dieu d’amour, persécuté par un « roitelet de pacotille. » dévoré par la jalousie. La nuit de sa naissance, Jésus n’avait déjà pas été reçu par son peuple ; à présent, il en est même persécuté ! Ces pensées emplissent son âme de tristesse et pourtant, comme Marie, il concède tous les efforts nécessaires pour se montrer courageux et ainsi ne pas accroître le chagrin de son épouse.

Arrivé en Egypte, le soulagement, et même la joie, prend la place de la tristesse dans le Cœur de Joseph. En effet, il a l’assurance que Jésus et Marie sont à l’abri de la fureur d’Hérode. Il sait que l’ange qui lui a enjoint de fuir, lui donnera aussi le signal du retour. Enfin, il se rappelle les écritures et les prophéties sur le séjour du Messie en Egypte et se dit que cette fuite fait partie du plan de Dieu. Il constate au fur et à mesure que les forces du mal, si violentes soient-elles, ne peuvent empêcher la réalisation du plan de salut de Dieu. Joseph, comme Marie, et comme tous les saints à leur suite, s’est dépouillé de tout pour l’amour de Jésus et n’en a éprouvé aucun regret. Pour Joseph, peu importe où la providence le conduit du moment qu’il est avec Jésus et Marie et qu’il les sait en sécurité.

« Là où est ton trésor, là sera ton cœur » (Matthieu 6, 21). Pour Joseph, il ne fait aucun doute que son trésor, c’est Jésus et Marie. Ce trésor lui sera conservé, ce qui fera de lui un homme heureux même dans la fuite, même dans l’exil, même dans la pauvreté. Voulez-vous être heureux ? Alors imitez Joseph et donnez-vous à Jésus par Marie !

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O bienheureux Joseph, vous que Dieu a choisi pour porter le nom et la charge d’un père à l’égard de Jésus, vous qu’il a donné comme époux très pur à Marie toujours vierge et comme chef à la Sainte-Famille sur terre, vous que le vicaire du Christ a choisi comme patron et avocat de l’Eglise universelle fondée par Jésus-Christ Lui-même, c’est avec la plus grande confiance possible que j’implore votre secours très puissant pour cette même Eglise qui lutte sur terre.

Protégez, je vous en supplie, d’une sollicitude particulière et de cet amour vraiment paternel dont vous brûlez notre pape François, tous les évêques et prêtres unis au Saint-Siège de Pierre. Soyez le défenseur de tous ceux qui peinent pour sauver les âmes au milieu des angoisses et adversités de cette vie. Soyez le refuge et le secours de tous les chrétiens persécutés pour leur foi en Jésus-Christ.

Acceptez et agréez aussi, très saint Joseph, la donation de moi-même que je vous fais pleinement. Je me voue entièrement à vous pour que vous soyez toujours pour moi un père, un protecteur et un guide sur le chemin du salut.

Obtenez-moi une grande pureté de cœur, un amour ardent de la vie intérieure. Faites que je suive aussi moi-même vos traces et que je dirige toutes mes actions à la plus grande gloire de Dieu en les unissant aux affections du divin Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie.

Priez enfin pour moi afin que je puisse participer à la paix et à la joie dont vous avez joui vous-même autrefois en mourant si saintement. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire