« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, conserver ses paroles dans notre cœur

Contemplons

Raphaël, La Madonne Solly

Méditons

A plusieurs reprises, l’Evangile souligne que Marie « conservait tous ces événements les méditant dans son cœur. » Dès lors qu’un événement la questionne, Marie le contemple, le médite, l’approfondit pour en découvrir le sens caché et, au final, faire grandir sa foi en Jésus. 

Lorsque, la nuit de la Nativité, le Ciel appelle les bergers à la crèche, saint Luc, précise que Marie « retenait avec soin tous ces événements les méditant dans son cœur (Luc 2, 19). » Ce qui se produit sous les yeux de Marie la dépasse complètement. En effet, alors que Joseph et elle en sont réduits à trouver refuge dans une grotte qui sert d’étable, qu’ils sont rejetés de Bethlehem qui aurait pourtant dû les accueillir, elle voit venir à Jésus qui vient de naitre, des bergers qui lui rendent hommage et racontent avoir été envoyés par un ange. Elle les voit repartir publiant des merveilles sur son enfant. Plus tard, ce sont des mages venus de pays lointains qui viennent se prosterner aux pieds de Jésus guidés jusqu’à lui par une étoile mystérieuse. Là encore, Marie est dépassée par ce qui se produit sous ses yeux mais se soumet dans la foi au vouloir divin qu’elle ressent intuitivement. Elle repasse tous les détails de ces événements dans son cœur, encore et encore, afin d’en découvrir le sens et en tirer une leçon de vie.

Marie nous enseigne ainsi à ne pas nous arrêter au bord de notre âme mais à recevoir la Parole de Dieu (qui est une parole vivante) dans notre cœur, à l’y conserver, à la méditer, encore et encore, pour aller toujours plus loin dans la connaissance de Dieu et la compréhension de son plan de salut. A la question : « pourquoi sommes-nous sur terre ? » le catéchisme d’autrefois répond que « Dieu nous a créés pour que nous le connaissions, l’aimions, le servions et qu’ainsi nous parvenions au bonheur du Ciel. » En retenant et en méditant tous les événements de la vie de Jésus dans son cœur, c’est exactement le cheminement que suit Marie.

Lorsque nous prions le rosaire en contemplant ses mystères, Marie nous fait entrer dans le secret de son cœur pour nous livrer son témoignage et nous faire profiter de ses méditations. En effet, par le rosaire, qui rassemble les vingt épisodes majeurs de la vie de Jésus, elle nous donne de mieux le connaitre, de retenir ses paroles, de les repasser dans nos cœurs, d’en dégager le sens profond pour que nous en tirions les leçons qui nourriront notre vie de foi et, ainsi, nous ferons produire les fruits de salut qu’il attend de nous et nous rendront dignes du ciel qu’il a promis.

Si Marie insiste tant, au travers de ses nombreuses apparitions mais aussi par la voix de tant de prophètes de notre temps, pour qu’on dise quotidiennement au moins le chapelet, c’est bien pour que nous conservions dans nos cœurs, en les méditant, tous les événements de la vie de Jésus.

« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, recevoir la Parole de Dieu dans la foi.

« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, retenir la Parole de Dieu dans notre cœur en la méditant.

« Être Marie pour Jésus » c’est, comme elle, en tirer les enseignements qui nous feront produire les fruits de salut qu’il attend de nous.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen.

(Prière des Servantes de l’Eucharistie. Lors de la troisième apparition à Akita, au Japon, le 6 juillet 1973, Marie demanda que les religieuses, Servantes de l’Eucharistie récitent cette prière avec assiduité en faisant attention à chaque mot et en ajoutant dorénavant le mot « réellement ». Les apparitions d’Akita ont été reconnues par monseigneur Itô à Pâques 1984).

Cœurs unis de Jésus, Marie et Joseph, que votre règne arrive.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Neuvaine à l’Esprit-Saint

Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres.
Viens, dispensateur des dons.
Viens, lumière en nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient,
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu
donne le salut final
donne la joie éternelle.

Amen.

Laisser un commentaire