2ème mystère lumineux : les noces de Cana

Contemplons

Les noces de Cana, anonyme, XVIIème siècle

Méditons

Le rosaire nous introduit dans un mystère de joie, celui des noces de Cana où Jésus, à la demande de Marie, accomplit son premier miracle. Au fur et à mesure de la contemplation de ce mystère, nous découvrons l’importance de la prière de Marie, son rôle d’intercession et sa toute-puissance sur le Cœur de Dieu !

« Il n’y a plus de vin » ! Ce manque pourrait ternir la fête, voire l’abréger. Marie s’en rend compte et réalise qu’humainement, il n’y a pas de solution. C’est l’heure de Dieu « pour qui rien n’est impossible ». Aussi s’avance-t-elle en toute confiance (probablement aussi en toute discrétion) vers Jésus pour le prier d’intervenir. En humble servante, elle ne succombe pas à la tentation de lui intimer une façon d’agir et de lui expliquer comment elle voudrait qu’il règle la situation. S’appuyant simplement sur l’amour de Jésus pour elle, Marie s’en remet en toute confiance à sa volonté. Elle ne sera pas déçue !

Dans la contemplation de ce mystère, Marie nous donne à comprendre que nos prières, trop directives, doivent évoluer, au fur et à mesure de nos chapelets, vers une attitude d’abandon filial à la volonté de Divine, conscients que Dieu, le meilleur des Pères, « sait ce dont nous avons besoin » et que son plan est toujours meilleur que le nôtre !

Le rosaire nous aide à comprendre que la prière de Marie est parfaite, qu’elle est toute-puissante car, pour l’exaucer, Jésus devance l’heure de sa manifestation. Par ailleurs, il la comble au-delà de toute espérance : les mariés disposent à présent de près de 600 litres d’excellent vin ; même si l’Evangile ne dit pas combien il y a d’invités, nous pouvons penser qu’il y en a très largement plus qu’il n’en faut !

Ce miracle, le premier de Jésus, a amené les disciples à croire en Lui. Voilà, en résumé, tout le dessein de Marie : nous aider à progresser dans la foi qui est le seul vrai miracle. Pour que nous y parvenions, elle nous redit sans cesse : « faites tout ce qu’il vous dira ». Pour que nous soyons exaucés, comme s’il s’agissait d’Elle, elle redit sans cesse à Jésus : « ils n’ont plus de vin » !

Marie, Notre Dame du rosaire, donnez-nous la confiance en Jésus qui nous aime !

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés ; préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (prière demandée par Notre Dame de Fatima le 13 juillet 1917 à la fin de chaque dizaine du chapelet)

Petite consécration à Notre Dame du rosaire :

Très sainte Vierge Marie, notre Mère et notre Reine, Notre Dame du très saint rosaire, je me consacre à votre Cœur Douloureux et Immaculé voulant me souvenir sans cesse que je vous appartiens et que vous pouvez disposer de moi pour le règne du Sacré-Cœur de Jésus. Aidez-moi à offrir aujourd’hui les sacrifices nécessaires à l’accomplissement chrétien de tous mes devoirs, à aimer et à réciter mon chapelet en m’unissant aux mystères de la vie de Jésus et de la vôtre. Amen.

Prière de Léon XIII a saint Joseph pour le mois du rosaire :

Nous recourons à vous dans notre tribulation, bienheureux Joseph, et, après avoir imploré le secours de votre très sainte épouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage.

Au nom de l’affection qui vous a uni à la Vierge immaculée, Mère de Dieu, par l’amour paternel dont vous avez entouré l’Enfant Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l’héritage que Jésus-Christ a acquis au prix de son Sang et de nous assister de votre puissance et de votre secours dans tous nos besoins.

O très vigilant gardien de la sainte Famille, protégez la race élue de Jésus-Christ. O Père très aimant, éloignez de nous toute souillure d’erreur et de corruption. O notre très vaillant protecteur, assistez-nous du haut du ciel dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres. Et, de même que vous avez arraché autrefois l’Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd’hui la sainte Eglise de Dieu des embûches de l’ennemi et de toute adversité.

Couvrez-nous tous de votre perpétuelle protection, afin que, soutenus par la puissance de votre exemple et de votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir et obtenir la béatitude éternelle du Ciel. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *