Le sacerdoce

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : le Christ, prêtre et victime

Méditons

Le prêtre est un homme appelé c’est-à-dire choisi par le Christ lui-même pour le service de l’Eglise. Cet appel (ou vocation) est double. D’une part, cet appel est une aspiration personnelle à servir le Christ et les hommes, d’autre part cet appel est celui de l’Eglise qui, par la voix d’un ami, parent, prêtre et ultimement par l’évêque, authentifie l’aspiration intérieure. En fait, le prêtre reçoit sa vocation et il choisit simplement d’y répondre.

Le prêtre a fait l’expérience personnelle de l’amour du Christ pour lui et souhaite la partager aux hommes. Il a découvert que Jésus est bel et bien vivant dans sa vie, qu’Il est le Fils de Dieu fait homme. L’homme appelé par Dieu à prendre part au sacerdoce du Christ, n’est pas meilleur que les autres : soutenu par ses frères et ses sœurs dans la foi, il se met en route chaque jour à la suite de Jésus-Christ qui a donné sa vie pour que nous ayons la vie éternelle.

Le prêtre comprend et rejoint les hommes de son temps. Il vit au cœur du monde sans vivre comme le monde, car il appartient à Dieu pour continuer la mission du Christ. Cette mission fait de lui un pasteur, à l’image du Christ, qui mène les brebis qui lui sont confiées, vers le Ciel, la maison du Père. Il connaît ses brebis, les conduit, prend soin d’elles, les nourrit…

Enfin, le prêtre aime l’Eglise qu’il a choisi de servir. Le Christ est l’époux de l’Eglise ; Il l’a aimée et s’est livré pour elle. Dans son sacerdoce, le prêtre se livre tout entier aussi, jusque dans le célibat, qui signifie le don radical de soi-même, jusque dans son corps, à Dieu et aux hommes.

Le prêtre est ordonné pour le service de l’Eglise. Son autorité dans la hiérarchie de l’Eglise est celle du serviteur : « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous » (Marc 9, 35) nous dit Jésus. A la suite du Christ serviteur, le prêtre est le premier à se donner pour que tous puissent se donner avec lui, à Dieu. En ce sens, le prêtre est un homme donné aux autres et à Dieu.

Donné, c’est-à-dire appartenant au Christ, le prêtre peut à son tour le donner au monde. En effet, Il donne Jésus à travers les sacrements où il agit au nom du Christ et en la personne du Christ. Il donne Jésus quand il annonce sa Parole, quand il rend visite aux personnes souffrantes, aux plus pauvres. Mais on ne peut donner que ce qu’on a reçu. En effet, le prêtre vit de cette intimité avec Jésus, dans une relation de cœur à cœur qu’il trouve dans la prière, dans la célébration de l’Eucharistie et aussi dans la confession, dans laquelle il se reconnaît pécheur, limité et où il accueille pour lui la miséricorde du Seigneur.

Enfin, dans le prêtre ordonné par l’Eglise pour les hommes, c’est Jésus qui se donne et qui donne en lui. Le prêtre n’imite pas le Christ, mais par grâce, il devient un autre Christ. Dans tout ce qu’il est et dans tout ce qu’il fait, le Christ est présent. Il est « avec Lui, par Lui et en Lui » pour répandre l’amour de Dieu qui sauve le monde.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres !

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Laisser un commentaire