LA RÉSURRECTION

La porte du tombeau est scellée. Des gardes sont postés à son entrée et veillent nuit et jour. Cependant, toutes les précautions prises tant par les pharisiens que par les romains, ne pourront rien contre Dieu et sa puissance de vie. C’est un corps affreusement torturé, qui est déposé dans le sépulcre le soir du vendredi. C’est un corps restauré dans sa chair, débordant de vie, qui sort du tombeau le matin du dimanche, le premier jour de la semaine. L’humanité de Jésus possède maintenant la vie nouvelle des corps glorieux. Dans le Credo, nous disons : « Je crois en la résurrection de la chair. » Nous aussi, à la fin du monde, nous entrerons, avec nos corps, dans cette vie qui ne finira jamais. Le corps de Bernadette, resté intact, nous rappelle cette réalité future de la résurrection de notre corps.

Chaque fois que Bernadette voyait « la belle Dame », elle avait comme un avant-goût de cette vie future. Dès que Marie se présentait à elle, « comme si un éclair l’avait frappée », déclare un témoin, Bernadette « faisait un soubresaut d’admiration et paraissait naître à une seconde vie » et tout son être n’était plus que frémissement de joie. Sa mère, Louise Soubirous, voit Bernadette en extase pour la première fois lors de la quatrième apparition ; elle assiste à sa transformation et s’écrie avec angoisse : « Oh, mon Dieu, ne m’enlevez pas mon enfant. » D’autres témoins déclarent : « Oh. Comme elle est belle ! » Un monsieur, à qui l’on demande avec ironie : « Vous n’avez rien vu ? », réplique : « Si, j’ai vu Bernadette. » Jeanne Abadie, sa camarade, déclare : « Elle semblait un Ange ! » Si la vue de l’Immaculée, dans toute sa splendeur de créature pleinement rachetée, suffit pour transfigurer Bernadette, quel sera notre bonheur quand nous verrons Dieu, face à face. Préparons cette vie nouvelle, faite de beauté et de joie en Dieu, par une sincère conversion.

Que Notre-Dame de Lourdes nous aide et nous encourage par son lumineux exemple, à renaitre à une vie toute nouvelle d’enfant de Dieu. Que Bernadette nous accompagne sur notre chemin de conversion.

Prions

Une Dizaine du chapelet (Pater, 10 Ave, Gloria)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. (ter)

Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous.

Sainte Bernadette, priez pour nous.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire