Un Lépante pour vaincre la peur

La bataille de Lépante, Véronèse

Méditons

Une fois de plus, nous voilà rendus au mois d’octobre, le mois du rosaire qui, cette année, se déploiera dans un contexte d’épidémie de la Covid 19. On parle tant de geste barrières (qu’il nous faut mettre en œuvre !), de risques de re-confinement, qu’on crée un climat anxiogène où l’on se demande si la peur de la contamination n’est pas plus dangereuse que la contamination elle-même.

Le mois d’octobre tombe donc à pic puisqu’il met sous nos yeux les victoires remportées par le rosaire. Il y a Lépante, bien-sûr, la bataille du 7 octobre 1571, qui sauva la chrétienté. Mais ce n’est que l’une d’entre elles. Il y en a tant d’autres. Pensons aux plus de 36 000 ex-voto de la basilique Notre-Dame des Victoires à Paris ou de tous les autres sanctuaires mariaux. Souvenons-nous aussi des grâces obtenues par la récitation fidèle et persévérante du chapelet, dont nous pouvons témoigner nous-mêmes pour en avoir été les heureux bénéficiaires.

Demandons à Notre Dame du Rosaire, qui est aussi Notre Dame des Victoires, en cette année marquée par la pandémie de Covid 19, la grâce d’être préservés de la maladie. Plus encore, demandons la fin de la pandémie car il est en son pouvoir de nous l’accorder. Prions, enfin, pour ne pas nous laisser gangréner par la peur de la maladie, car la peur, outre qu’elle n’honore pas Dieu, nous replit sur nous-mêmes, étouffe en nous la foi, l’espérance, la charité.

Souvenons-nous des paroles de sœur Lucie, l’une des trois voyantes de Fatima : « La Très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun problème, si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se référant à la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, des familles du monde ou des communautés religieuses, ou bien à la vie des peuples et des nations. Il n’y a aucun problème, dis-je, si difficile soit il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire nous nous sauverons, nous nous sanctifierons, nous consolerons Notre-Seigneur et obtiendrons le salut de beaucoup d’âmes » (entretien avec le père Fuentes, 26 décembre 1957).

Lançons un Lépante pour vaincre la peur ! Les grâces que nous sollicitons sont déjà prêtes au Ciel et n’attendent que notre prière pour être distribuées. Souvenons du message de Marie à Pontmain « Mais priez mes enfants. Dieu vous exaucera sous peur. Mon Fils se laisse toucher. » (17 janvier 1871).

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde (Prière que Notre Dame de Fatima souhaite à la fin de chaque dizaine du chapelet).

O Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à votre Cœur adorable, immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, louant le Père et implorant la venue de votre Règne, et je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme.

Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.

Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois séparé de votre divin Fils, et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen. (Prière des Servantes de l’Eucharistie).

Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Laisser un commentaire