Neuvaine de l’Assomption 2020 : conclusion

Avec toute l’Eglise, réjouissons-nous de l’Assomption de Notre Dame. A l’image de la parabole des invités, Marie, qui, en cette vie, a choisi la dernière place, est appelée par le maitre du repas à monter plus haut jusqu’à la place d’honneur, celle qui est à sa droite. Marie, la petite servante du Seigneur, l’humble Vierge de Nazareth, entre dans la pleine lumière, dans laquelle nous sont dévoilées, pour notre édification, toutes ses perfections.

Marie est entrée toute belle en ce monde. Elle le quitte plus belle encore, car parée des mérites de toute une vie donnée à Dieu et au prochain. En elle, Dieu nous montre à la fois le chemin et la récompense accordée aux hommes et aux femmes de bonne volonté.

A l’Ascension, Jésus est monté vers le Père pour nous préparer une place au Ciel. Marie occupe à présent la sienne d’où elle nous appelle à vouloir occuper la nôtre, celle que Jésus nous a personnellement réservée. Pour cela elle nous rappelle sans cesse ce qu’elle a recommandé aux serviteurs des noces de Cana : « quoique Jésus vous dise, faites-le. »

« Marie est la raison de toute mon espérance » nous dit le grand saint Bernard. Aussi, dans la joie de ce jour, entrons dans son cantique d’action de grâce et, avec elle proclamons : « Le Seigneur s’est penché sur son humble servante… il a fait pour elle des merveilles… sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent… » Oui, le Seigner a fait des merveilles pour Marie. Il en fera pour nous aussi… si nous le voulons bien.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

O Vierge très sainte, gardez l’Eglise dans la fidélité à l’Evangile de votre Fils. Faites de tous les baptisés des témoins de la vérité et des bâtisseurs de paix.

Mère admirable, étendez votre manteau de tendresse sur chacun de nous. Veillez sur les familles, afin qu’elles connaissent le bonheur d’aimer et de transmettre la vie. Aidez les jeunes à avancer sur le chemin de la foi de l’espérance et de la charité.

Vous qui avez donné au monde le Christ Sauveur, ouvrez nos cœurs à toute détresse, inspirez nous les gestes de solidarité et d’accueil, à l’égard de nos frères et sœurs les plus fragiles.

O Notre-Dame, patronne de la France, vous qui veillez sans trêve sur notre pays, vous avez célébré les merveilles du Seigneur, vous avez chanté la fidélité de Dieu aux promesses faites à nos pères.

Nous vous bénissons, car vous avez cru en l’accomplissement de la Parole de Dieu et en son amour qui s’étend d’âge en âge. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Cette neuvaine a été enregistrée avec l’abbé Nicolas Tousch, curé de l’église Sainte-Madeleine de Strasbourg. Pour la suivre, rejoignez la chaine YouTube : le grain de sénevé

Laisser un commentaire