Le Baptême de Jésus dans le Jourdain

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : le Baptême de Jésus dans le Jourdain par saint Jean-Baptiste

Méditons

Au début de sa vie publique, Jésus se soumet au baptême de pénitence prêché par saint Jean-Baptiste. Etant, selon les mots mêmes de Jean-Baptiste, « l’agneau de Dieu qui prend sur lui les péchés du monde » (Jean 1, 29), il n’a aucun besoin de faire pénitence. Mais dans son amour pour nous, Jésus nous rejoint jusque dans notre état de pécheur afin de nous tirer du plus profond de notre misère humaine jusqu’à sa vie de ressuscité.

Jean-Baptiste précise : « Moi, je vous baptise d’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu » (Luc 3, 16). A notre baptême nous avons été plongés dans la mort et la résurrection de Jésus. Par le baptême nous appartenons à Jésus qui nous sauve.

C’est le prêtre qui, en nous conférant le sacrement du baptême, nous donne d’avoir part à cette vie divine transfusée par le Christ. Gardons toujours une pensée reconnaissante pour le prêtre qui nous a baptisés. Prions beaucoup pour que le monde ne manque jamais de prêtres qui nous communiquent la vie même de Dieu.

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, demandons des vocations de prêtres qui nous entrainent à la fidélité aux promesses du baptême.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

La mission du prêtre

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : la pêche miraculeuse (le Christ-prêtre, revêtu de l’étole fait de ses apôtres des pécheurs d’hommes).

Méditons

La mission du prêtre est triple. En effet, il est chargé d’enseigner, de sanctifier et de gouverner.

La charge d’enseigner est particulièrement importante. Le prêtre qui enseigne ne propose jamais sa propre pensée mais indique aux hommes la réalité de la présence de Dieu, vivant et agissant dans le monde. Il annonce tout ce que Dieu a révélé de lui-même, que la Tradition a consigné et que le Magistère authentique a interprété depuis deux mille ans. Le prêtre doit intérioriser et vivre cet enseignement, ces vérités de foi dans un intense cheminement spirituel. Il croit, accueille et cherche à vivre avant tout ce que le Seigneur a enseigné et que l’Eglise a transmis. Il est toujours « un enseignant, avec l’humble et joyeuse certitude de celui qui a rencontré la Vérité, qui en a été saisi et transformé et qui ne peut rien faire d’autre que de l’annoncer » (Benoit XVI).

Le prêtre a reçu mission de sanctifier les hommes, surtout par les sacrements et par le culte liturgique. Sanctifier une personne signifie la mettre en contact avec Dieu qui peu à peu la transforme. « Les prêtres doivent être comme des ponts qui favorisent la rencontre avec Dieu. Ils doivent être disponibles, généreux et attentifs à offrir à leurs frères les trésors de la grâce de Dieu dont ils ne sont pas les propriétaires mais les gardiens et les administrateurs » (Benoit XVI).

Le prêtre a reçu mission de gouverner. « Paître le troupeau du Seigneur doit être un service d’amour, » affirme saint Augustin. Etre pasteur selon le cœur de Dieu requiert une rencontre personnelle et constante avec le Seigneur, une connaissance profonde de sa personne, une adhésion à sa volonté. « De la docilité du prêtre au Christ dépend la docilité du troupeau au Pasteur » (Benoit XVI). L’autorité est un service vécu dans l’Eglise par le don total de soi-même pour la sanctification du troupeau. Pour remplir ce ministère, le prêtre doit puiser ses forces dans le Christ seul, le vrai modèle par son humble service d’amour exprimé dans le lavement des pieds et par sa royauté qui culmine sur la Croix. « Gouverner c’est former le Christ dans les cœurs des chrétiens » (Benoit XVI).

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Le sacerdoce

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : le Christ, prêtre et victime

Méditons

Le prêtre est un homme appelé c’est-à-dire choisi par le Christ lui-même pour le service de l’Eglise. Cet appel (ou vocation) est double. D’une part, cet appel est une aspiration personnelle à servir le Christ et les hommes, d’autre part cet appel est celui de l’Eglise qui, par la voix d’un ami, parent, prêtre et ultimement par l’évêque, authentifie l’aspiration intérieure. En fait, le prêtre reçoit sa vocation et il choisit simplement d’y répondre.

Le prêtre a fait l’expérience personnelle de l’amour du Christ pour lui et souhaite la partager aux hommes. Il a découvert que Jésus est bel et bien vivant dans sa vie, qu’Il est le Fils de Dieu fait homme. L’homme appelé par Dieu à prendre part au sacerdoce du Christ, n’est pas meilleur que les autres : soutenu par ses frères et ses sœurs dans la foi, il se met en route chaque jour à la suite de Jésus-Christ qui a donné sa vie pour que nous ayons la vie éternelle.

Le prêtre comprend et rejoint les hommes de son temps. Il vit au cœur du monde sans vivre comme le monde, car il appartient à Dieu pour continuer la mission du Christ. Cette mission fait de lui un pasteur, à l’image du Christ, qui mène les brebis qui lui sont confiées, vers le Ciel, la maison du Père. Il connaît ses brebis, les conduit, prend soin d’elles, les nourrit…

Enfin, le prêtre aime l’Eglise qu’il a choisi de servir. Le Christ est l’époux de l’Eglise ; Il l’a aimée et s’est livré pour elle. Dans son sacerdoce, le prêtre se livre tout entier aussi, jusque dans le célibat, qui signifie le don radical de soi-même, jusque dans son corps, à Dieu et aux hommes.

Le prêtre est ordonné pour le service de l’Eglise. Son autorité dans la hiérarchie de l’Eglise est celle du serviteur : « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous » (Marc 9, 35) nous dit Jésus. A la suite du Christ serviteur, le prêtre est le premier à se donner pour que tous puissent se donner avec lui, à Dieu. En ce sens, le prêtre est un homme donné aux autres et à Dieu.

Donné, c’est-à-dire appartenant au Christ, le prêtre peut à son tour le donner au monde. En effet, Il donne Jésus à travers les sacrements où il agit au nom du Christ et en la personne du Christ. Il donne Jésus quand il annonce sa Parole, quand il rend visite aux personnes souffrantes, aux plus pauvres. Mais on ne peut donner que ce qu’on a reçu. En effet, le prêtre vit de cette intimité avec Jésus, dans une relation de cœur à cœur qu’il trouve dans la prière, dans la célébration de l’Eucharistie et aussi dans la confession, dans laquelle il se reconnaît pécheur, limité et où il accueille pour lui la miséricorde du Seigneur.

Enfin, dans le prêtre ordonné par l’Eglise pour les hommes, c’est Jésus qui se donne et qui donne en lui. Le prêtre n’imite pas le Christ, mais par grâce, il devient un autre Christ. Dans tout ce qu’il est et dans tout ce qu’il fait, le Christ est présent. Il est « avec Lui, par Lui et en Lui » pour répandre l’amour de Dieu qui sauve le monde.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Le Recouvrement de Jésus au Temple

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : le recouvrement de Jésus au Temple

Méditons

Méditons l’angoisse de Joseph et de Marie qui ont perdu Jésus… Méditons leur recherche, attentive, persévérante…  Ils vont au Temple pour prier et là, ils retrouvent leur enfant, occupé à enseigner les docteurs de la Loi.

Jésus se laisse toujours trouver « dans le temple, » dans les sacrements dispensés par les prêtres. Il se laisse toujours trouver dans la Parole de Dieu, transmise, expliquée, commentée, interprétée par les prêtres. Il se laisse toujours trouver dans l’Eucharistie, le sacrement de son amour, célébrée chaque jour en tous endroits du monde par ses ministres. Il se laisse toujours trouver dans nos tabernacles où les prêtres déposent les hosties consacrées nous invitant à l’adoration comme à l’action de grâce.

Souvenons-nous des paroles de Jésus : « Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? » (Matthieu 18, 12). Le prêtre doit être, comme le Bon Pasteur, toujours attentif au salut des âmes, toujours à la recherche des brebis perdues.

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, demandons des prêtres qui soient de « bons pasteurs, » angoissés de la perte des âmes qui leur sont confiées.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La Présentation

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : la Présentation de Jésus au Temple

Méditons

Siméon, sous l’action de l’Esprit-Saint, dit à Marie : « Cet enfant sera un signe de contradiction » (Luc 2, 34).  En effet, Jésus aura à faire à toutes sortes de publics. Il y a des cœurs purs qui l’écoutent, qui le suivent. Certains, comme saint Jean, le suivront même jusqu’au bout du sacrifice. Il y a des malades confiants qui viennent à lui pour implorer leur guérison. Mais il y a aussi des cœurs jaloux, haineux qui le poursuivent, l’accusent et finalement le feront crucifier.

Souvenons-nous des paroles de Jésus : « Le serviteur n’est pas plus grand que le maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera vous aussi » (Jean 15, 18-19).

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, demandons des prêtres qui acceptent d’un cœur joyeux d’imiter le Christ jusque dans les contradictions, les calomnies, les souffrances, voire les persécutions et même l’échec apparent.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La Nativité

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : la Nativité

Méditons

Contemplons Marie qui, dans cette froide nuit de Noël, nous donne le Sauveur. Heureuse Marie ! Heureuse Mère de Dieu ! Marie n’est qu’un être créé, un vase d’argile comme nous tous, et elle a le privilège de tenir dans ses bras, celui qui l’a créée, celui qui a tout créé ! Quels durent être ses sentiments ? Une immense reconnaissance, une joie humble mais ô combien profonde, une adoration aimante si totale qu’elle est sans mots…. Les anges émerveillés chantent : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix aux hommes de bonne volonté » (Luc 2, 14). Ils proclament : « Un Sauveur vous est né » (Luc 2, 11).

Ecoutons saint Laurent Justinien : « O puissance infinie du prêtre. A la volonté du prêtre le pain est transformé au Corps du Sauveur. Le Fils descend du Ciel, il se fait chair, il se trouve sur l’autel. Cette puissance accordée aux prêtres est une faveur qui n’a jamais été donnée aux anges. Ceux-ci forment la cour de Dieu, les prêtres le touchent de leurs mains, le donnent et le reçoivent en eux-mêmes. »

Heureuses mères des prêtres qui donnent à leurs fils de se donner à Dieu pour collaborer à notre Salut à tous !

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, demandons de saintes mères qui nous donnent de saints prêtres.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La Visitation

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : la Visitation

Méditons

« Marie partit en grande hâte » nous dit l’Evangile. Le zèle au service de Dieu comme du prochain, est un effet de l’amour. Marie, parce qu’immaculée, a la plénitude de l’amour. Aussi, elle ne fait attendre ni Dieu ni Elisabeth. Sans craindre les difficultés, les fatigues inhérentes à un tel voyage, elle part pour porter le Sauveur à Elisabeth. Par l’intermédiaire de Marie, Jésus comble de grâces, sa vieille cousine et l’enfant qu’elle porte.

Marie savait-elle tout ce que Dieu accomplirait pour Elisabeth et son enfant, par son intermédiaire ? A entendre son magnificat, et à juger de l’émotion qu’il contient, on ne peut que conclure qu’elle est la première surprise de toutes les merveilles que Dieu réalise par son entremise.

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, demandons des prêtres zélés, entièrement donnés au service des âmes. Demandons des prêtres qui trouvent leur joie, leur épanouissement à rapprocher les hommes de Dieu, pour que, comme Elisabeth et Jean-Baptiste, il les comble de sa grâce.

Les parents de Jean-Baptiste étaient des saints : sur leur intercession et avec Marie, la Reine des familles, demandons beaucoup de foyers chrétiens d’où, ordinairement, sortent les vocations.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

L’Annonciation

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : l’Annonciation

Méditons

Contemplons l’Archange Gabriel, qui, de la part du Très-Haut, salue Marie avec respect et déférence : « Je te salue, comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi… » (Luc 1, 28).

Qui pourra jamais pénétrer, comprendre le mystère de Marie, conçue sans péché pour nous donner le Sauveur, pour être la Mère de Dieu ? Marie elle-même, comprend-t-elle, le mystère qui l’entoure ? Ce qu’elle retient, c’est qu’en la choisissant, sans mérite particulier de sa part, Dieu lui fait une grâce insigne pour laquelle elle ne peut que le remercier en lui promettant, non seulement de mettre tout son cœur, toutes ses forces au service de sa mission, mais aussi de le servir avec une fidélité sans faille. Pour cela, elle ne compte pas sur ses propres forces mais sur le secours que Dieu lui accordera en toutes circonstances. L’archange lui dit bien « le Seigneur est avec toi » (Luc 1, 28) pour signifier qu’elle peut compter sur son aide et sa grâce quoi qu’il advienne. Dans la simplicité qui la caractérise, elle se dit « la servante du Seigneur » (Luc 1, 38).

Comme Marie, le prêtre ne peut, en cette vie, pénétrer pleinement le mystère qui l’entoure. En effet, comme Marie, Dieu l’appelle personnellement et lui fait la grâce de participer plus étroitement au mystère de la Rédemption : en la personne même de Jésus-Christ, il consacre (il transsubstantie le pain et le vin en Corps et Sang de Jésus Christ lui-même), il absout (il a le pouvoir de remettre les péchés), il ensei­gne le mystère de notre Rédemption… toutes ces grâces incommensurables lui sont faites sans mérite particulier de sa part…

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, demandons de saints prêtres, vrais serviteurs de Dieu ; demandons que de nombreux jeunes, sachent, comme Marie, dire « oui » à Dieu qui les appelle et se consacrent avec enthousiasme à la mission qu’il leur confie.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

Marie, Reine du clergé

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : Marie au cénacle avec les apôtres, le jour de la Pentecôte

Méditons

« Quel est notre lien particulier avec Marie ? ‘Voici ta mère !’ Il y a dans notre sacerdoce ministériel la dimension merveilleuse et très profonde de notre proximité avec la Mère du Christ » écrivait saint Jean-Paul II dans sa première lettre à tous les prêtres pour le Jeudi-Saint 1979.

Comme Marie a donné à Jésus son humanité, les prêtres engendrent le Christ dans les âmes. En effet, le père Raniero Cantalamessa écrit : « L’analogie qui existe entre la Vierge Marie et le prêtre peut s’exprimer ainsi. Marie, sous l’action de l’Esprit-Saint, a conçu le Christ et l’a mis au monde à Bethléem ; le prêtre, consacré et oint de l’Esprit-Saint dans l’ordination, est appelé à son tour à se remplir du Christ pour ensuite l’engendrer et le faire naître dans les âmes par l’annonce de la Parole, l’administration des sacrements. »

Comme Marie, les prêtres ont dit « oui. » La Foi de Marie est grande : le « Oui » de l’Annonciation jaillit en toute liberté du plus profond de son Cœur Immaculé. Il est donné en toute confiance en Dieu et renouvelé à chaque instant de sa vie, que ce soit dans la joie ou la douleur. Saint Jean-Paul II commente : « C’est jusque-là que mène le Fiat prononcé par Marie à l’Annonciation. Lorsque, agissant in persona Christi (en la personne même du Christ), nous célébrons le sacrement du même et unique sacrifice dont le Christ est, et demeure l’unique prêtre et l’unique victime, nous ne devons pas oublier la compassion de sa Mère… On atteint là le sommet de la présence de Marie dans le mystère du Christ et dans le mystère de l’Eglise sur la terre… Lorsque chaque jour célébrant l’Eucharistie, nous nous trouvons sur le Golgotha, il faut que soit près de nous, Celle qui, par sa foi héroïque, a fait culminer son union avec son Fils précisément là au Golgotha. » Nous devons et pouvons tous imiter Marie dans sa foi, mais le prêtre doit le faire de manière toute particulière : il est l’homme de la foi. La foi est ce qui détermine l’efficacité de son ministère. Les fidèles voient immédiatement si un prêtre ou un pasteur « y croit, » s’il croit en ce qu’il dit et en ce qu’il célèbre : la foi est contagieuse. Au moment de son ordination, le prêtre prononce deux paroles très brèves : « Me voici ! » et « Oui ! ». Marie les a aussi prononcées à l’Annonciation.

Comme saint Jean, au pied de la Croix, tous les prêtres, ont reçu Marie pour mère. Le Pape Benoît XVI écrit : « Avant de mourir, Jésus voit sa Mère au pied de la Croix ; et il voit le disciple bien-aimé ; c’est un exemple, une préfiguration de tous les disciples bien-aimés, de toutes les personnes appelées par le Seigneur à être « le disciple qu’il aimait » et par conséquent, de façon particulière également des prêtres. Jésus dit à Marie : « Mère, voici ton fils. » Il s’agit d’une sorte de testament : il confie sa Mère au soin du fils, du disciple. Mais il dit également au disciple : « Voici ta mère » … Il prit Marie dans l’intimité de sa vie, de son être, … dans la profondeur de son être. Prendre avec soi Marie, signifie l’introduire dans le dynamisme de son existence tout entière et dans tout ce qui constitue l’horizon de son apostolat. »

A la question, pourquoi Marie aime tout particulièrement les prêtres, le Pape Benoit XVI répond : « car ils sont davantage semblables à Jésus, amour suprême de son cœur, et parce qu’eux aussi, comme elle, sont engagés dans la mission de le proclamer, témoigner et apporter le Christ au monde. »

Avec Marie, la Reine du clergé, Notre-Dame du Sacerdoce, prions afin qu’Elle « rende tous les prêtres conformes à l’image de son Fils Jésus, dispensateurs du trésor inestimable de son amour de bon Pasteur » (Benoit XVI).

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen. 

La vocation

Contemplons

Mosaïque d’Aletti : « Maître, où demeures-tu ? » (Jean 1, 38), l’appel à suivre Jésus

Méditons

Chacun est appelé à faire quelque chose de sa vie. Si une personne décide de se mettre au service d’une cause plus importante que ses seules préférences personnelles, on dit qu’elle répond à une vocation.

La vocation, c’est donc une certaine manière de vivre sa vie, de la comprendre et de l’ordonner comme un service. Mais l’appel, l’origine de la vocation n’émane pas de la personne. Celle-ci ne peut que le recevoir et y répondre en toute liberté. La vocation, c’est être appelé par quelqu’un pour quelque chose. Cela demande une écoute et une réponse.

Pour les chrétiens, l’appel vient de Dieu, de la Parole du Christ invitant à le suivre et à être ses témoins dans le monde et dans l’histoire. Tout chrétien, par son baptême, est appelé à faire de sa vie une réponse et un service. La vocation baptismale se déploie dans tous les états de la vie (qu’on soit célibataire ou marié…).

Quelle que soit notre vocation, nous sommes tous appelés à la sainteté, à participer à la plénitude de l’amour de Dieu, donc à aimer, à être heureux et à rendre heureux.

Parmi les chrétiens, certains sont appelés à consacrer leur vie dans un don total à Dieu et au service d’une mission comme prêtre, diacre, religieux ou religieuse, laïc consacré… C’est ce qu’on appelle les vocations particulières.

Par Marie, la Reine du clergé, Notre Dame du sacerdoce, prions pour que chacun découvre sa vocation, son chemin de sainteté et y réponde, pour son bonheur et le bien de toute l’Eglise.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Vierge Marie, Mère du Christ-prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre et vous l’aidez encore dans le Ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres.

« Priez le Père des Cieux pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson. » Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les Sacrements, nous expliquent l’Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu.

Vierge Marie, demandez vous-même à Dieu le Père les prêtres dont nous avons tant besoin. Et puisque votre Cœur a tout pouvoir sur lui, obtenez-nous, ô Marie, des prêtres qui soient des saints. Amen.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.