Mère de Dieu

Contemplons

Vierge à l’enfant avec saint Laurent et saint Julien, Gentile da fabriano

Méditons

Marie est la Mère de Dieu parce que c’est dans son sein virginal que Jésus, le Fils de Dieu, le Verbe éternel, la seconde personne de la Trinité, s’est fait chair.

Gerson écrit : « C’est le jour de l’Annonciation que le rédempteur du monde, vrai Dieu et vrai homme, a été conçu dans le sein de Marie ; c’est en ce jour que Marie reçoit le plus beau et le plus glorieux de tous les noms, celui de Mère de Dieu. »

Si le mystère de la maternité divine de Marie doit rester caché jusqu’après la Pentecôte, il plait néanmoins au Ciel de le révéler à Elisabeth, la cousine de Marie, la mère de saint Jean-Baptiste. En effet, éclairée des lumières de l’Esprit-Saint, Elisabeth s’é­crie avec admiration et reconnaissance lors de la Visitation : « D’où me vient ce bonheur que la Mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Luc 1, 43)

En Marie, Dieu et l’humanité se rencontrent. Parce qu’il y a eu Marie, Dieu a pu venir à nous ; parce qu’il y a Marie, nous pouvons aller à Dieu. Et, nous dit saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans son Traité de la vraie dévotion, « comme Dieu est venu à nous par Marie, il veut que nous venions à lui par elle. » Marie est la voie qui nous mène à lui et si nous l’invoquons sous le titre de Mère de Dieu, c’est parce qu’en elle, Il nous est rendu proche, voire accessible puisqu’Il s’est fait homme pour notre salut. En invoquant Marie comme Mère de Dieu, nous proclamons que nous croyons en un Dieu d’amour qui s’est abaissé jusqu’à devenir petit enfant et qui est capable de compassion pour toutes nos misères humaines. En invoquant Marie comme Mère de Dieu, nous affirmons qu’entre elle et Dieu, il y a une telle intimité que, portées par elle, nos prières ne peuvent pas ne pas être entendues.

Au ciel, tous les bienheureux se savent redevables de tout leur bonheur, à Dieu qui s’est abaissé jusqu’à se faire l’un de nous en Marie. En effet, l’infiniment grand a condescendu à se faire infiniment petit pour nous rejoindre dans notre misère et, de là, nous élever jusqu’à la dignité d’enfants de Dieu. Pourrons-nous jamais estimer à sa juste valeur ce que représente l’abaissement abyssal que Dieu prend sur lui dans son amour pour nous ?… La seconde personne à qui les élus doivent leur bonheur, c’est Marie qui a accueilli en son sein le Verbe éternel. En devenant sa Mère, elle devient, après Dieu, la cause du salut de tous les élus, ce dont ils la bénissent pour toute l’éternité.

Prions

1 dizaine du chapelet (Notre Père… 10 Je vous salue Marie… Gloire au Père…)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

(Prière demandée par Notre-Dame de Fatima après chaque dizaine du chapelet.)

O saints Patriarches et Prophètes ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, le désir que vous avez eu de l’Incarnation de Jésus et faites que j’aspire ardemment après Lui que vous avez désiré et si longtemps attendu.

O saints Apôtres ! Offrez pour moi à l’adorable Trinité, la fidélité et la persévérance avec laquelle vous avez prêché l’Evangile de par le monde, pour former à Jésus un peuple fidèle. Faites que j’aime toujours davantage Celui que vous-même avez aimé de tout votre cœur.

O saints Martyrs ! Je vous en conjure, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la patience avec laquelle vous avez supporté votre martyr. Obtenez-moi que je me dépense sans compter au service de Jésus pour l’amour duquel vous avez livré votre corps à la mort.

O saints Confesseurs ! Je vous en supplie, offrez pour moi à l’adorable Trinité, la sainteté héroïque en laquelle vous avez montré aux autres la voie de la vie. Faites que je m’élève au sommet de la perfection pour l’amour de Jésus  pour qui vous avez tout abandonné.

O saintes Vierges ! Offrez pour moi, je vous en conjure, à l’adorable Trinité, votre pureté et votre intégrité qui vous ont mérité d’être les plus rapprochées de Dieu. Faites que je triomphe dans la chasteté de l’esprit et du corps, et en toutes choses pour l’amour de Jésus à qui vous avez consacré votre virginité.

Et Vous, Seigneur ! Précédez l’assemblée de vos Saints et faites pour moi l’offrande à Dieu le Père de toute votre très sainte et parfaite vie sur terre avec le fruit de votre Passion en réparation de tous mes péchés et omissions, en sorte que par Vous, tout ce qui est de moi, reçoive son supplément et sa perfection. Amen.

(Jésus à sainte Mechtilde : «  Prie ainsi chacun des groupes de mes saints afin qu’ils offrent pour toi leurs mérites. »)

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel et que la lumière sans fin brille sur elles.

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Laisser un commentaire