UN MOIS AVEC L’ARCHANGE SAINT MICHEL : 7ème jour

Saint Michel terrassant le dragon, Josse Lieferinxe

Qui est saint Michel ?

Saint Michel conserva un grand amour pour Dieu. Les anges sont la perfection du monde, parce que Dieu les a dotés de dons parfaits. Ils sont des êtres parfaits dans la science, car dans chaque cause, ils voient les effets ; parfaits, dans leur nature, puisque sans tache, sans faute, sans défaut ; parfaits dans la puissance, car ils peuvent ruiner le monde en un instant ; parfaits dans la volonté, car ils tendent cons­tamment vers le souverain bien ; c’est dire combien ils sont riches en charité.

Tel apparut saint Michel, comme son nom l’indique « Qui est comme Dieu ! » A peine sorti des mains de Dieu, il se tourna vers son Créateur et dit en son cœur : « Mon Dieu, je vous aime, car vous êtes ma force, mon soutien, mon refuge. A qui pourrai-je donner mon amour, sinon à vous seul ? Qui, mieux que vous, doit être honoré, aveuglé­ment obéi, sincèrement aimé ? Personne. »

L’amour de saint Michel pour Dieu surpassa celui des anges. L’amour est toujours en relation de la connaissance : plus grande est la connaissance de l’objet, plus on l’aime. Or saint Michel eut une connaissance plus grande de Dieu et de ses perfections que tous les autres anges, plus grande qu’on ne peut l’imaginer. Dès le premier instant de son existence, il commença à aimer Dieu, entrevu dans une grande lumière. Et quelle doit être sa charité, à peine admis à la vision béatifique de la nature divine.

Il est le plus proche de Dieu; il occupe la place de Lucifer tombé; il est un séraphin d’amour; son amour est insurpassable.

Les œuvres sont la preuve de la charité ; et les œuvres de saint Michel démontrent sa charité envers Dieu.

Lucifer déclara la guerre dans le ciel, pour détrôner Dieu. C’était l’heure du danger et de l’épreuve. C’est alors que saint Michel montra toute l’ardeur dont il brûlait. Il entend le cri de guerre, regarde la révolte, observe Lucifer, qui attente à l’honneur de Dieu ; bien qu’en­core inférieur à Lucifer, mais le cœur brûlant d’amour et emporté par sa charité, il l’attaque avec courage, lui disant : « Qui est comme Dieu ! » Dieu est le principe sans principe ; toi, au contraire, tu es venu depuis peu à la lumière. Il est infini dans ses attributs : simplicité, immensité, éternité. Il est infini dans son intelligence, dans sa volonté, dans ses perfections. Toi, ô Lucifer, et ceux qui t’ont servi, vous avez un être fini et limité et jamais vous ne pourrez ressembler à Dieu. Dieu est tout-puissant, d’une bonté infinie, sans fai­blesse, juste sans sévérité, souverain maître et miséri­cordieux, connaissant toutes choses dans la lumière et possédant tous les biens. Tu t’es soulevé contre le Tout-Puissant, mais tu ne pourras pas le vaincre, personne n’étant supérieur à lui. »

Alors, tourné vers les anges : « Qui m’aime me suive », dit-il ; et il attaqua Lucifer et sa suite, le vainquit, le chassa du ciel. Aussitôt, la paix et la sérénité reparurent au paradis. L’honneur de Dieu se trouva défendu, le Créateur glo­rifié, une grande partie des anges sauvée.

Ses interventions dans l’histoire des hommes

L’an 490 de l’ère chrétienne, la 17ème année du règne de l’empereur Zénon, la 5ème du pape saint Félix III, le 8 mai, eut lieu la mémorable apparition de saint Michel archange sur le mont Gargan (dans les Pouilles en Italie). Un riche seigneur de Sipon­to, possesseur d’un important troupeau, pieux et chari­table envers les pauvres, possédait une montagne distante de six milles de Siponto (aujourd’hui Manfredonia) sur laquelle il faisait paître ses bêtes. Il avait un taureau féroce, énorme, méfiant, qui se sé­para du reste du troupeau. On le chercha quelques jours inutilement ; on le trouva enfin dans une caverne profon­de, difficile à atteindre. Ne pouvant l’avoir vivant, il résolut de le tuer. Tirant son arc, il lâcha une flèche sur le taureau, mais la flèche, rejaillissant contre celui qui l’avait tirée, le bles­sa. Le seigneur et ses compagnons, étonnés de cet accident et jugeant qu’il y avait là quelque chose de mystérieux, eu­rent recours à l’évêque de Siponto, pour apprendre de lui ce que ce pouvait être. Déjà informé par la rumeur publique, l’évêque Lorenzo Maloriano, Grec d’origine, citoyen de Constantinople et parent de l’empereur Zénon, eut recours à Dieu par la prière pour lui demander lumière et connaissance. Le prélat ordonna un jeûne de trois jours et exhorta les fidèles à prier de leur côté pour obtenir de Dieu la signification de ce fait étrange. Au bout de 3 jours, saint Michel lui apparut et lui déclara que cette caverne, où le taureau s’était retiré, était sous sa protection et désormais son domaine et que Dieu voulait qu’elle fût consacrée sous son nom, en l’hon­neur de tous les anges. Puis l’archange disparut. Grande et indicible fut la joie du saint évêque, qui convoqua aussitôt le peuple. Il se rendit en procession à la grotte, accompagné du clergé et des fidèles, pour la reconnaître et la trouver déjà toute disposée en forme d’église. Taillée dans la pierre, assez profonde, d’accès facile : ce qui combla le peuple d’admiration et de crainte, surtout lorsque, du fond de la grotte, retentirent les voix angéliques : « Ici Dieu est adoré. Ici, le Seigneur est honoré. Ici le Très-Haut est glorifié. »

L’évêque commença à y célébrer les divins offices. L’é­vénement fut connu de l’Italie et de toute l’Europe et la dévotion à saint Michel et aux saints anges alla se développant. On y vint aussi de toutes les parties de l’Eu­rope ; des papes, des rois, des empereurs, des chefs d’état, des évêques, des pèlerins innombrables se firent un hon­neur et un devoir de visiter et de prier dans la grotte sacrée. Les croisés, allant en Terre sainte, s’y arrêtaient et se vouaient à saint Michel. Beaucoup de grâces de toutes sortes y furent obtenues ; de nombreux miracles y furent opérés.

Prions saint Michel

1 dizaine du chapelet (1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père)

O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ écoutez-nous.

Jésus-Christ exaucez-nous.

Père du Ciel qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous.

Saint Michel, priez pour nous.

Saint Michel, chef des neuf chœurs des anges, priez pour nous.

Saint Michel, chef du paradis, priez pour nous.

Saint Michel, prince des milices célestes, priez pour nous.

Saint Michel, victorieux de Satan, priez pour nous.

Saint Michel, ange préféré de Dieu, priez pour nous.

Saint Michel, qui vous tenez près du trône de Dieu, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur de l’honneur de Dieu, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur des anges, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur de la Vierge Marie, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur de l’Eglise catholique, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur du souverain pontife, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur des missions catholiques, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur des âmes justes, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur de la paix, priez pour nous.

Saint Michel, libérateur des âmes du purgatoire, priez pour nous.

Saint Michel, bon envers les pécheurs convertis, priez pour nous.

Saint Michel, consolateur des affligés et des opprimés, priez pour nous.

Saint Michel, notre intercesseur auprès de Dieu, priez pour nous.

Saint Michel, qui donnez à tous les hommes un ange gar­dien, priez pour nous.

Saint Michel, qui présentez à Dieu nos prières, priez pour nous.

Saint Michel, qui offrez à Dieu nos bonnes œuvres, priez pour nous.

Saint Michel, grand par la foi et la charité, priez pour nous.

Saint Michel, secourable envers les moribonds, priez pour nous.

Saint Michel, qui obtenez aux fidèles la prédestination, priez pour nous.

Saint Michel, terreur des démons, priez pour nous.

Saint Michel, reflet de la divinité, priez pour nous.

Saint Michel, qui exercez sur l’Eglise et le monde votre autorité, priez pour nous.

Saint Michel, force des apôtres et des missionnaires, priez pour nous.

Saint Michel, lumière des docteurs, priez pour nous.

Saint Michel, soutien des martyrs, priez pour nous.

Saint Michel, défenseur des confesseurs de la foi, priez pour nous.

Saint Michel, orné de toutes les grâces et de toutes les vertus, priez pour nous.

Saint Michel, gardien des vierges, priez pour nous.

Saint Michel, bienfaiteur de toutes les âmes, priez pour nous.

Saint Michel, vainqueur de l’enfer, priez pour nous.

Saint Michel, notre guide et notre espérance, priez pour nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, par­donnez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Priez pour nous, archange saint Michel, afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

 Prions

Seigneur Jésus-Christ, sanctifiez-nous par une bénédiction toujours nouvelle et accordez-nous, par l’intercession de saint Michel archange, cette sagesse qui nous enseigne à amasser des trésors dans le ciel et à échanger les biens du temps contre ceux de l’éternité. Vous qui vivez et régnez, avec le Père, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

 Saint Michel, archange, défendez-nous dans le com­bat, soyez notre secours contre la malice et les embuches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer, Satan et les autres esprits mauvais qui sont répandus dans le monde pour la perte des âmes. Amen. (Léon XIII)

Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

 (Sources : Les grandeurs de saint Michel archange, Don Nicola Ricci)

 

Laisser un commentaire